Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 20:27

Billet 2335 » Photo Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

La Ville félicitée

SÉCURITÉ ROUTIÈRE Mardi 4 janvier, la Ville a été récompensée par la Prévention Routière pour ses efforts en matière de sécurité routière.

» Bernard Maingot  

20110104 ville prévention routière 7337-blJean Cacaly (à gauche) a remis le diplôme de la Prévention Routière, en date du 8 septembre 2010, félicitant l’engagement de la Saint-Jean-d’Angély dans la lutte contre l’insécurité routière. PHOTO BERNARD MAINGOT

Jean Cacaly, directeur départemental de l’association Prévention routière 17, est venu mardi dernier à l’Hôtel de Ville, remettre au maire Paul-Henri Denieuil le diplôme de participation au concours annuel « les écharpes d’or » de la Prévention Routière. Un concours qui récompense les communes ou les territoires œuvrant pour la sécurité routière. Dans un courrier de lundi, Jean Cacaly expliquait au maire : « Votre dossier concernait le parking du lycée (ndlr, rue Georges-Texier) que nous avons jugé très intéressant sur le plan sécuritaire pour la catégorie 5 000 à 10 000 habitants ».

Paul-Henri Denieuil et Didier Martineau, qui avait préparé ce dossier, ont accueilli Jean Cacaly, lequel a félicité les élus : « Les jeunes ont de la place pour se regrouper et discuter tandis que les voitures peuvent stationner. Vous n’avez pas eu l’écharpe d’or qui a été attribuée en 2010 à la commune de Mesnil-Esnard (Seine-Maritime), mais Saint-Jean-d’Angély a été remarquée et félicitée par le jury national. Poursuivez dans ce sens Monsieur le maire ! ».

Le premier magistrat a précisé que d’autres travaux avaient été entrepris pour sécuriser les écoles, pour la sortie des écoles Lair et Gambetta, ainsi que le parking devant l’école Sainte-Sophie : « Nous déposerons un autre dossier ».

Jean Cacaly a confié qu’en 2011, deux candidats s’étaient manifestés : La Rochelle pour le silence de ses véhicules électriques et le conseil général pour la traversée d’agglomérations.

 

Prévention Routière - Comité départemental – 58 rue Gustave Flourens – La Rochelle

Tél. : 05 46 44 51 64 - e-mail : preventionroutiere17@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 21:53

Un communiqué reçu ce jeudi soir

du conseil général de Charente-Maritime

 

"En raison des prévisions météorologiques, les services de transport scolaire organisés par le Département seront suspendus vendredi 3 décembre 2010.

Le retour des élèves internes chez eux sera organisé vendredi en début d'après midi"

 

Le site de Météo France pour la Charente-Maritime

 

La carte de vigilance valable jusqu'à vendredi 3 décembre 16 h

20101202_vigilance_orange_jeudi22h_enFrance-bl.JPG

Vendredi 3 décembre au matin

20101203_meteo17_vendredimatin.jpg

Vendredi 3 décembre en après-midi

20101203_meteo17_vendrediapresmidi.jpg

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 06:52

Mercredi 27 octobre – Billet 2170 » Photos ©Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Même en centre-ville...

...une collision peut être violente ! 

20101027 accid jac caillaud patr de cumont 6089-bl  Mercredi 27 octobre vers 11 h 30, deux véhicules sont entrés en collision, au carrefour des boulevard Jacques caillaud et Patrice de Cumont. Il semble que la conductrice qui arrivait du boulevard Jacques Caillaud ait commis un refus de priorité et n’ait pas marqué le stop en arrivant à  l’intersection avec le boulevard Jacques Caillaud. Le véhicule arrivant de sa gauche a été percuté sur le flanc droit et a fini son périple dans le mur d’une maison. Les deux véhicules sont endommagés mais on ne déplore pas de dommages corporels. Les pompiers du centre de secours et la gendarmerie sont intervenus sur les lieux. PHOTOS BERNARD MAINGOT  

20101027 accid jac caillaud patr de cumont 6086-bl1Le véhicule qui arrivait du boulevard Patrice de Cumont (dans le même sens que le véhicule roulant sur la chaussée) a tournoyé sous le choc et fini sa course le coffre arrière dans le mur.  

20101027 accid jac caillaud patr de cumont 6091-bl1Le véhicule qui arrivait du boulevard Jacques Caillaud a été très abîmé dans le choc.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 12:00

Rédigé le jeudi 7 octobre 2010 – Billet 2118 » Photos Bernard Maingot

Les articles sur la Sécurité routière sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Le piéton doit utiliser ses sens

"la vigilance est de rigueur"

PIÉTONS La gendarmerie et la police municipale ont tenu une réunion d’information sur les précautions à prendre lorsqu’on est piéton, mercredi 6 octobre.

