Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 22:10

Mardi 11 mai 2010 – Billet 1789 - Photo Association des donneurs de sang de Saint-Jean-d'Angély 

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Les jeunes se mobilisent

et donnent leur sang

DON DU SANG Lors de la collecte de sang du 4 mai, les jeunes du lycée Blaise-Pascal sont venus en nombre donner leur sang.   

20100504 don sang lycee BPLe casse-croûte après le don, un moment toujours convivial.

L’association des Donneurs de sang bénévoles de Saint-Jean-d’Angély les a félicités de cette action qui met les  jeunes à l’honneur et les remercie de sensibiliser leurs camarades et amis au don du sang.

Les jeunes ont expliqué que « pour donner son sang, il suffisait d’être âgé de 18 ans, être en bonne santé et peser au moins 50 kg. Les filles peuvent donner jusqu'à quatre dons par an et les garçons jusqu'à six dons, en n’oubliant pas d'attendre huit semaines entre deux dons ». Message bien reçu !

La prochaine collecte aura lieu mardi 1er juin à la salle Aliénor-d'Aquitaine de 8 heures à 13 heures.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 18:00

Mercredi 5 mai – Billet 1771 – Photos ©Bernard Maingot 

BIGNAY

logo-France-Parkinson.gif

Maladie de Parkinson

"Un livre blanc pour dire leurs maux"

SANTÉ – Le Livre Blanc des États généraux Parkinson a été remis par le président Bruno Favier au sous-préfet Frédéric Brassac, mardi dernier, à Bignay. 

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2849"J'accepte ce livre au nom du préfet, comme un événement plus que départemental", a commenté le sous-préfet Frédéric Brassac, entouré de la déléguée départementale Béatrice Aujard et du président national Bruno Favier. (Photo Bernard Maingot)

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative chronique qui affecte  surtout le contrôle des mouvements, provoquant la disparition progressive et irréversible de neurones.

Elle se caractérise par les trois symptômes suivants : lenteur et difficulté du mouvement, rigidité musculaire et tremblement au repos. La maladie de Parkinson ne se guérit pas, mais des traitements existent pour en atténuer les effets. Elle n’entraîne pas de détérioration des fonctions intellectuelles comme la maladie d’Alzheimer. Environ 150 000 personnes en sont atteintes en France, et on enregistre 10 000 nouveaux cas par an. 

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2830-blBéatrice Aujard, Joël Touzet et Bruno Favier. (Photo Bernard Maingot)

A l’initiative de l’association France Parkinson, les premiers États généraux de la maladie de Parkinson, rassemblant des patients, des associations et des soignants ont débuté en avril 2009. Un important travail de concertation faisant à un premier recueil, - « Paroles de Parkinson » -, établi en 2008, qui a su fédérer les énergies et auquel ont pris part tous les acteurs concernés : l’association France Parkinson, l’association des Parkinsoniens de la Loire (AGPL), le comité d’entente et de coordination des associations de parkinsoniens (Cecap), la Fédération française des groupements de Parkinsoniens (FGPL), Franche-Comté Parkinson et Parkinsonia.

Au terme de deux ans de travail pour recueillir plus de 2 000 témoignages et après 21 réunions organisées dans toute la France, un Livre blanc a été publié à l’occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, qui rassemble les réflexions et les conclusions issues de ces États-généraux. Son premier objectif est de convaincre de la nécessité de reconnaitre enfin Parkinson comme grande maladie, et de proposer des actions spécifiques. 

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2833-blBéatrice Aujard, Bruno Favier, Joël Touzet, le sous-préfet fédéric Brassac, Sylvie Salade, james Rouger. (Photo Bernard Maingot)

Les associations qui ont rédigé ce livre blanc, dont France Parkinson, demandent au Gouvernement d’élaborer un plan Parkinson autour de quatre axes prioritaires : mieux faire connaître la maladie de Parkinson, mettre fin aux inégalités dans la prise en charge des patients, aider les patients et la famille à vivre avec la maladie et développer la recherche.

