Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 07:00

Le 11 janvier 2011 – Photo Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

En l’honneur de Georges-Texier

20100120 commémoration-Georges-Texier 001-plaqueUne cérémonie est organisée le jeudi 20 janvier à 11 heures,

à l’angle des rues Pépin-d’Aquitaine et Michel-Texier

à la mémoire de Georges-Texier, chef de la Résistance locale,

abattu  par la Gestapo devant son domicile le 20 janvier 1944.  

Il était professeur au collège et avait 37 ans.

A titre posthume, Georges-Texier a été fait chevalier de la Légion d’Honneur (2 septembre 1946), décoré de la Croix de Guerre avec étoile vermeil le 21 octobre 1946 et de la médaille de la Résistance le8 décembre 1946.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 23:59

Jeudi 2 décembre 2010 – Billet 2286

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Maroc, Tunisie, Algérie…

"des hommes y ont perdu la vie"  

annonce_commemoration_st_jean.jpgCOMMÉMORATION Une cérémonie commémorative en l’honneur des militaires morts en Afrique du Nord aura lieu le dimanche 5 décembre à 11 heures 30, au monument aux morts à Saint-Jean-d’Angély.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 06:31

Vendredi 12 novembre 2010 – Billet 2209 » Photos ©Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

La pluie n’entame pas le patriotisme

COMMÉMORATION La commémoration du 92e anniversaire de l’Armistice de 1918 a vu un regain de patriotisme, avec la présence de nombreux angériens

» Bernard MAINGOT.   

20101111 SJY commemor 11 nov 6445-bl Si les présents sont habituellement peu nombreux à la plupart des commémorations, même quand  la pluie est absente, les angériens étaient venus ce jeudi 11 novembre à plus de 200, armés malgré eux de parapluies, commémorer la fin de la Première Guerre mondiale au monument aux morts et la paix tant espérée qui devait s’ensuivre.

Le nombre restreint des anciens combattants de la guerre suivante et l’âge des porte-drapeaux témoignent de la fin des poilus et de l’absence de témoins de ces événements tragiques. Des constats qui ne facilitent pas la transmission du souvenir et le devoir de mémoire qui se doit aux morts pour la France. Le patriotisme se perdrait-il, si l’on en juge par la maigre affluence des cérémonies précédentes ? Les présents, ce jeudi 11 novembre, semblaient vouloir prouver le contraire.

20101111 SJY commemor 11 nov 6462 gerbe-blLa forêt de parapluies était chose peu commune. Mais si les « civils » étaient en mesure de les dégainer, ce n’était pas le cas des officiels ou des porte-drapeaux : le sous-préfet Frédéric Brassac, le conseiller général Jean-Yves Martin, le maire Paul-Henri Denieuil, le capitaine Yannick Fougeret (commandant le Centre de secours renforcé de Saint-Jean-d’Angély), Paul Mathou, ancien président des anciens combattants, le colonel Verzat… Le capitaine de gendarmerie Deroches, représentant le commandant Pérot, avait été appelé en urgence sur une enquête à Saint-Julien de l’Escap.

Pour la traditionnelle lecture des messages, Georges Chevallier, président des Anciens combattants et de la fédération nationale André Maginot (FNAM), a lu un texte de l’Union française des associations de combattants et victimes de guerre (UFAC). Le sous-préfet Frédéric Brassac a repris les paroles d’Hubert Falco, secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants auprès du ministre de la Défense.

20101111 SJY commemor 11 nov 6453 enfants-blAprès la lecture des messages, l’arrivée des d’enfants de l’école Joseph-Lair, conduits par Agnès Deslandes, directrice de l’établissement, a été pour les anciens un moment d’émotion. Le devoir de mémoire et la transmission du souvenir étaient bien là, avec le dépôt de fleurs par les tout-petits. 20101111 SJY commemor 11 nov 6491 remise-blLa cérémonie s’est terminée à la salle Aliénor-d’Aquitaine, avec la remise de "lettres de reconnaissance" à 33 anciens combattants angériens. Une vingtaine d’entre eux étaient présents et ont beaucoup apprécié l’hommage de la Nation, bien décidés à entretenir ce patriotisme qui, un jour, les a fait monter au front.