» Bernard MAINGOT.   

20101006 3e age securite pietons 5648-soDe gauche à droite : Stéphane Duong, Didier Martineaud, Florence Perry, Xavier Perry. PHOTO BERNARD MAINGOT

Être piéton en ville n’est pas sans risques ! Même si la marche, effectuée chaque jour, est salutaire pour la santé. C’est ce que le gendarme Xavier Perry et Stéphane Duong, chef de la police municipale, ont expliqué et démontré devant une trentaine de participants à une réunion organisée mercredi dernier au club du troisième âge, en présence de Dider Martineaud, adjoint à la sécurité et de Florence Perry, adjointe à l’enfance, la famille et l’animation.  

20101006 3e age securite pietons 5655-blAu micro : Stéphane Duong, nouveau chef de la police municipale. PHOTO BERNARD MAINGOT

La discussion était alimentée par les images d’un diaporama et ont montré que les statistiques sont sévères : c’est en milieu urbain qu’ont lieu 90% des accidents de piétons. Impliqués dans 18 % des accidents, ils représentent 10 % des tués de la route. Des chiffres qui ont ému les présents. Ceux-ci ont pleinement participé à l’animation, répondant aux questions posées, racontant des anecdotes ou posant à leur tour des interrogations épineuses sur leurs droits en matière de circulation : « Les vélos qui arrivent silencieusement dans notre dos ont-il le droit de rouler dans une rue piétonne ? ». Les renseignements ont été nombreux : ils ont appris par exemple que les personnes en roller ou planche à roulette et les vélos d’enfants de moins de huit ans étaient assimilés à des piétons… Les présents ont été enclins à faire appel à leur sens, la vue et l’ouïe étant les premiers indicateurs du cerveau, à emprunter les trottoirs et les passages piétons. 

20101006 3e age securite pietons 5656-blLe gendarme Xavier Perry ( au micro) assure la préparation du permis piéton auprès des enfants. PHOTO BERNARD MAINGOT

Cela a également permis de faire une révision, apparemment nécessaire, des panneaux indicateurs concernant les piétons : triangle rouge pour les dangers (carrefours, feux rouges, présence d’enfants..), rond bleu pour les obligations (passages obligatoires), panneaux ronds d’interdiction (épanchements des chiens) et panneaux carrés d’indication (présence d’un passage piétons).  

20101006 3e age securite pietons 5661-bl20101006 3e age securite pietons 5660-blÀ saint-Jean-d’Angély, les chiens ne connaissent pas ce panneau d'interdiction et défèquent sur les pelouses.

Si le piéton a des droits, notamment lorsqu’il a manifesté son intention de traverser dans un passage qui lui est réservé, il encourt aussi des sanctions : le fait de contrevenir aux dispositions du Code de la route qui le concernent (art R412-43) est puni d’une amende de quatre euros, majorée à sept euros au-delà de 45 jours pour non-paiement.  

20101006 3e age securite pietons 5657-blAu terme d’une heure d’échange, l’idée a été émise de faire pour les aînés une séance de mise à niveau du Code de la route, un projet à mener en partenariat avec un organisme d’apprentissage à la conduite. En attendant, la conclusion a été de dire que si le piéton est un usager de la route, c’est aussi - en l’absence de carrosserie - le plus vulnérable : il doit donc rester prudent et concentré quand il évolue en ville.

Bernard Maingot

 

Les intervenants angériens

Xavier Perry, gendarme à Saint-Jean-d’Angély, anime le "permis piéton" dans les établissements scolaires. Sur la thématique « le piéton usager de la route », il intervient auprès des seniors. Contact 05 46 32 04 27.

Stéphane Duong, nouveau chef de la police municipale, est moniteur départemental en sécurité routière. Contact 05 46 59 56 88.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 20:50

Lundi 4 octobre 2010 – Billet 2109 » Photos Philippe  Aubert

Les articles sur la Sécurité routière sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Éduquer à la pratique du vélo

en toute sécurité

SÉCURITÉ ROUTIÈRE L’association rochelaise « Vélo école » viendra jeudi 7 octobre au collège Georges-Texier pour former les élèves de cinquième à la conduite sécurisée du vélo.

» Bernard MAINGOT.   

20100920 velo ecole au college texier 4980-dr-blVélo école n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle se déplace depuis plusieurs années dans les collèges et écoles de la Communauté d'agglomération de La Rochelle. Former les jeunes à la pratique du vélo en toute sécurité et inculquer le virus de la petite reine aux élèves est son credo. La notoriété croissant, la demande est venue d’établissements scolaires situés hors CDA, et même de la ville de Rouen…  

20100921 velo ecole au college texier 5038-dr-bl« Vélo école est déjà venue au collège les 20 et 21 septembre derniers », explique Philippe Aubert, président de l'association, qui ajoute : « Ces deux jours ont été consacrés à former cinq classes de cinquième pour améliorer leurs compétences à la pratique et à la connaissance du vélo, en les formant aux questions de sécurité.  D’ailleurs, chacun reçoit un gilet de sécurité qu’il conserve ensuite ». La grève nationale du jeudi 23 avait fait reporter la troisième journée de formation au jeudi 7 octobre, pour achever l’action auprès des 170 collégiens.  