Plusieurs mesures sont préconisées pour mettre en œuvre ces quatre axes : organiser la prise en charge autour de pôles d’excellence hospitaliers et de réseaux pluridisciplinaires pour harmoniser le suivi des malades de parkinson ; créer un groupement d’intérêt scientifique pour structurer la recherche sur la maladie de Parkinson ; améliorer l’accompagnement social des malades ; labelliser les structures d’hébergement adaptées aux Parkinsoniens.

Le Livre blanc a été remis à Roselyne Bachelot, ministre de la Santé. C’était à La Mutualité à Paris, le 12 avril dernier, date de la Journée mondiale Parkinson, où la ministre a reçu ce livre des mains d’un équilibriste atteint de cette maladie, devant 1 800 personnes. Des restitutions locales du livre ont eu lieu depuis dans une vingtaine de villes françaises. 

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2838-blLe nombres des présents illustre une maladie plus fréquente qu’il n’est dit. (Photo Bernard Maingot)

Mardi dernier à la salle des fêtes de Bignay, Bruno Favier, président de France Parkinson, et Béatrice Aujard, déléguée départementale, ont remis le Livre blanc au sous-préfet Frédéric Brassac, en présence de personnalités* et de nombreux malades, aidants et leur famille. 

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2839-bl (2)Béatrice Aujard, Bruno Favier et Joël Touzet, remerciant le travail accompli par France Parkinson. (Photo Bernard Maingot)

Après l’accueil de Bruno Favier, président de France Parkinson, Joël Touzet, maire de Bignay, a rendu hommage au travail de Béatrice Aujard, « qui permet de participer à la notoriété du village. C’est un honneur pour Bignay que d’être parmi les 20 grandes villes où la restitution du Livre blanc a lieu », citant Lyon, Tours, Marseille, Toulouse et… Bignay.

En préambule, une vidéo présentant le témoignage émouvant d’Hubert, 51 ans, atteint de Parkinson à l’âge de 44 ans, qui avait remis le Livre blanc à Roseline Bachelot, a répandu l’émotion parmi les présents. « Pour rester fort, j’ai besoin de mes enfants et de mes amis. Je ne veux pas vivre pour végéter mais vivre pour exister ».

Les présents ont approuvé l'idée de Bruno Favier de faire diffuser cette vidéo à la télévision pour sensibiliser les bien-portants et les pouvoirs publics à la maladie.

« Il faut changer l’image de la maladie de Parkinson et ne pas oublier que le malade est une personne », a ajouté Béatrice Aujard, avant de résumer ainsi le Livre blanc : « Il faut une cohésion sociale et médicale, une prise en charge globale, une éducation thérapeutique pour une meilleure qualité de vie, un soutien des plus jeunes pour le maintien dans le travail et pour qu’ils vivent au lieu de survivre, des aides à domicile et des établissements à créer, une politique de recherche plus active, la fin des inégalités, un soutien et une formation des aidants et une aide à la recherche. Nous avons dit tous nos maux dans les États-Généraux ! ». 

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2851-bl(Photo Bernard Maingot)

Parler de la maladie pour rompre l’isolement

Porter les revendications, impliquer les pouvoirs publics, assurer le suivi des États-généraux et changer le regard sur la maladie, tel est donc l’objet du Livre blanc pour l’association et les 150 000 parkinsoniens en France. La dégénérescence des neurones dopaminergiques entraîne des troubles physiques importants, le ralentissement de la vie et des répercussions psychiques, l’anxiété, le renfermement, le manque de communication, qui conduit à l’isolement et à la dépression.

« C’est une évolution quand les patients qui subissaient autrefois deviennent acteurs et qu’une éducation thérapeutique contribue à une meilleure qualité de vie. Je suggère à ce titre que vous preniez contact avec le réseau Relanse d’Aulnay pour mettre en place des stages, tels que ceux existant pour la maldie d’Alzheimer », a proposé Françoise Mesnard .