Bernard Maingot

 

20101111 SJY commemor 11 nov 6498-récipiendaires bl 

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 06:30

Samedi 6 novembre 2010 – Billet 2208 » Photos ©Bernard Maingot

Un album photos est en ligne ICI 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Honorer les Morts pour la France

SOUVENIR FRANÇAIS Lundi 1er novembre, au cimetière de Saint-Jean-d’Angély, le Souvenir Français avait rassemblé les associations patriotiques et les autorités civiles et militaires pour commémorer le souvenir et honorer la mémoire de tous ceux qui sont tombés dans les différents conflits armés.

» Bernard MAINGOT.   

20101101 SJY souvenir français 6188-blDevant les morts de 14-18

Pour accompagner le Souvenir Français, de nombreuses personnes s’étaient rassemblées ce lundi de Toussaint, à 10 heures devant l’entrée du cimetière située rue Lachevalle à Saint-Jean-d’Angély : Didier Martineaud, président du souvenir Français, le maire Paul-Henri Denieuil, le conseiller général Jean-Yves Martin, le président FNASOR Jacques Perdriat, les commandants Pérot, commanadant la compagnie de gendarmerie, le capitaine Yannick Fougeret, commandant le Centre de secours renforcé, les différentes associations patriotiques et leur porte-drapeaux, des conseillers municipaux, des Angériens…

La cérémonie s’est déroulée devant la stèle du Souvenir Français aux morts de 14-18, avant de continuer au carré militaire pour les autres guerres. 

20101101 SJY souvenir français 6179-blDidier Martineaud, président du Souvenir Français à Saint-Jean-d’Angély, a lu le message du Président général du Souvenir Français, dont un extrait :

« …ayons une pensée particulière pour ces jeunes lycéens et étudiants, qui, voici 70 ans, le 11 novembre 1940, sont allés, bravant l’interdiction de l’occupant, déposer une croix de Lorraine de fleurs sur la tombe du Soldat inconnu.

Magnifique exemple pour notre jeunesse d’aujourd’hui, ces adolescents d’hier refusant l’esclavage, ont voulu honorer de façon éclatante le sacrifice de leurs aînés et montrer, en brandissant le flambeau de la Liberté et de la Justice, que le combat continuait, génération après génération.

Molestés, incarcérés, certains assassinés, ils ont témoigné leur attachement farouche à l’Honneur de la France.

Avec ceux qui sont encore parmi nous, ayons à cœur, Compagnons du Souvenir Français, de faire connaître à nos jeunes contemporains, le sens et la portée de leur engagement ».  Gérard Delbauffe, Contrôleur général des armées.  

20101101 SJY souvenir français 6197-blJacques Perdriat a ensuite fait l’appel des morts : 198 victimes pendant la guerre 14-18 ; 59 pendant la guerre 39-45 ; 3 en Indochine et 8 en Afrique du Nord.

                            

SOUVENIR FRANÇAIS

MORTS POUR LA FRANCE 1914 – 1918

 

ALTER Henri - ARRAMY Adrien - ARSONNEAU Georges - ARTIGUE Joseph - AUBRY Alexandre - AVRIL Georges

BABINOT Maurice - BAILLY Georges - BARBAUD Lucien - BAUDET Maurice - BAUDOIN Emile - BAURIGAUD Louis - BEAU Jean - BECHET Raymond - BELFAIS Henry - BELLISSENT Louis - BENARD Louis - BENON René - BERNARD Maurice - BERNARD Eugène - BERTHELOT Etienne - BERTIN Gabriel - BLAIS Auguste - BOEUF Gaston - BOILEAU Louis - BOILEAU Armand - BOLEAU Ismaël - BOLLAUD René - BOLLEAU Alexandre - BOLLUT Marcel - BONNAMY Jean - BONNAUD Charles - BONNEAU Ernest - BONNET Maurice - BOUINEAU Raymond - BOUQUET Paul - BOURDEAU André - BOURDIN Daniel - BOURON Maurice - BOUSSAGOL Pierre - BOUTIN Gaston - BOUTINON Frédéric - BOUVARD Alexandre - BOUYGUES Pierre - BOUYGUES André - BRILLOUET Emile - BRUNET Honoré - BRUNET Henri - BUSQUET Gaston