20100921 velo ecole au college texier 5041-dr-bl« C’est une action que nous avons décidée en juin 2010, suite au séjour d’intégration scolaire des élèves à Boyardville, l’an dernier », explique Danielle Tallon, principal au collège G.-Texier. Et de préciser : « Nous nous sommes aperçus que les 150 élèves emmenés avec le bus de la CDC, en septembre 2009, avaient de nombreuses lacunes et maîtrisaient mal le vélo pour se déplacer en toute sécurité durant trois jours sur les routes de l’Île d’Oléron », commente Danielle Tallon, principal au collège G.-Texier. Maryse Wiciak, professeur d’EPS, coordonnatrice du projet, est aidée par d’autres professeurs pour la préparation du séjour sur les matières enseignées (SVT, maths, français, histoire-géographie) et l’élaboration des circuits de découverte. Ces séjours sont un liant important entre les élèves ».

Danielle Tallon précise que le séjour, en l'absence de subventions spécifiques, est financé sur le budget de fonctionnement du collège, au titre du crédit pédagogique, et que le fonds social scolaire permet ainsi à certaines familles d’envoyer leurs enfants à un séjour, qui sera peut-être le seul qu'ils feront. 

Pour l’heure, les élèves vont apprendre la pratique du vélo, la sécurité et l’entretien. A la suite de quoi, ils sauront même réparer un pneu crevé…  

20100921 velo ecole au college texier 5064-dr-bl

 

Contact : Philippe Aubert, président de l'association Vélo-Ecole - 05 46 41 36 53 – 06 85 97 85 26

www.velo-ecole.org    

20100921 velo ecole au college texier 5067-dr-bl

 

Vélo école, une association reconnue

Vélo école, qui a obtenu le titre de lauréat régional Poitou-Charentes de l'"Appels" (agence pour l’éducation par le sport) dans la catégorie Sport et solidarité internationale, participera à la finale en janvier 2011 à Paris, pour le projet que l’association a élaboré sous le nom de "A vélo les filles d’Essaouira". Un projet lancé en 2009 avec les anciens vélos jaunes rochelais (remis en état par l’IME Les Réaux d’Aytré) en parallèle de l’action rochelaise « A vélo les filles », consistant à apprendre le vélo aux femmes d’origine étrangères.

L’association a élaboré « Educavélo », un circuit de 4,5 km allant de la Genette à Port-Neuf et à Saint-Maurice, pour éduquer sur le déplacement à vélo en toute sécurité en faisant connaître les aménagements cyclables existants.

Vélo école a également une section « Tand’amis », consistant à faire pratiquer le  tandem aux non-voyants.

Enfin l’association a obtenu en 2009 un trophée au Comité de promotion du vélo (54 candidats, 13 lauréats dont 8 trophées et 5 mentions)

  

D’autres infos par le détail

Le but de l’association, qui existe depuis plusieurs années, est de développer l'usage du vélo en tant que moyen de déplacement, grâce à la formation et à l'éducation.

Explications de Philippe Aubert :

« Nous travaillons ainsi dans les écoles, les collèges, les centres sociaux, et les IME auprès des enfants handicapés mentaux, mais également auprès des adultes. Et nous avons deux agréments, un de l'inspection académique de Charente-Maritime et un autre de la DDJS .

Environ 500 enfants sont formés chaque année.

Pour les écoles, le programme de 21 heures comprend de la mécanique, de l'entretien du vélo, du code de la route, de la maniabilité en milieu sécurisé (cour de l'école) et ensuite - et surtout - , l'apprentissage en situation réelle... c'est-à-dire dans la rue !

Nous intervenons principalement sur la CDA de la Rochelle, mais avec une vocation - si les moyens nous le permettent - à intervenir dans tout le département. Mais pour cela il faut que le conseil général puisse nous aider… »

Vélo école a été un précurseur dans le domaine qui constitue son action principale : la formation et l'éducation. L’association est maintenant devenue une référence nationale, et les médias relaient fréquemment ses actions, qui lui ont valu maintes récompenses :

- Deux trophée du vélo en 2006 (pour l'action vélo-école) et en 2009 (pour le projet de circuit éducatif permanent) 

- Le premier prix de sécurité routière distribué en 2008 par la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).

- Un prix régional Poitou-Charentes en 2006 (appel à "fais-nous rever") par l'Agence française pour l'éducation par le sport.