« Il faut parler de la maladie et de l’entourage et nous soutenir pour rompre l’isolement », ont dit les intervenants, avant que Béatrice Aujard ne conclue : « A ce stade de notre travail, chaque pas vers l’autre est une conquête », reprenant ainsi le leitmotiv de France Parkinson.

Bernard Maingot

              

* Étaient présents James Rouger, représentant la députée Catherine Quéré, Françoise Mesnard, en l’absence pour raison de santé du conseiller général Jean-Yves Martin, vice-présidente du Conseil régional, Joël Touzet, maire de Bignay, Sylvie Salade, adjoint au maire de Saint-Jean-d’Angély.  

20100504 Bignay livre blanc parkinson 2596 b aujard-blBéatrice Aujard, le courage d'abord et l'écoute des autres. (Photo Bernard Maingot)

Les permanences de France Parkinson

Mardi 11 mai à Tasdon ; vendredi 21 mai (15 h-17 h) à Royan, Espace Pelletan, 61bis rue Paul Doumer ; mardi 8 juin, sortie aux Antilles de Jonzac ; novembre ouverture permanence sur jonzac ; un projet de stage de chant est envisagé à l’abbaye royale de Saint-Jean-d’Angély. Renseignements, écoute et visites à domicile : 05 46 59 17 29. « Ne pas rester isoler est une conquête sur l’avenir », a conclu Béatrice Aujard.

 

Le Livre blanc Parkinson est en vente au prix de 10 € + frais de port 4 €, à l’adresse Association France Parkinson 4, Avenue du Colonel Bonnet 75016 Paris

 

Vidéo 1 du 14 avril 2010 Mathilde Laederich, directrice de France Parkinson à la remise du Livre blanc   

Vidéo 2 Un atelier pour libérer la parole des malades  

Vidéo 3 Le président Bruno Favier à la remise de Livre blanc le 14 avril 

Le Livre blanc

Quatre axes et 20 priorités

1 - Sortir de l’ombre
comprendre la maladie et en informer le public

1. Demander aux pouvoirs publics une enquête pour identifier le nombre de personnes touchées et leurs caractéristiques.
2. Donner aux associations parkinson les moyens de mieux prendre en compte la détresse des malades (visibilité, accès à des locaux, financement des mises en place de formations experts)
3. Organiser des campagnes d’information et d’image sur la réalité de la maladie et des malades avec un financement des pouvoirs publics

2-Soigner plus efficacement

et mettre fin aux inégalités

de prise en charge en structurant le système de soins Parkinson
4. Assurer le droit pour tous à un diagnostic précoce et certain par un neuro­logue.
5. Mettre en œuvre un dispositif d’annonce en deux temps : du neurologue au patient accompagné d’un proche si il le souhaite, puis vers les autres acteurs médicaux, para médicaux et sociaux.
6. faciliter la prise en charge en ALD dès le diagnostic (ou après 6 mois de trai­te ment) par le neurologue et avec tacite reconduction
7. Structurer le système de soins Parkinson avec ::
la création de réseaux territoriaux assurant le suivi coordonné des malades, la forma tion continue des professionnels.
des pôles de référence régionaux pour la prise en charge de cas difficiles comme les jeunes, les opérations, la recherche.
8. Développer la prise en charge pluridisciplinaire avec des professionnels formés à la maladie de Parkinson, la possibilité de rééducations spécifiques collectives (kiné, ortho). Prévoir leur mode de rémunération
9. Mettre en place un numéro vert (sans frais) pour les professionnels
10. En urgence établir des recommandations HAS sur les prescriptions médica­menteuses et leur interaction. Alerter sur les effets secondaires des médica­ments

3 Aider à vivre avec la maladie

en offrant des solutions personnalisées à chacun, malade et aidant

11. Mettre en œuvre les dispositions de la loi HPST sur l’Education thérapeu­tique, et développer des actions concrètes : avec des expérimentations d’infirmières coordinatrices Parkinson (voir Toulouse) la formation de patients experts Parkinson avec la CNAM (extension du programme Sophia du diabète).

