Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 23:26

Mardi 28 septembre 2010 – Billet 2091 » Texte et Photos ©Bernard Maingot

Les articles Faits divers sont ICI 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Du fumier déversé

devant une agence bancaire

ACTION Mardi 28 septembre, des adhérents de l’Andiep ont déversé du fumier devant une agence bancaire de Saint-Jean-d’Angély. Un fait similaire avait déjà eu lieu le 15 janvier dernier, devant une autre agence bancaire angérienne.

» Bernard Maingot  

20100928 fumier devant credit agricole 5564Mardi matin 28 septembre 2010. Il est neuf heures. Une (petite) remorque de fumier vient d’être déversée devant l’entrée de l’agence du Crédit agricole.

Il est des publicités dont on se passerait volontiers ! Surtout quand il s’agit d’une remorque de fumier, déversée mardi à 9 heures, devant la porte d’entrée du Crédit agricole de Saint-Jean-d’Angély par des adhérents de l'Andiep (Association nationale de défense des intérêts des entreprises et des particuliers). Une action semblable avait déjà été menée par l’association, le 15 janvier dernier, devant l’agence de la BNP-Paribas située à quelques mètres, place de l’Hôtel de Ville.

« Nous menons cette action aujourd’hui ici, comme nous l’avons menée à Montbéliard la semaine dernière pour la Banque Populaire avec des banderoles, pour nous faire entendre et avoir un entretien sur des dossiers difficiles où nous constatons des abus bancaires », déclare Claude Paquis, le président de l’Andiep. « Deux adhérents, Jérôme Chaillot de Rouffiac et Jacques de Poitiers sont venus. Le premier attend un rendez-vous depuis deux ans alors qu’on ne répond pas à ses demandes téléphoniques et ses courriers en recommandé : il demande des explications sur des frais supplémentaires qui lui sont imputés sur le remboursement anticipé de son emprunt, ce qui ne correspondent plus au TEG (taux effectif global) annoncé ! Le deuxième subit un préjudice sur un prêt à l’habitat, avec un coût supplémentaire de 28 000 euros qui ne correspond pas au TEG de départ ». 

20100928 fumier devant credit agricole 5530-blA ses côtés, Bernard Caillaud, de Saint-Julien de l’Escap, – un ancien du Crédit agricole – acquiesce : « Je suis adhérent de l'Afub (association française des usagers des banques) et de l’Andiep. Je connais le recto et le verso des dossiers et je m’occupe des particuliers. Je me bagarre aussi sur les prêts à la consommation, pour que la Loi soit respectée et que les gens puissent faire reporter leur crédit de six mois, un an ou 24 mois lorsqu’il sont embêtés ».  

20100928 fumier devant credit agricole 5560-blCédric Delavoie (Crédit agricole) écoute les explications de Claude Paquis (Andiep)

Les dés sont jetés, le fumier est déversé, les passants étonnés, les gendarmes arrivés pour constater, des agents des services techniques dépêchés pour nettoyer et les manifestants entrés dans les bureaux pour un entretien avec le directeur de la banque.

Après une heure d’entretien, les manifestants ont déclaré en sortant : « Nous avons été bien reçus et écoutés sur des dossiers présentés qui ont retenu l’attention des directeurs. Un rendez-vous devrait être accordé à Jacques et nous pourrons dorénavant reprendre contact pour d’autres dossiers ».  

20100928 fumier devant credit agricole 5563-blClaude Paquis (Andiep), Gérard Sanpietro (Crédit Agricole) et Sylvie Salade, adjoint au maire.

Du côté de Cédric Delavoie, directeur d’agence, et de Gérard Sanpietro, directeur d’agence centrale pour l’Aunis et la Saintonge, les déclarations étaient semblables : « Je les ai écoutés avec attention. Ils le méritent.  », a déclaré Gérard Sanpietro. « Bien sûr, les interventions ont toujours lieu sur des cas difficiles et l’agence de Saint-Jean-d’Angély, qui n’a rien à voir avec les cas présentés puisqu’ils sont hors région, est tout simplement proche du domicile du président de l’Andiep. Mais nous sommes très réactifs et je vais transmettre à la direction de Saintes pour qu’une solution soit trouvée. Ce qui m’importe, c’est qu’on privilégie le dialogue pour régler un problème ».