- Un nouveau prix régional Poitou-Charentes en 2010 par la même agence, et une sélection pour la finale nationale en Janvier 2011 (pour le projet " a vélo les filles d'Essaouira").

D’autres précisions du président :

« En 2008, nous avons reçu un prix régional Poitou-Charentes pour un projet "à vélo les filles", qui consiste à apprendre à faire du vélo aux femmes d'origine étrangère.

En plus de cette action de formation, l'association mène d’autres actions :

- Un projet de solidarité internationale qui consiste à apprendre à faire du vélo aux femmes Marocaines dans le cadre d'un projet " a vélo les filles d'Essaouira", où nous partons tous les ans à Essaouira. Cette ville est jumelée avec La Rochelle, et nous faisons des actions de solidarité internationale ... sur fond de vélos. La première année, nous avons emporté avec nous les anciens vélos jaunes de la ville de La Rochelle…

- Nous avons également créé une section tandem pour non-voyants : "Tand'Amis". Nous profitons de la structure ainsi créée et des tissus relationnels entretenus avec les milieu du vélo, pour faire faire du vélo (tandem) à des personnes atteintes de cécité. Les non-voyants sont mis en relation avec les pilotes potentiels, et nous mettons à disposition le matériel et les tandems.

Une quarantaine de personnes (pilotes et copilotes) fonctionnent ainsi. Ils participent à des randonnées et au périple annuel Rétina "en tandem pour la vue", qui consiste à réaliser 1000 kilomètres en dix jours afin de faire la promotion de l'association Rétina, qui fait des recherches sur les maladie de la vue ».

La semaine prochaine le président Philippe Aubert sera à Bruxelles, afin de recevoir un Prix européen, au titre de la Semaine européenne de sécurité routière, organisé par l'Union européenne et la fondation Norauto.

 

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 21:10

vendredi 1er octobre 2010 – Billet 2103 » Photos ©Bernard Maingot

Les articles de la catégorie Sécurité routière sont tous ICI

Les trois articles les plus consultés dans cette catégorie :

- Trop d'accidents mortels ! Le contrôle du 17/10/08

- Un accident spectaculaire sans gravité ! (22 juin 2009 - La Vergne)

- Mille jeunes silencieux : deux crash tests organisés par le Rotary (26.11.09)

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – CONTRÔLE DE CYCLOMOTEURS  

"Un 49,9 cm3 doit rouler à 45 km/h maxi. Pas à 100 km/h"

Et… devinez qui est responsable 

du mineur en cas d’accident ?

"voir l’album photos"

SÉCURITÉ ROUTIÈRE Vendredi 1er octobre 2010, rue Georges-Texier, la Brigade motorisée de Saintes a effectué une opération de contrôle des cyclomoteurs à l’heure de sortie des lycéens.

» Bernard MAINGOT.   

20101001 controle cyclos bmo 99kmh 5620-blUn « record » parmi d’autres : ce scooter a bloqué le curvomètre à 99 km/h  alors que la poignée n’était pas encore « dans le coin ». PHOTO BERNARD MAINGOT 

20101001 controle cyclos bmo 99kmh 5621-blIl est dommage que le curvomètre ne comporte que deux chiffres, car il ne peut mesurer les vitesses au-delà de 99km/h.

L’opération était menée par le capitaine Éric Dellacherie, commandant la BMO de Saintes, et six gendarmes à moto. Le sous-préfet Frédéric Brassac, le commandant Perrot, chef d’escadron commandant la compagnie de gendarmerie de Saint-Jean-d’Angély, des gendarmes de la brigade et des représentants du collège et du lycée étaient présents.

Le capitaine Dellacherie explique que « c’est un contrôle préventif aux deux accès du lycée Audouin-Dubreuil. Quatre motards en tenue circulent à cinq ou six cents mètres et ramènent les cyclomotoristes au poste de contrôle. Le deux-roues 49,9 cm3, censé être limité à la vitesse de 45 km/h, est placé sur le curvomètre pour un test de vitesse. Et les contrôles montrent que la plupart d’entre eux sont en dépassement très important ».

Responsabilité des parents

Les gendarmes contrôlent également les organes de sécurité (pneus, rétroviseur…) et les pots d’échappement bruyants.

« Comme ils sont mineurs, un état complet du deux-roues est envoyé aux parents, car ce sont eux qui sont responsables civilement et pénalement », complète le commandant de la BMO.

