Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 00:28

Dimanche 15 novembre 2009

Inner Wheel Saintonge
fête ses 20 ans

Présidente du club de Saintonge, Anne-Marie Petitjean a tenu à donner à l’événement un cadre prestigieux, mais aussi à souligner les valeurs du mouvement : l’entraide, l’amitié et le service.

 

Les membres du club Inner Wheel de Saintonge entourant leur présidente Anne-Marie Petitjean (avec le collier, à gauche de la roue). (photo DR)

En novembre 1989, c’était la chute du Mur de Berlin, dont le vingtième anniversaire fait l’actualité. Mais un autre évènement a eu lieu en décembre 1989 : la création du club Inner Wheel de Saintes-Pons. En 1998, il deviendra celui de Saintonge, de nombreuses conjointes de Rotariens de Saint-Jean-d’Angély et de Matha étant venues grossir les rangs du jeune club, dont la devise résume les objectifs : « Service et amitié » (1).

         
Ce vingtième anniversaire a été célébré avec beaucoup de convivialité, samedi soir, au Relais du Bois Saint-Georges, là même où le club a reçu sa charte des mains de Françoise Auby. A l’époque Gouverneur du District 69, celle-ci a été accueillie par Anne-Marie Petijean, présidente 2009-2010, et a retrouvé avec joie les fondatrices, notamment Solange Gérain, la première présidente, et Catherine Duclos. La fête eut été complète s’il n’avait fallu regretter l’absence d’Eliane Morin, touchée par un deuil proche, qui, en 1989, présidait le club parrain de Rochefort.

          
Le dîner fut excellent, parsemé de discours… allégés. Catherine Duclos, avec beaucoup de verve et de malice, présenta une à une les anciennes présidentes, puis Françoise Auby, « toujours admirative de l’imagination des Inner Wheel », souligna combien étaient importantes pour le mouvement « l’efficacité et la solidité » des clubs, tous lancés dans l’action sociale. « Ici, il a vingt ans, en vous remettant votre charte, je n’ai pas perdu mon temps ! », a-t-elle conclu.

            
Le plat de résistance revenait à Anne-Marie Petitjean, qui, en bon professeur d’histoire, a retracé les grands moments et surtout les actions que le club a menées au fil des ans : aide aux enfants de Roumanie, aide à la construction d’une école de filles au Bénin, aide à la construction d’un centre universitaire au Togo… Sans oublier de multiples actions de proximité, en particulier en faveur des enfants et des femmes en souffrance.

                        

« L’âge de tous les espoirs »

Puis, rappelant que le thème retenu pour l’année par la présidente internationale des clubs Inner Wheel était : « L’aide entraîne l’espoir », la présidente en exercice a évoqué les réalisations en cours : une aide apportée au service de pédiatrie de l’Hôpital de Saintes, une contribution au financement de mobilier scolaire pour une école de Brazzaville, par l’intermédiaire de l’association Mil et manioc, et la participation à une action du District 69 en faveur de jeunes filles mères africaines.

« Nous sommes également à l’écoute de tous ceux qui, en situation de détresse, frappent à notre porte pour une aide ponctuelle », a ajouté Anne-Marie Petitjean, qui s’est félicitée de « l’énergie » déployée pour rassembler les fonds nécessaires. Au gré des présidentes et des saisons, les Inner Wheel organisent des brocantes, des concerts, des représentations théâtrales, des tournois de bridge, à moins qu’il ne s’agisse de ventes de confitures et de pâtisseries maison…

Enfin, au dessert, comme le protocole l’exige, c’est Anne du Parc, Gouverneur actuel et membre du club de Saintonge, qui, la dernière, dit son plaisir de participer à cette belle soirée. « Vingt ans, c’est l’âge de tous les espoirs de toutes les ambitions », a-t-elle dit en s’adressant à ses 25 consœurs, les félicitant pour leur sens de l’amitié et de l’entraide. « Cela doit être aussi l’année du renouveau, du recrutement et du développement », a-t-elle ajouté, avant de souligner l’importance qu’attache le mouvement Inner Wheel à l’éducation des filles. «  C’est grâce aux femmes que le monde deviendra meilleur ! », a-t-elle assuré.