Du côté du Crédit agricole de Saintes, Janik Martin, directeur d’agence, commente : « Nous avons toujours reçu M Chaillot. Je suis surpris et ne comprends pas la raison de cette action et le rapport avec le TEG qui est marqué dans le contrat. La Direction générale lui a fourni des explications par courrier. La Caisse nationale a également pris contact avec lui. Je pensais même cette affaire classée. Où est l’incompréhension et où se situe le désaccord ? », annonçant qu’il allait reprendre contact avec le client.

La communication a été établie : Janik Martin, directeur de l'agence de Saintes, recevra Jérôme Chaillot pour un entretien mardi 5 octobre à dix heures.  

20100928 fumier devant credit agricole 5574-blLes services municipaux ont procédé à l’enlèvement du fumier.

Pour l’heure, le travail des agents des services municipaux fera sans doute l’objet d’une plainte de la mairie auprès de la Gendarmerie, facture des frais engagés à l’appui. L’opération BNP-Paribas avait coûté 150 euros à Claude Paquis en janvier dernier.

Bernard Maingot.  

20100928 fumier devant credit agricole 5575-blAprès enlèvement du fumier, nettoyage avec une lance à haute pression.

 

Lire les articles précédents

Article du 15 janvier 2010 "Un homme en colère"

Article du 9 février 2010 "Il ira à l’Assemblée nationale"

Article du 6 avril 2010 "Les permanences de l'Andiep"

Article du 9 avril 2010 "Les victimes des banques en association"

Une vidéo sur France Télévisions 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 06:30

Lundi 30 août 2010 – Billet 2058  

Les faits divers sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Deux élues en campagne

contre des vies de chiens

MALTRAITANCE DES CHIENS Sylvie Salade et Florance Perry sont déléguées-enquêtrices pour les chiens maltraités.

» Bernard Maingot  

20100830 enquetrices-florence perry sylvie salade 4899-blFlorence Perry et Sylvie Salade combattent la maltraitance des chiens. PHOTO BERNARD MAINGOT

Elles sont adjointes au maire dans le conseil municipal de Saint-Jean-d’Angély. Mais elles ont aussi une autre « casquette » : Sylvie Salade,   adjointe aux affaires sociales et animation de quartier à vocation sociale, et Florence Perry, adjointe à la famille et chargée des animations de la ville sont déléguées-enquêtrices auprès du refuge de Fontorbe. 

 Elles combattent pour la défense des animaux, contre leur maltraitance, contre la négligence des maîtres ou le manque d’éducation qu’elles constatent. « D’ailleurs, ces manquements sont souvent liés ensemble : ne pas ramasser les crottes de chien indique que les gens ne sont pas responsables. Les martyriser montre le même comportement », affirment-elles.

Enfermés, brûlés, frappés…

Inspectrices pour le refuge de Fontorbe, elles interviennent dans des enquêtes, font intervenir la gendarmerie, rédigent des plaintes, contactent le SPA ou 30 millions d’amis. « Dans la pratique, lorsqu’il y a mauvais traitement, cela aboutit à faire retirer les chiens », commente Florence Perry.

Sylvie Salade précise : « En exemple, j’ai fait intervenir la police municipale pour un sharp-pei qui vivait renfermé dans une pièce et pour deux chiens qui vivaient enfermés dans le noir et mal nourris ». Les exemples ne manquent pas, des brûlures de cigarette sur le museau aux coups entraînant des séquelles paralysantes…

« Le tatouage avait été limé à la meuleuse »

Florence Perry ajoute : « J’ai trouvé un chien, route de Bignay. Il avait les yeux crevés, l’arrière-train paralysé et n’entendait plus rien… Le tatouage avait été limé à la meuleuse ! Je l’ai accueilli pour qu’il ait une fin de vie décente et je l’ai appelé Albert. Depuis, avec une laisse double, il marche derrière ma chienne Edda, qui lui sert de chien-guide d’aveugle. C’est fabuleux de les voir tous les deux… A Saint-Jean, un autre chien a été jeté par la fenêtre, du 3e étage. Les voisins n’ont pas voulu témoigner. C’est absolument ignoble ce qui se passe dans cette ville ! ».