CAILLON Théodore - CARDINAL Paul - CARISSAN Jacques - CHAIGNEAU André - CHAMPHOYAUX Pierre - CHANSAS Théophile - CHAT Daniel - CHAUVAIN Pierre - COLLOT Henri - COMPAGNON Achille - CROCHET Léandre - CRUCHON Frédéric - CRUCHON Raoul

DAGUE Rémy - DARGY Marcel - DEFAYE Clément - DELOULAY Gaston - DINAND Eugène - DINAND Frédéric - DRAHONNET Roger - DUBOISD Pierre - DUMAS Paul

FAUDRY Laurent - FABREAU Marcel - FLAUD Georges - FLORENT Armand - FORIN Louis - FOUCHER Maurice

GACOUGNOLLE Jean - GARCIN Albert - GARNAUD Maurice - GAUDIN Henri - GAUDINAUD André - GAUTIER Pierre - GAUTREAU Edmond - GAUTREAU Aleandre - GAUTREAU Elie - GENAT Henry - GENEIX Louis - GERVAISD Louis - GIDON François - GIRARD George - GIRAUDEAU André - GOUJEAU Pierre - GOURAUD Léon - GRAVELAT George - GROUSSARD Clément - GUERIN Edouard - GUERINEAU Charles

HERAULT François - HILLAIRET Henri - JOURNIAC Raymond - KLEIN Théophile

LAFOND Jean - LAMOUREUX Edmond - LAMY Abel - LASSALE Gustave - LE LAY Louis - LE PAVEC Joseph - LIGONNIERE Louis - LOGEAIS Léon

MAIGRET Roger - MAISSANT Ulysse - MARCHADIER Jean - MARCHESSEAU Firmin - MARCON Arthur - MARITEAU Charles - MARITEAU René - MARSAS Raymond - MARTELET Maurice - MARTIN Paul - MARTINEAU Alphonse - MASSACREt Maurice - MASSIAS Daniel - MATARD Louis - MECHAIN Louis - MECHIN Amédée - MENAUD Léon - MENET André - METIVIER Fernand - METIVIER Henri - MEUNIER Emile - MICHAUD André - MINGUET Raymond - MOISNARD René - MOISNARD Roger - MOREAU Henri - MOTHU André - MOTHU Georges - MOTHU Henri - MOUSSET André - MUREAU Georges - MORILLON Olivier

NOUVEAU Emile - OMNES Paul

PAIN Alexandre - PALOT André - PARID Claude - PASQUIER Gaston - PERRAIN Joseph – PERRIN - PEZAIRE Marcel - PICOT Roger - PILLAFORT Lucien - PINTUREAU Louis - POMMIER Améril - PORCHERON André - PORTAL Henry - POULET Gustave - POUPARD Maurice - PROUX Emile - PROVOST Samuel - PROVOST Saül - PRUNIER Améry - QUINTARD Armand

RAFFANEAU Jacques - RAGON Marc - RAULT Joseph - RIBERON Daniel - RICHARD Henry - RICHARD Raoult - ROBERTEAU Alexandre - ROMEZ-QUILLIEZ Fernand - ROUGEON Albert - ROUGEON Maxime - ROUGE Félix - ROUGER Maurice - ROUILLON Gaston - ROUSSELOT Ernest - ROUTARD Maurice - ROUX Edmond - ROY Ernest - ROY Georges - SERPEAU Camille - SIMANT Pierre

TALBOT Alban - TEXIER Henri - TEXIER Auguste - THOMAS Alexie - THOMAS Jean - THOMAS Marcel - TIERCE Florentin - TIMOLEON Emile - TRANCON Henri - TREBUCHET André - VANIER Paul - VERNIER Antonin

 

MORTS POUR LA FRANCE AU COURS DE LA GUERRE 1939-1945

 

MORTS AU COMBAT

 