12. Donner aux aidants une place mieux reconnue : partenariat thérapeutique avec le médecin, instauration d’un suivi médical et psychologique, formation et valorisation de son action

13. Aider les jeunes parkinsoniens soit la moitié des personnes diagnostiquées à se maintenir dans l’emploi (formation du médecin MDPH et du travail)

14, Leur permettre d’accéder à la retraite anticipée : dans le secteur privé, rendre le texte pour les handicapés applicables à Parkinson, dans le public ouvrir droit au congé longue durée.

15. Définir et instituer un label pour les structures d’hébergement et d’accueil temporaires ainsi que les structures d’aide à domicile en prévoyant des forma­tions des personnels. Demander aux ARS d’évaluer les besoins.

16. Expérimenter le guichet unique (dans trois Maia, guichet Parkinson)


4-Renforcer la recherche

la rendre plus visible et dynamisée pour renforcer l’excellence française

17. Créer un GIS (groupement d’Intérêt scientifique) réunissant en réseau l’ensemble des équipes travaillant en France, en y associant les associations de malades.

18. Créer un observatoire pour favoriser le recueil de données épidémiologique grâce à un échange de données entre CNAM et institutions

19. Mobiliser les équipes sur une étude de cohorte et postuler à son finance­ment par le grand emprunt

20. Mettre en œuvre la directive européenne instituant comme priorité la maladie de Parkinson au sein des maladies neurodégénératives.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 07:30

20 avril 2010 – Billet 1734

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

logo france alzheimer charente maritimeAntenne de Saint Jean d’Angély

L’association France Alzheimer Charente Maritime recherche des bénévoles sur l’arrondissement de Saint Jean d’Angély pour sa mission de soutien aux familles et aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées.

 

Vous avez accompagné une personne malade et vous souhaitez consacrer du temps et aider autrui. Rejoignez-nous après un entretien préalable qui vous permettra de connaître l’association, les actions menées localement et la charte des bénévoles.

 

Nos trois valeurs fédératrices sont :

- L’éthique et le respect de la personne malade,

- La solidarité,

- La dimension non lucrative.

 

Contacter :

    

Mme Sylvie Maerten

Tél. : 05 46 92 25 18

 

 

Mme Juliane Clavel

Tél. : 05 46 58 21 58

Partager cet article
Repost0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 19:01

20100406 don-du-sang 1896

Lire le précédent article du 9 mars 2010

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 23:39

Vendredi 26 mars 2010 – Article 1666

LIGUE CONTRE LE CANCER

Les chercheurs face au public

SEMAINE NATIONALE CONTRE LE CANCER (8 AU 14 MARS) – Le Comité de la Charente-Maritime de la Ligue nationale contre le cancer a dédié 200 000 euros au soutien de la recherche, lors du dernier exercice annuel. Le 10 mars à La Rochelle, des chercheurs ont présenté leurs travaux au public.  

20100310 LIGUE CONTRE LE CANCERLa recherche et son financement sont une des missions prioritaires de la Ligue nationale contre le cancer (LNCC), premier financeur non gouvernemental de la recherche en France (40 millions d’euros en 2009).

Le Comité de la Charente Maritime de la LNCC a dédié, pour sa part, au soutien de la recherche, 200 000 euros lors du dernier exercice annuel. 

Le 10 mars 2010, une quinzaine de chercheurs en cancérologie, travaillant dans les secteurs de la recherche fondamentale, clinique, épidémiologique, psychosociale, etc., ont présenté leurs travaux et répondu aux questions du public, dans le cadre de la Semaine nationale contre le cancer, qui s’est déroulée du 8 au 14 mars.