De fait, les tests ont eu le mérite de mettre en valeur certains résultats qui en ont surpris plus d’un... Sur les dix premiers cyclos contrôlés, un seul était conforme, le scooter d’une jeune fille, à 43 km/h. En revanche, d’autres scooters atteignaient allègrement les 73, 87, et 97 km/h. Le premier qui a bloqué l’indicateur de vitesse à 99 km/h, car il ne mesure pas les vitesses à trois chiffres, était un vieux Peugeot 103, dont il restait surtout le cadre et le moteur, le reste étant plutôt éventré, alors que les freins à tambour étaient quasiment inexistants. Les présents n’en croyaient pas leurs yeux…  

20101001 controle cyclos 97kmh 562997 km/h pour ce cyclomoteur, trafiqué tous azimuts (voir le filtre à air à gauche).  

20101001 controle cyclos bmo 97kmh 5633-blLe problème du débridage

Plusieurs records ont ensuite été battus, bloquant l’indicateur à 99 km/h, avec des engins qui avaient encore de la réserve et qui, une fois la « poignée dans le coin »,  semblaient pouvoir rouler à 110, 120, voire 130 km/h, le régime-moteur ayant continué d’augmenter passablement sans qu’il puisse être contrôlé au curvomètre.

Pour la plupart, les jeunes propriétaires ont argué qu’ils avaient tout récemment acheté leur scooter d’occasion à un particulier ou sur un site connu sur Internet et qu’ils n’avaient pas fait eux-mêmes de modification...

Évidemment, ces renseignements précieux qui pourraient dédouaner les propriétaires actuels représentent une piste à exploiter pour remonter la filière jusqu’aux anciens propriétaires ou les revendeurs peu scrupuleux.

« Le problème, c’est le débridage !, commente le capitaine. 65% des cyclomoteurs en circulation sont en infraction, non conformes à la législation, et 46% d’entre eux sont débridés ».

Le débridage (1), une opération qui consiste à désactiver les limitations de puissance ou de vitesse, et donc à en modifier les caractéristiques (échappement, filtre à air, moteur, transmission). 

Ainsi, le contrôle effectué vendredi a pu montrer que neuf engins sur 10 étaient en infraction.

Les deux-roues sont impliqués dans nombre d’accidents et ils paient un lourd tribut en Charente-Maritime De janvier à septembre 2010, sur 115 accidents (dont 99 étaient corporels), 59 cyclos ont été responsables et 22 accidents ont été mortels (16 cyclos responsables) (voir encadré)

Bernard Maingot.

 

(1) D’après une expertise effectuée en 2007 par le Bureau commun automobile (BCA), les modifications effectuées pour un débridage concernent : l’échappement à 93,7 % ; le filtre à air à 24,3 % ; le moteur à 17,4 % ; la transmission à 6,4 % ; le cylindre à 1,9 %. 

20101001 controle cyclos bmo 97kmh 5634-bl2Bricolé à fond ! La vitesse aussi est à fond : 97 km/h au curvomètre !

La réflexion du blogueur

Je rappelle que si la légalité n’est pas respectée, les garanties du contrat d’assurance ne sont plus accordées par la compagnie à son assuré. C’est par exemple le cas en cas d’alcoolémie. C’est aussi le cas si le cyclomoteur est débridé car il ne correspond plus aux données-constructeur et au Services des Mines. Que les parents s’interrogent alors si leur enfant (mineur) est responsable d’un accident corporel : ils sont entièrement responsables civilement et pénalement des actes de leur enfant et des dommages causés à autrui engageant leur responsabilité.

Imaginons que la victime soit alors décédée ou invalide : il n’y aura pas d’indemnisation de la compagnie d’assurances, mais seulement du Fonds de garantie automobile. Le parent encourt le risque d’avoir à réparer financièrement les dommages causés. De toute façon, indemnisation ou pas, cela ne gommera jamais le regret que l’on aura de n’avoir pas été plus vigilant et plus ferme sur le débridage avant l’accident.

Et puis une dernière pour la route : je roulais ce matin à 90 et un scooter m’a rattrapé sans aucune difficulté. Je pensais même qu’il allait me dépasser dès que l’occasion se présenterait. Il roulait à deux mètres du pare-chocs arrière, ce que j’adore ! Il ne m’a pas lâché d’une semelle et pourtant c’est moi qui était stressé à l’idée d’avoir à freiner rapidement sur un obstacle imprévu… J’ai repensé depuis au contrôle organisé rue Georges-Texier et aux chiffres annoncés sur le débridage des 49,9 cm3. 

20101001 controle cyclos bmo 5583-blLe poste de contrôle était installé en bas de la rue Georges-texier (à sens unique). Les motards qui circulaient à 500 ou 600 mètres autour pour ramener les cyclos, ont même trouvé des scooters « planqués » que les propriétaires avaient mis « en attente » durant le contrôle... 

20101001 controle cyclos bmo 5610-blDe gauche à droite : le capitaine Dellacherie, le commandant Perrot et le sous-préfet Frédéric Brassac. 

20101001 controle cyclos bmo coll lyc 5625-blLe capitaine Dellacherie et les représentants du collège et du lycée.