BERTHELOT Jean - CAILLON Jean - CLOUZEAU Michel - DE REBOUL Jacques - LELAN Paul - MORUCHON Emmanuel - MERZEAU Michel - PEINTUREAU Jean - PAILLET Jean - RAULT Charles - RELAT Marcel - ROUSSEAU Robert - SIMONET Moïse - TESSERON René - TOURNAT Roger

 

DÉPORTÉS

 

AUBRY André - BAGONNEAU Georges - BARRUSSEAU Paul - BASTARD Maurice - BRISSON André - DAVID Claude - DUBOIS Marc - EPAGNOUX Marcel - GACHIGNARD Denis - GUERINEAU André - GUERINEAU Rémy - HUET Pierre - JANNET Philippe - JUDIN Chasta - MOINET François - MESLIER Taxile - OLIVIER Gilbert - RIGAUD Maurice - ROUSSELIERE Henry - SUIRE Yves

 

FUSILLÉS

 

ANDRON Raymond - CASSOU DE ST MATHURIN Guy - CHASSERIAUD Jacques - DESIRE Gabriel - DUBOIDS Michel - GRASSIOT René - GRISEY André - MICHENOT Jean - TEXIER George

 

TUÉS OU MORTS EN CAPTIVITÉ OU SUITE DE CAPTIVITÉ

 

BOUCHET Charles - BOULITON Maurice - BOSSARD Henry - BOIJOUX Charles - CAILLAUD Jules - CHARRIT Paul - DUBOIS Paul - DUMAS Alexandre - FAURET Roger - GENIEUX André - SESSE Raymond - NOURAUD Jean

 

TUÉS AU TITRE FFI

 

BAN Maurice - BOUFFARD Paul - MARTINEAU René

 

TUÉS EN INDOCHINE

 

LAFAURIE Andre - BECHIR Jean - DUCOURET Jean

 

TUÉS OU DÉCÉDÉS EN AFRIQUE

 

GIRAUDEAU Marcel - NIVET Jean Claude - MOREAU Paul - PARNAUD Alain Jacques - ROUSSEAU Bernard - ROSSIGNOL Jean Paul - SEGUY Jean Guy - VIGNERON Henri

 

Contact : infos@souvenir-francais.com

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 06:30

Mercredi 3 novembre 2010 – Billet 2186

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Commémorer l’Armistice de 1918

 

La cérémonie de commémoration aura lieu

Jeudi 11 novembre 2010 à 11 heures

au monument aux Morts de Saint-Jean-d’Angély.  

annonce_commemoration.jpgElle sera clôturée à la salle Aliénor-d’Aquitaine par la

remise d’un diplôme d’honneur aux Anciens combattants

et du verre de l’amitié.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 17:42

Vendredi 29 octobre 2010 – Billet 2174 » Bernard Maingot

Les articles "COMMÉMORATIONS - ARMÉE" sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Souvenir français

la cérémonie du 1er novembre  

20091101_Souv-francais_8847.jpgLe Souvenir français, association reconnue d’utilité publique, a pour mission de perpétuer le devoir de mémoire et l’entretien des tombes de celles et ceux qui ont donné leur vie pour la France. PHOTO BERNARD MAINGOT

Le président du Souvenir français, Didier Martineaud,  et les membres du comité de Saint-Jean-d’Angély invitent les Angériens à participer à la cérémonie organisée le lundi 1er novembre à 10 heures, aux carrés militaires du cimetière, rue Lachevalle.  

La messe du Jour des Morts, avec une intention particulière pour le Souvenir français, sera célébrée le mardi 2 novembre à 19 heures, en l’église Saint-Jean-Baptiste.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 06:30

20 juin 2010 – Billet 1899 » Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

70e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940

 Refuser la défaite et combattre

COMMÉMORATION Vendredi 18 juin, les représentants des autorités et les associations patriotiques ont déposé une gerbe à la stèle célébrant l’Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.  20100618 appel 18juin 3467 message-bl

Paul Mathou lit le message de Hubert Falco, secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants auprès du ministre de la Défense. (Paul Mathou a été 18 ans adjoint au maire, 40 ans président des Anciens Combattants, 36 ans président des Prisonniers de Guerre, 25 ans président des sous-officiers de réserve, 5 ans au Foyer de jeunes travailleurs. Il aime à dire : "Je ne suis plus rien maintenant"). (PHOTO B. M.)   