Depuis qu’elles sont en fonction, elles ont découvert des élevages clandestins, où trois chiens étaient confinés dans une cave.

« Il faut sensibiliser la population sur ce sujet, et qu’elle appelle la police pour les cas anormaux. Vous savez, on est méchante avec ces irresponsables qui ne devraient pas posséder de chiens. Dès leur plus jeune âge, il faut apprendre aux jeunes le respect de l’animal… A Hyères, le conseil municipal a nommé un conseiller pour s’occuper des animaux. Il va d’ailleurs à la mairie avec son chien ».

Florence et Sylvie sont sur la même longueur d’onde : contre la maltraitance des chiens et pour les respect des animaux.

Pour les contacter : Florence Perry au 06 63 90 17 37 - flopry@free.fr ; Sylvie Salade au 06 74 77 53 02 - sylvie.salade@orange.fr  

20100830 albert edda-flopry blEdda sert de chien-guide d’aveugle à son congénère maltraité. PHOTO FLORENCE PERRY  

20100830 albert 0902 flopry-blAlbert est aveugle, sourd et paralysé de l’arrière-train. PHOTO FLORENCE PERRY

 

Chien martyrisé : un article sur le web du 8 septembre 2010

« 500 euros d’amende avec sursis pour la maltraitance de son chien : ce Labrador de 40 kg en avril était privé de nourriture et n’en pesait plus que 19 lorsque son maître l’a jeté par la fenêtre. »

Mon sentiment est que la justice est parfois trop clémente et ne sert pas l’exemple : si le « maître » est un fumeur, le montant de l’amende  correspondrait à sa consommation trimestrielle de tabac, ce qui serait peu cher payé. Mais, de surcroît, l’amende est avec sursis…

Lire l’article de Sud Ouest

Partager cet article
Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 23:51

Lundi 9 août 2010 – Billet 1989 » Photos ©Bernard Maingot

Les faits divers sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Fausse alerte 

20100806 gaz jacobins 4476ÉMANATIONS TOXIQUES Vendredi 6 août, les pompiers du centre de secours renforcé de Saint-Jean-d’Angély et les services de GRDF sont intervenus rue des Jacobins, les habitants d’une maison se plaignant de maux de tête. L’appareil de détection s’est mis en alerte mais aucune fuite de gaz n’a été détectée. Les émanations constatées proviendraient d’un vernis utilisé au cours de travaux effectués par les propriétaires dans des pièces insuffisamment aérées. 

20100806 gaz jacobins 4478-bl                     

Partager cet article
Repost0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 22:14

Mercredi 28 juillet 2010 – Billet 1986 » Texte et Photos ©Bernard Maingot

Les faits divers sont tous regroupés ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY - FOSSEMAGNE

Des bébêtes à gogo et encore plus 

"tribolium confusum" le tribolium brun de la farine

SALUBRITÉ PUBLIQUE Depuis le mois de mai, les habitants de Fossemagne sont infestés par des triboliums, insectes provenant d’un entrepôt de granulés pour animaux dans l’ancien bâtiment Fransfruits. 

20100723 fossemagne infestation tribolium 4331-blLes bâtiments qui abritaient autrefois l’entreprise Fransfruits servent maintenant à entreposer des granulés pour animaux.  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4328-blIl y a « 4 000 tonnes de granulés stockés ici en vrac », assure le voisinage. « Seulement 2 500 tonnes », affirme Pierre Liot, président de l’entreprise châtelleraudaise.  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4313-blTous infestés par le tribolium : de gauche à droite, Nicole et Jean-Claude Gidon, Jacky Morin, Patrick Brisset, Roger Tessier, Annie Morin et André Poupin.     