Une belle soirée donc, dont les convives pourront longtemps se souvenir grâce au petit cadeau avec lequel chacun est reparti : une jolie marine peinte par Vincent Duclos, dont le talent pour la peinture égale celui qu’il possède en matière de jazz.

         

(1)  Créés pendant la Première Guerre Mondiale à l’initiative d’épouses de Rotariens désirant poursuivre les activités de leurs maris mobilisés, les 3 715 Clubs Inner Wheel du monde sont présents dans une centaine de pays. Ils regroupent 100 000 membres, conjoints et proches de Rotariens. Il en existe 152 en France, dont 16 dans le District 69, qui couvre l’Aquitaine et les deux Charentes.

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 23:33

Mardi 22 septembre 2009

ROTARY CLUB – SOIRÉE THEÂTRALE DU 3 OCTOBRE 2009

"Le dîner de cons"

Cette formidable mécanique du rire de Francis Veber sera servie par une excellente troupe : les Rotariens de Pauillac-Médoc, des professionnels du genre. A voir à la salle Aliénor-d’Aquitaine, samedi 3 octobre à 20 h 30.

Le "diner de cons", par le Rotary-Club de Pauillac-Médoc. (photo D. R.)


Le Rotary-Club a programmé, cette année, une rentrée théâtrale. Samedi 3 octobre, à 20 h 30, la salle Aliénor-d’Aquitaine accueillera la troupe des Rotariens de Pauillac-Médoc, qui jouera, dans une mise en scène de Jean-Pierre Gauffre, l’une des plus célèbres pièces du répertoire comique moderne, "Le Dîner de cons", écrit par un maître du genre, Francis Veber.

Créé en 1993 avec le duo Claude Brasseur-Jacques Villeret, adapté ensuite au cinéma, toujours avec Jacques Villeret dans le rôle de François Pignon et Thierry Lhermitte dans celui de l’odieux Pierre Brochand, ce classique du boulevard intelligent, qui a déjà fait rire aux larmes des millions de spectateurs, est à la fois une comédie de mœurs et de situation.

"Le Dîner de cons" remet au goût du jour avec brio le vieil adage selon lequel tel est pris qui croyait prendre. C’est surtout une formidable mécanique, un mouvement d’horlogerie parfaitement huilé, qui entraîne toute catastrophe à en provoquer implacablement une autre, puis une autre, entraînant en chaîne les spectateurs dans un tourbillon irrésistible de rires.

Chaque mercredi, Pierre Brochant, célèbre éditeur parisien, organise avec des amis un dîner de cons : chaque organisateur amène avec lui un con, choisi avec soin. Le but du jeu est de les faire parler pour se moquer d’eux toute la soirée, sans qu’ils s’en rendent compte, évidemment. A l’issue du repas, une fois les cons repartis, on désigne le vainqueur de ce cruel jeu de société.

Ce soir là, Pierre Brochand est aux anges. Un ami lui a déniché un potentiel "champion du monde", François Pignon, modeste comptable au ministère des Finances, qui se passionne pour la construction de maquettes en allumettes. Mais rien ne va se dérouler comme prévu… Et de quiproquos en péripéties, on ne sait plus vraiment qui est le con !

L’équipe du Rotary-Club de Pauillac-Médoc en novembre 2008. (photo D. R.)

   
Le Rotary-Club de Pauillac-Médoc n’en est pas à sa première expérience sur les planches. Jean-Pierre Gauffre est un passionné de théâtre, qui a déjà monté
"Knock" avec ses amis. Ce sont certes des acteurs amateurs, mais leur jeu égale celui des meilleurs professionnels. La soirée du 3 octobre promet d’être joyeuse pour tous ceux qui répondront à l’invitation du Rotary-Club.

   
Tarif : 15 euros. Les bénéfices de la soirée permettront de financer ses actions en faveur de la jeunesse, notamment les échanges internationaux de lycéens.

Réservations à l’Office de Tourisme, place du Pilori (Tél. 05 46 32 04 72), chez Aviva Assurances (Thierry Boussereau), place de l’Hôtel de Ville, Chez Optic 2000 (Véronique Loridan), place du Pilori, et chez Harmonie (Alain Petitjean), zone commerciale de la Sacristinerie.