Voir l’album photos

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 19:58

Mercredi 28 juillet 2010 – Billet 1962 » Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Décès d’un motard

au lieu-dit Plainpoint

ACCIDENT MORTEL Un motard a trouvé la mort dans une collision avec une fourgonnette ce mercredi matin 28 juillet, entre Fossemagne et La Touzetterie.  

20100728 accident mortel touzetterie 4400-blC’est à cet endroit – au lieu-dit Plainpoint - que l’accident mortel s’est produit. On aperçoit les traces de freinage de la moto sur le revêtement du CD 120. (PHOTO BERNARD MAINGOT)

Un motard de 41 ans, domicilié à Sainte-Même, est décédé au guidon de sa moto, ce matin, vers 7 h 30. Il a été victime d'une collision sur le CD 120, à un carrefour du lieu-dit Plainpoint, entre Fossemagne et La Touzetterie, sur la commune de Saint-Jean d'Angély, avec une fourgonnette attelée d'une remorque.

Les gendarmes de la brigade territoriale de Saint-Jean-d'Angély mènent l’enquête pour déterminer les circonstances de ce drame.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 23:32

 Mercredi 10 mars 2010 – Article 1619

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Motards en colère le 13 mars

Deux-roues motorisés – A lappel de la Fédération française des motards en colère (FFMC), des dizaines de milliers de motards se mobiliseront dans toute la France le samedi 13 mars 2010 pour manifester leur mécontentement et réclamer une meilleure prise en compte des problématiques liées aux deux-roues et de leur spécificité. Les motards angériens seront solidaires.  

20100313 Motards en colere 2 (bl)En Poitou-Charentes, des rassemblements se dérouleront à Niort, Poitiers et Angoulême. Ensuite, tous convergeront vers Royan pour rejoindre les Charentais-Maritimes dans le fief du secrétaire dÉtat aux Transports Dominique Bussereau. Les motards du canton angérien partiront dès 13 heures du local dAventure Moto Détente à Fontenet pour se rendre à Royan où un grand rassemblement aura lieu à partir de 14 heures sur le front de mer.

Vélo, moto, auto, camion, chaque moyen de transport est différent et la loi doit tenir compte de leurs spécificités pour être équitable. Il semble pourtant que les gouvernements successifs ne reconnaissent les différences des deux-roues motorisés que pour les pénaliser. Ainsi, leur rapport poids-puissance avantageux a légitimé une limitation de puissance (loi des 100 chevaux), leur insolente mobilité leur a fermé laccès à des infrastructures sécurisées (interdiction de circuler dans le tunnel de lA86) et leur mécanique accessible a rendu leur propriétaire passible de prison pour un clignotant remplacé par une pièce qui nest pas celle dorigine (loi du 5 janvier 2006) !  

20100313 Motards en colere 1 (bl)La FFMC et l’ensemble des motards veulent faire entendre au secrétaire dEtat aux Transports une évidence : «  nous ne sommes pas des voitures ». Ils exigent une vraie reconnaissance des deux-roues motorisés en demandant notamment que soit légalisée la remontée des files, cette pratique couramment utilisée depuis des dizaines dannées, et qui a fait ses preuves dans la réduction de lengorgement des grandes agglomérations. Et pourtant, le ministère de lIntérieur campe sur un refus catégorique et promet un renforcement des verbalisations... Et ce, dans un contexte de politique du chiffre qui exaspère les policiers eux-mêmes ! Les motards demandent également, pour fluidifier le trafic, la légalisation de la circulation dans les voies de bus, comme cela se pratique à Sydney, Toronto, Stockholm ou Londres.

Ils demandent larrêt de la verbalisation concernant le stationnement des motos sur les trottoirs larges par manque de places dédiées. Actuellement, la loi impose aux motards de stationner sur les mêmes places que les automobilistes. Comment cela serait-il perçu dans les faits dans nos grandes villes aux places trop rares ?

Quid de la sécurité ?

Alors que Dominique Bussereau sest déclaré «  très favorable » à la mise en œuvre dun contrôle technique pour les deux roues motorisés, les motards rappellent également leur opposition à cette mesure inutile et coûteuse exigée par le lobbying des professionnels du contrôle technique. Ils sappuient pour cela sur des rapports gouvernementaux qui en constatent linutilité, arguant du fait que le parc moto est excellemment entretenu. Le taux daccident dû à un mauvais entretien dun deux-roues est seulement de 0,7 %, cyclomoteurs et scooters compris.

Ils demandent encore, par souci d’égalité, labolition de la loi des 100 ch. La France est en effet le seul pays au monde à demander aux constructeurs de brider leurs motos pour le marché français.

Les motards regrettent que laménagement des routes soit pensé uniquement pour lusager majoritaire quest lautomobiliste : obstacles latéraux, rails guillotines, ralentisseurs non conformes... Et ce, malgré les recommandations des centres d’études du ministère des Transports.