A Fossemagne, les riverains du bâtiment où s’est exercée voici quelques années l’activité de Fransfruits sont excédés. Ils n’en peuvent plus et le disent avec vigueur : « Depuis deux mois, nous sommes une vingtaine dont les habitations sont infestées par des insectes provenant de ce bâtiment, des triboliums. Il y en a partout dans nos maisons. Le sol en est recouvert, nous en retrouvons dans le linge, les vêtements, la vaisselle, la baignoire, le lit, le papier toilettes, etc. Et ceci malgré l’achat de divers aérosols que nous pulvérisons partout. Car il y en a partout ! Venez voir ça ! ».  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4305-bl20100723 fossemagne infestation tribolium 4304-bl"Les granulés stocké en vrac sur plusieurs mètres de hauteur débordent à l'extérieur des bardages", fait constater Jacky Morin, un habitant de Fossemagne. 

20100723 fossemagne infestation tribolium 4307-blDe fait, l’entreprise Liot de Châtellerault, qui fabrique au camp de Fontenet des granulés pour animaux à partir des résidus de silos à grains, les entrepose à Fossemagne, dans les locaux désaffectés de l’ancienne Société Fransfruits. La  construction en bardage, qui laisse échapper des granulés par les interstices, fait dire aux voisins : « La construction n’est pas adaptée à l’entreposage de tels produits ». Le plus proche voisin, Jean-Claude Gidon, précise : « Le bail avec M Rousseau, le propriétaire des bâtiments, finissait au 15 juillet, mais la société Liot est toujours là et ce n’est pas en période de moisson qu’on peut trouver l’équivalent de 200 camions pour déblayer tout ça ! Car il y a 4 000 tonnes de granulés ici ! »  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4273-blA l’extérieur du bâtiment de stockage. En clair les granulés, en noir des cadavres de triboliums morts.

Joint par téléphone le 27 juillet, Pierre Liot, dirigeant de la société mise en question rétorque : « Nous avons été avisés de la situation et nous avons pris des dispositions, car nous travaillons dans un cadre réglementaire. C’est vrai que nous n’avons pas connu ça depuis 25 ans et que la chaleur a permis le développement des insectes dans les 2 500 tonnes stockées à Fossemagne, qui partiront d’ici quelque temps par bateau… C’est gênant, je ne discute pas, mais nous sommes allés deux ou trois fois sur place et avons tout mis en œuvre. Nous avons traité les granulés contre les insectes et avons donné des bombes aux habitants pour faire de même. Pour moi, c’est maintenant éradiqué ».

De toute évidence les parties n’ont pas le même avis sur la question…  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4289-blDu côté de la mairie de Saint-Jean-d’Angély, l’adjoint au maire Jacques Castagnet précise que « ce stockage n’a pas fait l’objet d’une autorisation de nos services » et qu’il s’agit là « d’une affaire de salubrité publique importante ».  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4287-blSur le coffre arrière d’un véhicule à l’intérieur du garage. « Il y a intérêt à fermer les vitres et ne pas mettre pas la ventilation », déclare Jean-Claude Gidon.

Le 27 juin, les victimes du tribolium ont écrit à l’ARS (1) (agence régionale de santé) à La Rochelle. « Nous avons aussi demandé une réunion avec le propriétaire, M. Rousseau, qui est actuellement hospitalisé et la société Liot, dont le P.-D.G. est toujours injoignable », explique Annie Morin, qui habite deux maisons plus loin.

« Et mon chat est infesté », complète Nicole Gidon. « J’ai idée que mes deux serins sont morts de ça, dans le fond de leur cage, car ils avaient des colliers de ces petites bêtes autour du cou. Les autres serins ont également une drôle d’allure », renchérit son mari Jean-Claude Gidon. 