Pour l’occasion, la Maison des sciences pour l’ingénieur de La Rochelle, était mise à la disposition de la Ligue par le Président de l’Université de La Rochelle.

Venus pour la circonstance de Lyon, Rennes, Angers, Nantes, Poitiers et Bordeaux, ces chercheurs ont ainsi rejoint leurs collègues de l’UFR de La Rochelle qui bénéficient également d’un soutien de la Ligue et d’une allocation d’études.

Chaque année, les programmes soutenus par la Ligue contre le cancer sont sélectionnés avec la plus grande rigueur  aux niveaux  national, interrégional (Grand ouest) ou régional (Poitiers, Bordeaux) par des Conseils scientifiques de la Ligue compétents renforcés par les meilleurs experts nationaux.

Et chaque année, le Comité de la Ligue de la Charente-Maritime donne ainsi l’occasion aux chercheurs de venir rencontrer et remercier les généreux donateurs qui leur permettent de développer et mener à bien leur programme de recherche.

Signalons qu’en 2009, un laboratoire de l’UFR de Poitiers a découvert, en partie grâce au financement du Comité de Charente-Maritime, un nouvel anti cancéreux (la Vinflunine) auquel un bel avenir paraît promis. 

Le Professeur Marie-Paule Jouannetaud, directeur de la section pharmacie de l’UFR médecine et pharmacie, de l’Université de Poitiers présentera ces recherches lors de l’assemblée générale de la Ligue contre le cancer, le jeudi 22 avril à 14 h 30 à la MSA à Saintes Fief Montlouis

Dr. Jean-Claude Artus, Président

20100308 ligue-cancer-1
LIGUE CONTRE LE CANCER

Comité de la Charente Maritime
208 rue Marius Lacroix
17000 La Rochelle
' 05 46 50 57 95

mariechauvetcd7@orange.fr  

Partager cet article
Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 23:55

Article 1623

LIGUE CONTRE LE CANCER

20100308 ligue-cancer-1Chaque année, la Ligue contre le cancer organise une semaine nationale de mobilisation.

 

L’objectif de cette semaine, du 8 au 14 mars 2010, était de mobiliser le maximum de personnes autour de la Ligue : petits ou grands, seul ou à plusieurs, avec la Ligue, on peut tous participer à un défi contre le cancer !

 

 

 

 

20100308 Ligue-cancer-scorlion 280120100308 Ligue-cancer-scorlion 2811Ainsi, lundi 8 mars en après-midi, le Comité départemental de la Ligue proposait une animation "Santé et gourmandise", dans les locaux de l’épicerie sociale Episol, à Saintes.


Cet après midi était proposé aux personnes venant faire leurs courses à l’épicerie et au public venu participer à l’animation.



Thomas Routhieau, chef du restaurant le Scorlion à Saint-Jean-d’Angély, et Brigitte Buisson, diététicienne, avaient imaginé ensemble un dessert alliant plaisir et santé.

Ils ont pu répondre aux questions des participants venus assister à la démonstration de Thomas et faire déguster le dessert préparé.

               

     
Contact :
Marie CHAUVET - Chargée de communication Ligue contre le cancer - Comité de la Charente-Maritime - 208 rue Marius-Lacroix - 17000 La Rochelle - Tél 05 46 50 57 95 mariechauvetcd7@orange.fr

Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 23:54

Mardi 2 mars 2010 – Article 1606

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

80 donneurs chaque mois

DON DU SANG - L’Établissement français du sang (EFS) de Saintes a assuré la collecte de sang, lieu mardi 2 mars à la salle Aliénor-d’Aquitaine de Saint-Jean-d’Angély. L’association des donneurs de sang bénévoles de la ville souhaite que les jeunes donneurs soient plus nombreux.

» B. M.  

20100302-don-du sang-004-joel-chataignon-blJoêl Chataignon est donneur de plasma. (Photo B. M.)