20100618 appel 18juin 3483 gerbe-blGaulliste de la première heure, Ivan de Limur, maire de Saint-Jean-d'Angély de 1977 à 1989, s'est rendu à l'invitation du maire Paul-Henri Denieuil. "Je suis venu spécialement pour le 70e anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940". Deux gerbes ont été déposées à la stèle, place du 18 juin 1940, en présence du sous-préfet  Frédéric Brassac et du premier magistrat. (PHOTO B. M.)  

20100618 appel 18juin 3489 gerbe-bl

 Recueillement devant la stèle angérienne,place du 18 juin 1940.  

20100618 appel 18juin 3492 limur-bl Remerciements et salutations aux porte-drapeau. 

20100618 appel 18juin 3496 stele-bl "La flamme de la résistance ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas". 

 

De GAULLE Radio archives AFPRefusant la capitulation de la France face à l'ennemi nazi, le général de Gaulle rejoint Londres pour poursuivre le combat. Le 18 juin 1940, il lance son appel à la Résistance sur les ondes de la BBC, acte fondateur de la France Libre. Grâce au ralliement d'une partie de l'empire colonial français, il crée les Forces Françaises Libres et s’impose auprès des Alliés.   

www.gouvernement.fr/gouvernement/l-appel-du-18-juin-1940-en-photos

 

18 juin 1940 : depuis Londres, le général de Gaulle lance sur les ondes de la BBC un appel à poursuivre le combat. Ce geste de refus, véritable appel à la résistance, devient le cri de ralliement pour celles et ceux qui ne se résignent pas à accepter la défaite et le régime d’occupation né de l’Armistice. Acte de foi et de raison, l’Appel est aussi un message d’espoir pour une Nation vaincue et abattue par la défaite. En appelant les Français à poursuivre la lutte aux côtés des Alliés et en maintenant la France dans la guerre, le général de Gaulle préserve l’honneur du pays, mais aussi ses intérêts : à l’heure de la victoire, le 8 mai 1945, la France siège avec les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale et recueille la capitulation de l’Allemagne nazie. Conséquence de cet engagement aux côtés des Alliés, la France obtient en 1946 un siège de membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies et retrouve son rang sur la scène internationale.

 

18 juin 2010 : la France commémore le 70e anniversaire de l’Appel du général de Gaulle. Elle rend hommage à tous ceux, Français libres et résistants de l’intérieur, qui ont refusé la défaite au nom d’une « certaine idée de la France » et se sont ralliés, spontanément ou progressivement, à « l’homme du 18 juin ». Évènement mémoriel majeur de l’année 2010, le 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin et de la naissance de la France Libre est l’un des dernier rendez-vous de la Nation avec la génération des acteurs et des témoins de ces événements marquants de notre histoire contemporaine. Le 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin est également un important moment de transmission de cette mémoire aux jeunes générations. 

 

Les 70 ans de l'Appel du général de Gaulle

PMV5 PHOTOS DOSSIER 100x240Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lançait son Appel sur les ondes de la BBC depuis Londres. Dès la demande d'armistice, il appelle les Français à poursuivre les combats aux côtés de la Grande-Bretagne et donc à le rejoindre. Reconnu par les Alliés, il crée les Forces Françaises Libres (FFL) et réunit sous son autorité toutes les FFL, l'armée d'Afrique et toute la Résistance. Le 8 mai 1945, date de la capitulation de l'Allemagne, la France est assise aux côtés des vainqueurs. Ce 70eanniversaire de l'Appel est l'occasion de lancer en France et à l'étranger, une saison mémorielle inédite dont le 18 juin sera le point d'orgue.

 

> Tous les dossiers 

  

18-juin-de-gaulleLe 18 juin, au micro de la BBC, le général de Gaulle prononce pour la première fois son appel à la résistance invitant les Français à refuser la défaite et à combattre. Celui-ci n'a pas été enregistré, les techniciens de la BBC étant alors trop occupé à préparer l'enregistrement du discours de Winston Churchill, Premier ministre britannique.  Il lancera un nouvel appel à la résistance le 22 juin qui, lui, a été enregistré mais pas photographié. Cette fameuse photo du général de Gaulle parlant au micro de la BBC date en fait de 1941.  