20100723 fossemagne infestation tribolium 4291-blL’arrière de la caravane à l’intérieur du garage de Jean-Claude Gidon.

Le maire Paul-Henri Denieuil, accompagné d’un adjoint et du directeur général des services, s’est déplacé sur les lieux samedi 24 juillet. Il a constaté la présence des insectes dans le garage, sur les voitures, sur la caravane, sur les tables, dans la vaisselle en cuisine, bref dans tous les endroits… Il a conclu : « Nous allons faire accélérer le règlement de cette situation. J’ai demandé à ce qu’une réunion ait lieu avec les responsables le plus tôt possible », précisant « qu’il disposait des moyens adéquats pour ça ».  

20100723 fossemagne infestation tribolium 4309-bl« Regardez l'intérieur d'une assiette quand je la sors du buffet, elle est envahie par les insectes ! » déclare Nicole Gidon.

Jean-Claude Gidon se pose aussi une question : « Comment expliquer l’entreposage de tant de granulés pendant aussi longtemps, sans que ça bouge ? Pour quoi faire ? Qu’est-ce qu’on attend ? »

 

(1) l’ARS a repris la partie sanitaire de la DDASS (Direction départementale de l’action sanitaire et sociale). Les directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) sont des services déconcentré du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM). Les DREAL remplacent dans chaque région, hors Ile-de-France, les directions régionales de l'équipement (DRE), les directions régionales de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) et les directions régionales de l'environnement (DIREN) dont elles reprennent les compétences par fusion de ces dernières dans chaque région en 2010.

 

Le tribolium brun de la farine

20100723 tribolium brun fullAu stade adulte le tribolium brun de la farine tribolium brun de la farine est un petit coléoptère brun rougeâtre de 3,5 mm de long. Son corps est lisse et allongé. Les femelles pondent 300 à 400 œufs dans les aliments qu'elles infestent au rythme de 2 à 3 œufs par jour. Ces œufs sont collants et s'agglutinent autour des particules alimentaires, ce qui les rend difficiles à distinguer. Les larves éclosent environ 10 jours plus tard et se nourrissent dans ce milieu.

Les habitants de Fossemagne ont écrit à l’Agence régionale de santé (ARS) 

20100723 fossemagne infestation tribolium 4317-blAu nom des habitants de Fossemagne, nous nous permettons d’attirer votre attention, sur le fait, que depuis le mois de mai dernier, nous subissons une invasion d’insectes  « des tribolions » partout dans nos maisons d’habitation. Le sol en est recouvert, nous en retrouvons dans le linge, la vaisselle, la baignoire, le lit, etc. et ceci malgré l’achat de divers aérosols pour insectes.

  

 

En effet, une entreprise de stockage de résidus de silos à grains, entrepose 4 000 tonnes de granulés pour animaux dans les locaux désaffectés de l’ancienne Société FRANSFRUITS, qui ne doit pas être adaptée à ce genre d’entrepôts.

 

 

Nous nous sommes rendus, à trois reprises, en mairie de notre commune, pour rencontrer Monsieur le Maire. Mais nous avons été très vite dirigés vers la police municipale. Celle-ci s’est déplacée à chaque fois pour constater les nuisances, et a distribué dernièrement, des bombes insecticides à quelques familles.

 

 

20100723 fossemagne infestation tribolium 4318-blLe patron de l’entreprise de stockage, Monsieur LIOHT, a été informé et s’est rendu sur place, mais ne semble pas prendre au sérieux l’ampleur  de la situation. Il a dépêché sur le site un de ses employés, avec un simple  pulvérisateur à mains. Un pulvérisateur à mains, pour 4 000 tonnes de granulés, nous vous laissons seul juge de l’efficacité.

 

 

C’est pourquoi nous vous demandons de prendre les dispositions nécessaires afin que cessent ces nuisances.

 

 

Nous vous remercions de votre compréhension et de la bienveillance avec laquelle vous examinerez notre requête.