La collecte de sang a lieu chaque premier mardi du mois à la salle Aliénor-d’Aquitaine. Cinq infirmières et deux médecins viennent de l’Établissement français du sang (EFS) de Saintes, qui a fusionné avec celui de La Rochelle. De 9 heures à 13 heures, ils espèrent accueillir 80 personnes dans les six sièges prévus à chaque collecte, les donneurs de sang venant toutes les huit semaines. Car l'association des donneurs de sang bénévoles de la ville a des objectifs annuels, à savoir 1 000 doses par an. « Nous sommes toujours dans la demande, et il suffit d’une épidémie de "gastro" pour que la collecte baisse », explique Jacques Pierre, médecin à l'EFS de Saintes.   

20100302-don-du sang-007-bl

Depuis décembre 2008, la collecte de sang s’est enrichie du don de plasma, lequel sert à la fabrication de médicaments dérivés du sang, pour les hémophiles, fabriquer les gammaglobulines et traiter l'albumine, mais les donneurs sont plus rares. Joël Chataignon était le seul mardi dernier : le plasma lui permet de venir chaque mois durant trois quarts d’heure, quand le don du sang ne dure que dix minutes. 

20100302-don-du sang-009Son sang passe dans une centrifugeuse qui extrait le plasma avant de revenir dans son système sanguin. « Nous avons une machine ici, mais nous en avons plusieurs à Saintes où notre objectif est de 250 dons de plasma par mois », expliquent Jacques Pierre et Jean-François Albert, médecin responsable de la collecte. 

20100302-don-du sang-011-blLes jeunes du Lycée Blaise-Pascal : Alexis, François, Philippe, Vincent et Romain.

« Nous manquons des cours, mais nous devons récupérer », commentent Alexis, François, Philippe, Vincent et Romain, élèves au lycée professionnel Blaise Pascal, qui venaient pour le 2e et 3e fois donner leur sang.

« Si les 40 ans et plus sont habitués à venir, nous manquons par contre de donneurs dans la tranche d’âge 20/35 ans », explique Marie-Noëlle Sacré, trésorière à l’association, qui ajoute : « Nous nous faisons connaître par des actions de promotion dans les magasins grande surface et à domicile, deux lotos, une soirée-théâtre avec la Compagnie du Clair de lune et la distribution du calendrier EFS ». 
Les bénévoles s'occupent aussi de donner un goûter réparateur aux donneurs après leur don

20100302-don-du sang-014-blLes bénévoles de l’association des donneurs de sang de Saint-Jean-d’Angély. Le doyen et président d’honneur, Paul Gratiot (au centre), est à la droite de Marie-Noëlle Sacré, trésorière. (Photo B. M.)  

dondusang 6631

 

Rappelons que l’âge maximum pour donner son sang a été relevé de 65 à 70 ans et que depuis avril 2009, les dons sont passés de 6 à 5 par an pour les hommes et de 4 à 3 par an pour les femmes. Le sang peut être donné toutes les huit semaines et le plasma tous les 15 jours. 
Contact : Patrica Baillarguet, présidente, au 05 46 33 26 30 et Marie-Noëlle Sacré, trésorière, au 05 46 32 35 19 cyril.sacre@wanadoo.fr   

Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 19:48

Jeudi 25 février 2010 – Article 1565

ACTUALITÉS SANTÉ PRÉVENTION RECHERCHE MÉDICALE

Trois millions de malades en France

Dimanche 28 février sera la "Journée des maladies rares" : une journée pour quoi faire ?

» B. M.