Dans le cadre de lamélioration de l’éducation et de la formation à la conduite, les motards demandent la création ou louverture de circuits pour obtenir des conditions optimales de sécurité et des espaces possible de formation, très réduits à lheure actuelle. Une demande entièrement en phase avec le projet de pôle mécanique deux-roues mené actuellement par la communauté de communes du canton de Saint-Jean-dAngély. Le circuit doit voir le jour sur le site de Fontenet mais peine, hélas, à devenir réalité.  

20100313 Motards en colere 3 (bl)Plus absurde encore !

Et pour couronner le tout, à lheure actuelle, le gouvernement « n’écarte pas la perspective » de rendre le gilet jaune obligatoire pour tous les conducteurs de deux-roues, de jour comme de nuit. Mais cela sera-t-il encore suffisant pour être vu de lautomobiliste confortablement installé sur son siège chauffant, distrait par la conversation de ses passagers, par l’écoute de son autoradio, par la consultation de son GPS, par un appel téléphonique... Aussi, pour compléter leur tenue jaune fluo, les motards proposent avec humour de fixer un gyrophare orange sur le sommet de leur casque !

Aventure Moto Détente

Fontenet

www.aventure-moto.net

www.amd-letop.com

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 23:58

Dimanche 28 février 2010 – Article 1574

CHARENTE-MARITIME - TRANSPORTS KEOLIS 

Des lignes perturbées

Je reçois, ce dimanche soir à 20 :44, des informations sur la situation des lignes du réseau départemental de transport en autobus, effectuée par les équipes de Kéolis à 18 h 30. Un certain nombre de lignes seront perturbées et des arrêts non desservis lundi 1er mars, en conséquence des inondations consécutives à la tempête de cette nuit, et en anticipation des grandes marées les deux prochains jours. Le coefficient sera en effet de 112 et 114 aux deux marées du lundi 1er mars et de 115 et 114 mardi 2 mars. Les transports seront donc remis en question sur certaines lignes du réseau côtier. . 20100301-coeff marées

Lignes armatures (principales)

Ligne 1 – Royan - Rochefort : RAS mais, difficulté de passage entre L'Éguille et Le Gua, si crue de la Seudre.

Ligne 2 – Marans - La Rochelle : pas de desserte de Puilboreau, Saint-Xandre, Villedoux et Andilly.

Itinéraire : Marans – Serigny - La Rochelle

Ligne 3 – Les Portes - Saint-Martin - La Rochelle : pas de desserte pour Les Portes, Saint-Clément-des-Baleines, Ars-en-Ré et Loix vers les établissements de La Rochelle et vers le collège de Saint-Martin.

Itinéraire : La Couarde - Bois-Plage – Saint-Martin – Sainte-Marie – Rivedoux – La Rochelle

Ligne 4 – Saint-Jean-d’Angély – Surgères : RAS

Ligne 5 – Saint-Jean-d’Angély – Saintes : RAS

Ligne 6 – Saint-Pierre-d’Oléron – Surgères : RAS

Ligne 7 – Saint-Jean-d’Angély - Rochefort : RAS

Ligne 8 – Saintes – Marennes : RAS

Ligne 9 – La Rochelle – Rochefort : pas de desserte de Aytré, Angoulins, Châtellaillon, Yves, Saint-Laurent de la Prée, Le Vergeroux

Itinéraire : la Rochelle – Rochefort

Ligne 10 – Rochefort – Saintes : RAS

Ligne 11 – Surgères – La Rochelle : RAS

Ligne 12 – Royan – Saintes : RAS

Ligne 13 – Pons – Saintes : RAS

Ligne 14 – Jonzac – Pons : RAS

Ligne 15 – Saint-Pierre-d’Oléron – Surgères : RAS

Ligne 16 – La Rochelle – Royan : RAS

Ligne 17 – Montguyon – Saintes : RAS

Ligne 18 – Siecq – Saintes : RAS

Ligne 19 – Lorignac – Saintes : RAS

Ligne 20 – Montendre – Pons : RAS

 

Lignes secondaires

Secteur La Rochelle

Vergeroux – Saint-Laurent-de-la-Prée – Yves : non desservis

Charron : non desservi

Secteur Marans

Charron – Esnandes – Villedoux – Andilly : non desservis

Secteur Châtelaillon

Yves : non desservi

Secteur Oléron

Boyardville : non desservi

Secteur Marennes-Bourcefranc

Marennes-Plage : non desservi

Les autres secteurs Aigrefeuille, Rochefort, Surgères, Saint-Jean-d’Angély, Saujon, Royan, Saintes, Pons, Jonzac : RAS

Collèges de Dompierres-sur-Mer, La Jarrie, Courçon, Saint-Agnant, Saint-Hilaire-de-Villefranche, Burie, Saint-Pierre-d’Oléron, Le Château-d’Oléron, Pont-l’Abbé-d’Arnoult, Saint-Porchaire, Saint-Savinien, Gémozac, Saint-Genis-de-Saintonge : RAS

 

Consigne donnée aux conducteurs : la vigilance.