 

 

Dans l’attente d’une réponse favorable, nous vous prions de croire, Monsieur, à l’assurance de notre considération distinguée.

 

La réponse de l’ARS

 20100723 fossemagne infestation tribolium 4320-bl

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 23:58

Vendredi 23 juillet 2010 – Billet 1947 » Photos ©Bernard Maingot

Les articles Faits divers et accidents sont ICI

Les articles sécurité routière sont ICI

LANDES

Attention Accident

REFUS DE PRIORITÉ Vendredi 23 juillet vers 18 h 30, un accident de la circulation s’est produit au carrefour de la D119 et de la D739, sur la commune de Landes.  

20100723 accident landes D739 D119 4368-blUne conductrice, transportant ses trois filles au volant d’une Citroën Xsara, venant de Landes (D119) et démarrant du stop en direction de Torxé, n’a pas le véhicule venant de sa droite, un Peugeot 806 dont le conducteur, accompagné de sa femme et de sa fille, venait de Tonnay-Boutonne et roulait en direction de Saint-Jean-d’Angély (D739).

Malgré le freinage effectué, le conducteur n’a pu éviter la Xsara traversant devant lui. La conductrice a pu être éblouie par le soleil, car elle a déclaré qu’elle « n’avait pas vu le véhicule qui arrivait à sa droite ».

La gendarmerie de Saint-Jean-d’Angély et le centre de secours renforcé sont intervenus sur le lieu de l’accident. Les pompiers ont procédé à une désincarcération du pavillon de la Xsara, afin de sortir les occupantes assises à l’arrière. L’épouse du conducteur a également été secourue par les pompiers, se plaignant de douleurs. Les blessés ont été évacués sur l’hôpital de Saint-Jean-d’Angély.  

20100723 accident landes D739 D119 4379-bl   

20100723 accident landes D739 D119 4388-bl   

20100723 accident landes D739 D119 4390-bl  

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 22:53

Vendredi 23 juillet 2010 – Billet 1945 » Photos ©Bernard Maingot

Les faits divers sont ICI

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Plus de peur que de mal !

FUITE DE GAZ Vendredi 23 juillet, les sapeurs-pompiers et GRDF sont intervenus au faubourg Taillebourg

20100723 fuite gaz fbg taillebourg 4342-bl

Vendredi 23 juillet, vers midi, les enfants de Mme Audureau, domiciliée 20, faubourg Taillebourg à Saint-Jean-d’Angély, entendant le bruit d’une fuite de gaz au coffret  situé dans le mur de sa maison, ont prévenu les services GRDF et les sapeurs-pompiers qui sont intervenus rapidement. Ces derniers ont coupé l’arrivée du gaz et GRDF a procédé au changement d’un appareil dont la membrane était devenue défectueuse. « Plus de peur que de mal, heureusement ! », a conclu le fils, Yves Audureau.

20100723 fuite gaz fbg taillebourg 4349-bl,Madame Audureau et les pompiers de Saint-Jean-d’Angély.

20100723 fuite gaz fbg taillebourg 4352-blIntervention de GRDF…

20100723 fuite gaz fbg taillebourg 4355-bl…qui a procédé à la réparation.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 23:47

Dimanche 14 mars 2010 – Article 1625 - Photos © Bernard Maingot

LA VERGNE (CANTON DE SAINT-JEAN-D’ANGÉLY)

Plus de peur que de mal !