Source : Fondation Charles de Gaulle 

affiche-appel-18-juin-1940L'affiche "à tous les français" placardée sur les murs de Londres. 

L'affiche "A tous les Français" qui a suivi l'Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle a été placardée à Londres à partir du mois de juillet. Il existe trois tirages différents de cette affiche.

Source : Fondation Charles de Gaulle

 

Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle 

Le contexte  

1940 06 19 cdg courcel 0Le 16 juin 1940 suite à la démission du Président du Conseil, Paul Reynaud, le général de Gaulle décide de partir le lendemain pour l'Angleterre afin de poursuivre le combat.
Accompagné de son aide de camp, le lieutenant Geoffroy de Courcel, il s'installe provisoirement dans un appartement prêté par un Français, près de Hyde Park, au centre de Londres, au numéro 6 de Seymour Place.
 

Il y rédige le texte de l'Appel qu'il prononce le 18 juin 1940, vers 20 heures, sur les ondes de la B.B.C. Dans ses Mémoires de Guerre le Général décrit les circonstances qui ont entourées l'Appel.
« La première chose à faire était de hisser les couleurs. La radio s'offrait pour cela. Dès l'après-midi du 17 juin, j'exposai mes intentions à M. Winston Churchill. Naufragé de la désolation sur les rivages de l'Angleterre qu'aurais-je pu faire sans son concours ? Il me le donna tout de suite et mit, pour commencer, la B.B.C. à ma disposition. Nous convînmes que je l'utiliserais lorsque le gouvernement Pétain aurait demandé l'armistice. Or, dans la soirée même, on apprit qu'il l'avait fait. Le lendemain, à 18 heures, je lus au micro le texte que l'on connaît. »
 

 

Texte de l'appel du 18 juin 

 

"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. 

 

Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

 

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi. 

 

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui. 

 

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! 

 

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. 

 

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis. 

 

Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là. 

 

Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi. 

 

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas. 

 

Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."

 

www.charles-de-gaulle.org

 

www.appeldu18juin70eme.org/

 

Le 19 mars 2006 a été publié au Journal Officiel n° 67 un décret instituant le 18 juin "Journée nationale commémorative de l'appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi". 

Après l'inscription au Registre du monde de l'Unesco en juin 2005, le Décret n° 2006-313 du 10 mars 2006 publié le 19 mars institue le 18 juin "Journée nationale commémorative de l'appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l'ennemi". 

Commémoré depuis la Libération par les Français libres et les associations de Résistance, l'Appel du 18 juin sera désormais célébré chaque année par des cérémonies officielles organisées aux niveaux national et départemental et une cérémonie symbolique organisée au mont Valérien par l'ordre de la Libération. 

La cérémonie organisée par l'ordre de la Libération au Mont Valérien respecte un déroulement devenu immuable : le 18 juin à 18 heures, les invités et les représentants des autorités arrivent et prennent place, dans l'ordre du protocole. Puis le Président de la République passe les troupes en revue, avant d'être conduit à sa place par le Chancelier. Ce dernier procède alors au ravivage de la Flamme à l'aide d'un flambeau provenant de l'Arc de Triomphe. Puis, après une minute de silence, est diffusé le texte de l'Appel du 18 juin. Ensuite, le Président de la République, accompagné du Chancelier, pénètre dans la crypte où il se recueille et signe le Livre d'Or. A sa sortie, le Président salue les personnes présentes, et notamment les Compagnons de la Libération, avant que le Chancelier ne prenne congé.

 

Le panorama des sites Web  

Sur le portail du gouvernement 

 

Le site consacré au 70e anniversaire de l'Appel du 18 juin : la référence pour trouver tout le planning des commémorations près de chez soi. Le site publie également des témoignages et de nombreux documents de référence.

 

Fondation Charles de Gaulle : le site de référence consacré à l'œuvre et l'action du général de Gaulle.