Des retards sont à prévoir.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 22:53

Vendredi 8 janvier 2010 – Article # 1452

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Ils sont sur les routes la nuit

Dominique Bussereau, président du conseil général de la Charente-Maritime et secrétaire d’État aux transports, est venu le 8 janvier soutenir les agents chargés de l’entretien des routes en hiver. Eclairage sur l’agence des infrastructures de Saint-Jean-d’Angély.  

20100108 D-Bussereau-visite-DID- 009 (2)Quand les routes nationales sont devenues départementales, les services de l'Etat (DDE) ont pratiquement disparu. Le département a créé son entité : la direction des infrastructures du département (DID), avec quatre agences territoriales : Rochefort-La Rochelle (à Échillais), Marennes, Jonzac et Saint-Jean-d’Angély.

Le territoire de l’agence de Saint-Jean-d’Angély couvre le quart nord-est du département soient 176 communes pour 13 cantons. L’effectif est de 110 personnes, dont 90 agents chargés de l’entretien et de l’exploitation de 2 362 kms de routes départementales (288 en 1ère catégorie et 230 km en réseau secondaire). Le reste du réseau (1 800 km) est  difficile à entretenir par temps de neige et de verglas.  

20100108 D-Bussereau-visite-DID- 031 (2)Thierry Allard, ingénieur territorial, dirige l’agence de Saint-Jean-d’Angély, comprenant le service "entretien routier", dirigé par Michel Caillaud (adjoint de Thierry Allard), et le service  "ingéniérie" (études et travaux), dirigé par Pascal Béziaud.

L’entretien des routes est découpé géographiquement en trois secteurs comprenant douze centres d’exploitation : Aulnay (plus Matha-Loulay), Saintes (plus Gémozac) et Saint-Jean-d’Angély (plus Saint-Hilaire-de-Villefranche, Tonnay-Boutonne et Saint-Savinien).

Jean-Louis Chailloux dirige le secteur de Saint-Jean-d’Angély, dont le chef d’équipe du centre d’exploitation, Sébastien Finez, est responsable de neuf agents.  

20100108 D-Bussereau-visite-DID- 057 (2)Dominique Bussereau et Sébastien Finez, entourés des neufs agents David Bourrier, Sébastien Cousset, Roland Frémont, Patrick Grousset, Joël Josio, Gérard Lacroix, Julien Mounier, Jérôme Taffani et Yoann Tétard.  

20100108 D-Bussereau-visite-DID- 001 (2)Les neuf employés sont répartis en deux équipes de salage. Ils interviennent avec deux camions de salage avec lame quand Jean-Louis Chailloux, contrôleur, le juge utile. Ce "patrouilleur" effectue des missions d’inspection vers 4 ou 5 heures du matin, après qu’il ait consulté le service météo spécialement dédié au conseil général, indiquant, par secteurs géographiques, les températures de l’air, de la chaussée, l’hygrométrie et le point de rosée. Les routes devant être en état pour l’embauche du matin (8 h), le salage est déclenché si nécessaire vers cinq heures du matin. C’est l’heure où la plupart des gens dorment encore…  

20100108 D-Bussereau-visite-DID- 047 (2)1000 tonnes de sel

Les circuits de salage de l’agence totalisent 555 km traités par six saleuses et 350 tonnes de sel ont été répandues depuis le 30 novembre, équivalant à 12 jours et nuits d’intervention. Les chefs d’équipes ont effectué des patrouilles, totalisant 22 nuits.

Dans les quatre agences territoriales du département, plus de 200 agents de la DID se relaient pour traiter les routes. Du 4 au 7 janvier, 1000 tonnes de sel ont été consommées et les 20 saleuses ont effectué environ 10 000 km d’intervention.

Les missions ont été majoritairement réalisées en soirée et surtout à partir de 4 h du matin sur le réseau principal et pendant la journée sur le réseau secondaire.

Les conditions météorologiques restent difficiles, le faible réchauffement diurne étant accompagné de précipitations qui « lavent » le sel mis en place et laissent les chaussées mouillées. Le refroidissement nocturne a ainsi provoqué un phénomène de verglas généralisé, jeudi 7 janvier au matin, malgré un ressalage au cours de la nuit.  

20100108 D-Bussereau-visite-DID- 034 (2)

Le préfet Henri Masse et Dominique Bussereau.
20100108 D-Bussereau-visite-DID- 044 (2)

 

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Sécurité routière
commenter cet article