20100314 accident-Matifas-LaVergne 1319-so-blUn accident de circulation s’est produit sur la D739, au lieu-dit Gratteloup, sur la commune de La Vergne, dimanche 14 mars. Il était environ 9 h 30, quand Xavier Matifas, artisan frigoriste de 39 ans, circulant dans le sens Tonnay-Boutonne/Saint-Jean-d’Angély, a perdu le contrôle de son véhicule Peugeot 405, alors qu’il allait arriver à La Vergne, où il demeure au lieu-dit La Planche. Parti sur le côté gauche de la chaussée, le véhicule a percuté la haie bordant un fossé et fait un ou plusieurs tonneaux. Heureusement, la route était libre de toute circulation. Sorti miraculeusement indemne de l’accident mais à demi-conscient, le conducteur a pu décliner son identité aux sapeurs-pompiers du centre de secours de Saint-Jean-d’Angély qui ont procédé à une désincarcération et l'ont évacué par un véhicule léger du Smur sur l’hôpital de Saint-Jean-d’Angély. La société Gard a enlevé le véhicule entièrement détruit, dont le réservoir laissait échapper son contenu de gazole. Pour limiter la pollution et éviter d’autres accidents, les agents de la Direction des infrastructures routières de Saint-Jean-d’Angély ont répandu de la terre de diatomée calcinée afin d’absorber le carburant s’écoulant de la Peugeot et nettoyé la chaussée.

20100314 accident-Matifas-LaVergne 1305-bl20100314_accident-la-vergne_1305

20100314 accident-Matifas-LaVergne 1310-bl20100314_accident-la-vergne_1310

20100314 accident-Matifas-LaVergne 1307-bl20100314_accident-la-vergne_1307

20100314 accident-Matifas-LaVergne 1321-so-bl20100314_accident-la-vergne_1321

20100314 accident-Matifas-LaVergne 1333-so-bl20100314_accident-la-vergne_1333
20100314 accident-Matifas-LaVergne 1340-bl20100314_accident-la-vergne_1340  
 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 10:03

Dimanche 7 mars 2010 – Article 1596

TEMPÊTE XYNTHIA

Xynthia vers Rochefort

Alain et Florence, alias AlCaribou et Flonigogne, ont publié nombre d’articles et photos de la tempête Xynthia (28 février 2010) sur leur blog La cigogne et le caribou. Allez leur rendre visite et lire les différents articles sur le sujet.

» B. M.  

20100228 Cigogneetcaribou-120100228 Cigogneetcaribou-220100228 Cigogneetcaribou-320100228 Cigogneetcaribou-420100228 Cigogneetcaribou-5

 

http://lacigogneetlecaribou.kazeo.com/Xynthia,r303911.html  

Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 20:51

Mardi 2 mars 2010 – Article 1582 - La reproduction d’articles ou de photos est interdite sans autorisation.
Un site à visiter http://deminex.jimdo.com/actualités/

SÉCURITÉ CIVILE

Une bombe désamorcée à Fontenet

FONTENET – Une bombe de 250 kilos a été découverte sur la plateforme de compostage des boues. Les démineurs de La Rochelle ont désamorcé l’engin.

» Bernard Maingot 

20100302-bombe-Fontenet-031Un mètre de long et 250 kilos : c’est la bombe découverte en creusant une tranchée. (Photos

©Bernard Maingot)

C’est en effectuant le creusement d’une tranchée à la pelleteuse, lundi matin 1er mars vers 9 heures 30 à la plateforme de compostage de la Saur à Fontenet, que Jacky Giraux et Christophe Péot, de la société Transterrassement de Surgères, ont mis à jour une bombe datant de la dernière Guerre mondiale, mesurant un mètre de long. Christophe, dans la tranchée, était alors en train d’indiquer  la profondeur à Jacky qui manœuvrait  la pelle. « J’ai aperçu une zone pleine de traces de rouille. Découvrant le dessus d’un objet qui était enterré, j’ai tout de suite vu que ce n’était pas un gros tuyau et j’ai dit "Arrête, il y a une bombe !" ». 

20100302-bombe-Fontenet-048Au fond de la tranchée, on aperçoit l’empreinte arrondie où était enterrée la bombe.