 

Trésors d'archives général de Gaulle est une exposition virtuelle réalisée par la Fondation Charles de Gaulle et les Archives nationales – qui rassemble plus de 70 documents, connus ou moins connus, sélectionnés et commentés par des historiens de renom.

 

La Web série de l'Ina – La véritable histoire de l'Appel du 18 juin : le documentaire de Hugues Nancy – Gaullisme année zéro, la véritable histoire du 18 juin 1940 – est proposé en Web série d’une quinzaine d'épisodes sur le site de l'INA et le portail internet du 70e anniversaire de l'Appel du 18 Juin.

 

La fresque hypermedia de l'Ina "Charles de Gaulle Paroles publiques" : redécouvrez la voix et la gestuelle du général à travers ses discours, conférences de presse et autres déclarations marquantes (entre 1940 et 1969) restituées ici grâce à près de 200 archives remises en contexte par des historiens.

 

Fondation de la France Libre : un autre site particulièrement fouillé et richement documenté, consacré à l'action de la Résistance de 1940 à 1945.

 

Le site officiel de l'Ordre des Compagnons de la Libération (créé par le général de Gaulle fin 1940), inclut les biographies individuelles des 1038 Compagnons de la Libération dont Jean Moulin, Romain Gary ou encore Winston Churchill, ainsi que des informations sur les 5 communes et 18 unités des Compagnons de la Libération.

 

Le site Chemins de mémoire permet aux internautes de se renseigner sur tous les lieux à portée historique à visiter en France. A l'occasion de l'anniversaire de l'Appel du 18 juin, il propose un dossier complet sur la naissance de la France Libre et une liste des lieux à découvrir sur le sujet.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 13:59

Samedi 19 juin 2010 – Billet 1888 » Photos ©Bernard Maingot

Lire le précédent article 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Hommage aux anciens combattants d’Indochine

COMMÉMORATIONS - Depuis cinq ans, la "Journée nationale d’Hommage" dédiée aux "Morts pour la France" en Indochine donne à notre pays l’occasion d’un rendez-vous avec son Histoire pour honorer le souvenir de ceux qui sont tombés loin de leur foyers durant quinze ans, entre 1939 et 1954.

20100608 morts indochine 3312-blRéunis devant le Monument aux morts de Saint-Jean-d’Angély, une délégation d'anciens combattants, d'élus, de représentants de la gendarmerie, du centre de secours renforcé et de citoyens angériens s'est recueillie mardi 8 juin à 11 h 45. Dans le message d'Hubert Falco, secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, le ministre rappelle qui étaient les hommes et les femmes qui ont combattu en Indochine entre 1939 et 1954. Venus de France métropolitaine, d'Europe, d'Afrique du Nord et d'Afrique noire, les soldats français ont combattu dans des conditions extrêmes aux côtés de leurs frères d'armes indochinois contre le Vietminh. Près de 40 000 y sont tombés au champ d'honneur. 72 000 y furent blessés. 9 000 portés disparus. 30 000 prisonniers ne revinrent jamais des camps de rééducation. "Ils restent pour nous des exemples et des modèles. Ils nous apprennent le devoir, la fraternité et le courage. Honneur aux combattants d'Indochine".

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 06:34

20100618 annonce appel 18 juin

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 11:03

Vendredi 28 mai 2010 – Billet 1830

Les articles commémorations sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Aux morts de la guerre d’Indochine

(1939 – 1954)

COMMÉMORATIONS Une cérémonie dédiée aux Morts pour la France en Indochine aura lieu mardi 8 juin à 11 heures 45, au monument aux Morts de Saint-Jean-d’Angély.

20090608_Comm_indochine_6168.jpgLa "Journée nationale d’Hommage" dédiée aux "morts pour la France" en Indochine donne à notre pays l’occasion d’un rendez-vous avec son Histoire pour honorer le souvenir de ceux qui sont tombés loin de leur foyers durant quinze ans, entre 1939 et 1954.  

20090608_Comm_indochine_6178.jpgDeux soldats de Saint-Jean-d’Angély sont tombés en Indochine : André Lafaurie et Mahmoud Béchir.

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article