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 01:01
CLUB INNER WHEEL DE SAINTONGE

Anne-Marie Petitjean, 20e présidente

Mardi 23 juin, Bernadette Trioux et Anne-Marie Petitjean ont convié lors d’un dîner la trentaine de membres du Club Inner Wheel de Saintonge à la cérémonie annuelle de passage des pouvoirs, la première cédant à la seconde le collier de présidente.

» S. H.

Une photo sera insérée ultérieurement

Anne-Marie Petitjean (3e à partir de la gauche), entourée de son comité.

Créés pendant la Première Guerre Mondiale à l’initiative d’épouses de Rotariens désirant poursuivre les activités de leurs maris mobilisés, les 3 715 Clubs Inner Wheel du monde observent aujourd’hui une même devise, « Service et amitié ». Présents dans une centaine de pays, ils regroupent 100 000 membres, conjoints et proches de Rotariens. Il en existe 152 en France, dont 16 dans le District 69, qui couvre l’Aquitaine et les Charentes. Le Club Inner Wheel de Saintonge réunit épouses et amies des membres des Rotary-Clubs de Saintes, Pons, Matha et Saint-Jean-d’Angély.

« Deux aventures humaines »

En présence du tout nouveau gouverneur du District, Anne Du Parc, de Migron, épouse d’un Rotarien angérien, et de Véronique Loridan et Claude Fouche, présidents 2009-2010 des Rotary-Clubs de Saint-Jean d’Angély et de Saintes, Bernadette Trioux a donc souhaité bonne chance à sa remplaçante. « Tu as su maintenir la cohésion et la dynamique du club sans te décourager », a répondu celle-ci, avant de remercier les autres membres pour "l’honneur" qui lui est fait. « Je m’efforcerai d’assumer la fonction de présidente sans les décevoir ».

Puis, comparant cette tâche « exaltante », et les difficultés du chemin de Saint-Jacques de Compostelle qu’elle vient de parcourir à vélo avec son mari Alain, Anne-Marie Petitjean a affirmé que ces « deux aventures humaines » nécessitaient « foi en son projet, persévérance, confiance et rigueur ». « …Rigueur sans rigorisme », a aussitôt ajouté l’ancien professeur d’histoire-géo du collège Sainte-Sophie.

Avant de présenter la dizaine de membres de son comité, la nouvelle présidente a enfin rappelé que la devise de l’année Inner Wheel 2009-2010 était « L’aide entraîne l’espoir » et demandé à ses amies un premier geste : participer en grand nombre à l’opération « Mon sang pour les autres », organisée le 12 septembre prochain par le Rotary-Club de Saintes.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 17:39
SAINT-JEAN-D’ANGÉLY
Rotaract : une exposition pour le plaisir des sens

Les 11 et 12 juillet, à la Maison de l’Horloge de Saint-Jean-d’Angély , le visiteur mariera les émotions visuelles aux délices olfactifs.

» S. H.

Tous ceux qui, les samedi 11 et dimanche 12 juillet prochains, passeront par la Maison de l’Horloge verront leur nez se développer !
Non pas leur appendice nasal, à la manière de Pinocchio ou de Cyrano, mais leurs capacités olfactives, leur discernement des parfums, des plus tenaces aux plus subtils. Pour la troisième fois, le "Rotaract Saintonge Fins Bois" proposera une rencontre rare entre l’image et l’arôme, entre la vue et l’odorat, entre un sommelier et un photographe.

Le principe de l’exposition "A vue de nez" est simple : proposer au visiteur un parcours où chaque œuvre visuelle -photo ou tableau- est associée à un flacon anonyme exhalant une senteur, une effluve que suggère celle-ci (ou un détail de celle-ci)…
Au visiteur de faire preuve de flair pour l’identifier !

« L’art d’y vin »

Deux artistes des sens participeront à cette initiation. Déjà présent l’an dernier, Frantzy Esposito Farenze est un sommelier réputé. Formé à  l’école hôtelière de La Rochelle, il s’est donné pour mission de faire apprécier les vins. En contant les étapes de la fabrication du vin, mais aussi en apprenant au public à en déceler toutes les nuances : fruits rouges, vanille, banane, sauvage, sous-bois…
« L’art d’y vin » qu’il propose est une véritable école de dégustation. C’est lui qui, en puisant dans sa valise aux 54 arômes, organisera le parcours initiatique, avec parfois des rapprochements évidents, mais aussi quelques pièges difficiles à déjouer.