Les deux employés alertent aussitôt  M Thiroux, responsable d’exploitation de la Saur, lequel prévient la gendarmerie de Saint-Jean-d’Angély et le maire de Fontenet, Michel Villain. Un périmètre de sécurité est aussitôt déterminé. Les fonctionnaires de police du service de déminage (1), qui s’occupent aussi de la protection des personnalités, sont très occupées avec la visite du président de la République à La Rochelle. Ils viennent cependant en reconnaissance, examinent l’engin explosif, et décident une intervention pour le lendemain mardi, entre onze heures et quinze heures. Un périmètre de sécurité de 800 mètres est assurée par la gendarmerie de Saint-Jean-d'Angély, qui fait évacuer par précaution quelques habitants les plus proches du camp. « C’est une bombe américaine de 250 kilos qui ne comportait qu’une fusée (détonateur, ndlr) à l’avant », déclarent Laurent et Johann, les deux démineurs. « Nous avons desserré la fusée de la bombe sur place. Puis, comme nous ne transportons pas ces engins, les vibrations pouvant désaligner la chaîne pyrotechnique et engendrer une explosion, nous avons enterré le détonateur sous un mètre cinquante de sable et l’avons détruit à l’explosif ». L’engin désamorcé a été emmené à La Rochelle par les hommes du déminage. 

20100302-bombe-Fontenet-020Le maire de Fontenet, Michel Villain, entouré des personnels de Transterrassement et de la Saur.

« La bombe doit provenir du bombardement du camp par les Américains, le 31 décembre 1943 vers midi, qui était alors occupé par les Allemands », explique le maire Michel Villain. « Le village de La Combe, tout proche, avait également été détruit et il y avait eu neuf morts ». Le camp, qui a été construit par les Français avant 1936, ensuite occupé par les Allemands  avant de devenir américain, est aujourd'hui propriété du conseil général de la Charente-Maritime.

« Une première bombe avait déjà été extraite le 22 juin 1999, lors de premiers travaux de drainage sur ce site de traitement des boues », précise Alain Danthonny, adjoint au maire. « Il y a eu plusieurs bombardements, et il ne reste rien du village de La Grelette situé avant le camp, hormis un pan de mur qui d’ailleurs est en train de s’écrouler ». 

(1) Les fonctionnaires de police du service de déminage de la Rochelle sont détachés à la Sécurité civile qui dépend du ministère de l’Intérieur.   20100302 Bombe à fontenet-025(photo DR)

Photo prise d'un avion (probablement américain) pendant le bombardement du camp de Fontenet. On distingue bien le tracé du camp et le point d'impact des bombes (ronds de couleur blanche). La Combe se trouve juste devant la première bombe (au premier plan rangée de droite). L'ancien petit hameau de La Crochette se trouve dans le bas de l'image à gauche d'une rangée de six hangars à la  toiture noire ou foncée. La première bombe fut découverte à la Soditer en Juin 99 lors des premiers travaux de mise aux normes (un an après l'arrivée des premières boues de La Rochelle qui furent stockées dans les deux hangars à avions. D'autres bombes sont surement enfouies sur ce camp. Cela devient dangereux de faire des travaux sur ce site.

Précisions d’Alain Danthonny, conseiller municipal et Président de "Camp de Fontenet environnement"

(photo extraite du livre de Christian Genêt "Les Charentes sous les bombes")

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 19:49

Mardi 2 mars 2010 – Billet 1577  

Une bombe de 39/45 en creusant une tranchée20100302 bombardement-fontenet-025-(photo DR)


FONTENET -
Une bombe de 250 kilos a été découverte en creusant une tranchée de drainage, à la plateforme de compostage des boues.

» Bernard Maingot.

C’est en effectuant le creusement d’une tranchée à la pelleteuse, hier matin vers neuf heures trente à la plateforme de compostage gérée par la Saur à Fontenet, que Jacky Giraux et Christophe Péot, de la société Transterrassement de Surgères, ont mis à jour une bombe datant de la dernière Guerre mondiale, mesurant un mètre de long. Christophe, dans la tranchée, ...

 
Lire la suite demain dans Sud Ouest, édition Saintes/Saint-Jean-d’Angély, page Saint-Jean-d’Angély/Vals de Saintonge.
Adjonction du 9 mars : l'article complet est en ligne ICI
Partager cet article
Repost0