20100228 Journee-des-maladies-rares-1Lire la suite

                 

Ils sont trois millions en France, comme Julia, Antoine, Océane, Benjamin, Aurélie, Baptiste, Nina, Tifenn, Romain, Joëlle, Thibaut, Anne-Marie, Thierry, Maxence,…, à être atteints de maladies rares.
Pemphigoïde bulleuse, glycogénoses, sclérose tubéreuse de Bourneville, ataxie de Friedreich, myopathies, syndrome de Marfan, syndrome de Rokitansky, thrombocytopénie essentielle, histiocytose, maladie d’Addison, neurofibromatoses… Derrière ces noms barbares se cachent des parcours du combattant pour identifier la maladie, la combattre, l’apprivoiser, et parfois accepter l’inacceptable… Se cachent aussi des vies remplies d’amour, de courage, de révolte, d’espoir, de dignité

A l'occasion de la troisième Journée internationale des maladies rares, l'Alliance Maladies Rares publie un ouvrage intitulé "Maladies rares, ils témoignent".

Les maladies rares sont le plus souvent évoquées sous l’angle statistique : nombre de maladies, nombre de malades, prévalence…

La recherche médicale, elle, est souvent abordée sous son aspect quantitatif : nombre de projets, budgets, recherche de fonds…

Lire la suite

              

Le délégué de l’Alliance maladies rares en Poitou-Charentes :

Hubert Bœuf

1 rue du Vieux Puits - Domino - 17190 Saint-Georges-d'Oléron

05 46 76 54 94

e-mail : paula.hubert.domino@cegetel.net

 

Le site d’Eurordis (it’s necessary to speak english)

Le site de l’Alliance maladies rares

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:52

Mardi 23 février 2010 – Article 1556

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – ASSOCIATION DES DONNEURS DE SANG BÉNÉVOLES

don-du-sang 

Une collecte le 2 mars

DON DU SANG - Une collecte de sang aura lieu mardi 2 mars, de 8 heures à 13 heures, salle Aliénor-d’Aquitaine.

» B. M.

dondusang 4868Dix minutes pour sauver quelqu'un toute une vie. (Photo B. M.)

Le Don de Sang

dondusang 4871L’infirmière met le donneur à l’aise : l’appréhension s’envole et le sourire est présent

Pourquoi donner son sang ?

Chaque année en France, 500 000 malades ont besoin de produits sanguins. Ils sont principalement utilisés pour des interventions chirurgicales, le traitement des maladies hématologiques et des cancers ou encore lors des accouchements.

dondusang 6631Qui peut donner son sang ?

Pour donner son sang, il faut avoir de 18 à 70 ans (60 ans pour un premier don),  être en bonne santé et ne pas avoir été dans une situation à risques (voyages dans certains pays étrangers, rapports sexuels non protégés …) au cours des quatre mois précédant le don. Une grossesse ou un petit poids – moins de 50 kilos-  sont incompatibles avec le don de sang. Les soins dentaires et la prise de certains médicaments peuvent aussi entraîner une contre-indication de quelques jours.

dondusang 6640Le prélèvement se fait avec un matériel stérile à usage unique.

Comment se déroule le don ?

Avant la collecte, prenez un petit déjeuner : ne venez surtout pas à jeun. Après l’inscription, un formulaire médical est complété par le candidat au don. Il est examiné en toute confidentialité par un médecin de l’EFS qui vérifie que l’état de santé du futur donneur est compatible avec le don et que ce don ne présente pas de risque pour le receveur.

D’une durée de dix minutes environ, le prélèvement est sans risque. Il se fait avec un matériel stérile à usage unique. A l’issue du don, une collation est servie au donneur.

L’ensemble dure entre 30 et 45 minutes. Entre chaque don, un intervalle d’au moins deux mois doit être respecté.

dondusang 4878A l’issue du don, une collation est servie au donneur.dondusang 4877

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 00:29

Lundi 18 janvier 2010 – Article # 1465

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – SANTÉ ET PRÉVENTION

Les secouristes de la protection sociale

L’agence de la caisse primaire d’assurance maladie de Saint-Jean-d’Angély a été inaugurée lundi 18 janvier.  

20100118 inaug-CPAM (OL-2)Francis Montier, directeur de la Caisse primaire d’assurance maladie de la Charente-Maritime et Paul-Henri Denieuil, maire de la ville, se sont retrouvés lundi 18 janvier pour inaugurer les nouveaux locaux de l’agence angérienne. Etaient également présents le sous-préfet Frédéric Brassac, Nathalie Fernandez, présidente du conseil d’administration de la caisse, des élus du canton, des conseillers municipaux…

Depuis novembre 2009, l’agence de la CPAM est située dans des nouveaux locaux au Centre associatif des Bénédictines, 12 place du 18 juin 1940. Auparavant, l’agence était située depuis novembre 1997 au 6 square de la Libération. Ces locaux accueillent désormais le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville.

Les assurés sociaux disposent d’un parking et d’un accès pour les personnes handicapées.

Cette implantation a grandement été facilitée par la mairie de Saint-Jean-d’Angély qui a géré et financé les travaux, du 31 août au 23 octobre 2009.

Dans son allocution à la mairie, Francis Montier s’est félicité que « les voisins de l’agence, secouristes de la Protection civile allaient côtoyer les secouristes de la protection sociale ». Il a rappelé que les contraintes budgétaires ne devaient pas empêcher de satisfaire l’ensemble des assurés sur l’ensemble du territoire et souhaité que l’offre de la CPAM par téléphone, courrier ou Internet réponde aux attentes des angériens. Il a présenté Nathalie Fernandez, nouvelle présidente du conseil d’administration, très investie dans le "social" qui a succédé à Bernard Charron, lequel avait effectué le maximum de mandats (deux de cinq ans).

Le sous-préfet Frédéric Brassac, après avoir rappelé la création en 1945 de la Sécurité Sociale (« un organisme qui n’est pas une administration et qui est géré démocratiquement par un conseil d’administration représentant les bénéficiaires des régimes »), s’est félicité d’avoir une représentation de la sécurité sociale et de la caisse d’allocations familiales dans l’arrondissement.
Bernard Maingot.

20100118 inaug-CPAM-Francis-Montier 018 (2)Francis Montier, directeur de la CPAM. (photo B. M.)  

20100118 inaug-CPAM-Nath-Fernandez 025 (2)Nathalie Fernandez, présidente du conseil d’administration de la CPAM. (photo B. M.)

L’accueil du public

Les jours d’ouverture et les horaires restent inchangés : lundi et jeudi de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h.

Pour accueillir le public, deux agents d’accueil sont présents le lundi (ainsi qu’un délégué social le lundi matin)  et trois agents d’accueil le jeudi.

En 2008, l’agence a reçu 10 500 assurés et 7 800 de janvier à septembre 2009, ce qui représente chaque jour une moyenne de 110 assurés.

Les principaux motifs de visite

32 % : gestion des bénéficiaires (carte Vitale, changement de situation …)

24 % : prestations en nature (informations et gestion des droits, parcours de soins, informations sur les remboursements, franchises et participations forfaitaires …)

21 % : Revenus de remplacement (paiement des indemnités journalières maladie, maternité, paternité, invalidité et accident du travail et maladie professionnelle)

18 % : Accès aux soins (Couverture Maladie Universelle de base, Couverture Maladie Universelle Complémentaire, Aide à l'acquisition d'une Complémentaire Santé, prestations supplémentaires).

5 % : motifs divers (soins à l’étranger, cures, actions de prévention, services social et médical)

Un rappel

La permanence de la CRAMCO service Retraite a lieu chaque vendredi dans les locaux rochelais.

 

Contact : Pascale Fernandez – chargée de communication CPAM de la Charente-Maritime – 55-57, rue de Suède – 17014 La Rochelle Cedex 1 – Tél. 05 46 51 66 93 – e-mail : pascale.fernandez@cpam-larochelle.cnamts.fr

Questions téléphoniques à la CPAM au 3646

Site Internet www.ameli.fr

Partager cet article
Repost0