Quant au photographe Daniel Nouraud, lui aussi Rochelais - mais natif de Saint-Jean- d’Angély - son parcours artistique est lié au voyage, ou plutôt à l’exploration inlassable des espaces naturels, humains et plastiques. Une recherche avec la beauté qu’il sait aussi exprimer par un talent reconnu de peintre et de cinéaste. Ancien directeur de l’agence photos Viva, chargé de l’enseignement de la photographie et du cinéma au lycée Merleau-Ponty, à Rochefort, enseignant le multimédia, la sémiologie et l’esthétique à l’Université de La Rochelle, il est l’auteur de multiples ouvrages et expositions, notamment sur l’univers marin, y compris celui de Charente-Maritime. Nul doute que le visiteur d’« A vue de nez » aura à déceler quelques senteurs, plus ou moins tenaces, de la mer…

 

« A  vue de nez » - Samedi 11 et dimanche 12 juillet, de 10 h. à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h, à la Maison de l’Horloge, rue Grosse Horloge à Saint-Jean-d’Angély. Entrée gratuite.

 

« La camaraderie par le service »

Les premiers Clubs service Rotaract, qui doivent leur nom à une contraction des mots « Rotary » et « action », sont nés en 1968, à l’initiative du Rotary International. Celui-ci voulait ainsi fortifier une activité lancée dès les années 20, les Clubs Vingt-trente, ouverts aux jeunes de 18 à 30 ans exerçant une activité professionnelle ou étudiants d’université. Aujourd’hui, présents dans plus de 150 pays, 7 050 Clubs Rotaract ont reçu leur charte et regroupent 161 000 membres, qui font leur une seule et même devise : « La camaraderie par le service ». En France, 52 clubs regroupent un peu plus de 400 membres.

Fonctionnant, comme leurs parrains, les Rotary-Clubs, sur la base du volontariat et du bénévolat, ces clubs service développent des projets qui sont destinés à servir autrui,  à favoriser les relations d’amitié, à accroître les capacités de « leadership » de leurs membres, à contribuer à une meilleure éthique, une meilleure compréhension internationale, à véhiculer les notions de paix, de respect et de tolérance. Les objectifs des actions menées par les Rotaraciens, qu’elles soient locales ou internationales, sont donc l’entraide, la convivialité, le développement de la personnalité, la bonne entente entre les peuples…

Le siège social du Rotaract Saintonge Fins Bois est situé au 3, rue Laurent Tourneur à Saint-Jean d’Angély et son président, Youenn Le Doeuff, est au 06 10 16 17 07.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 23:24
SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Trois initiatives du Rotary club angérien

Trois initiatives du Rotary-Club, les vendredi 24 et samedi 25 avril : un salon de l’Auto et du Loisir, un rallye-promenade de vieilles voitures et un dîner "garbure et chants basques". Ces manifestations populaires verront leurs bénéfices reversés à la recherche contre les maladies du cerveau.

Photo Serge Pillac

Salon de l'Auto et du loisir

Manifestation à la fois conviviale, festive et commerciale,  ce salon de l’auto et du loisir où l’entrée sera libre verra de nombreux visiteurs, attirés par les exposants angériens ou de la région qui feront des offres alléchantes sur la place de l’Hôtel de Ville.

Les six concessionnaires locaux -Opel-Garage Berthelot, Renault-Saga (groupe Michel), Citroën-Sagla (groupe Michel), Volkswagen-Drevet Automobiles, Peugeot-Saint-Jean Automobiles, Mercedes-Savia) et AD Autos présenteront une centaine d’occasions de qualité. Seront aussi présents le garage Jauneau, concessionnaire des pneus Eurotyre, les Cycles Lealec, Moto Quad Service, le loueur de mini-engins AJLoc, l’Espace Emeraude-Etablissements Tardy et un car grand tourisme des Voyages Goujeau.

A eux seuls, ces stands attireront des centaines de visiteurs, l’entrée de cette manifestation étant évidemment gratuite. Mais la foule devrait aussi être captivée par plusieurs animations, toutes ou presque inédites à Saint-Jean d’Angély : l’une des belles collections françaises de voitures à pédales, présentée par Bernard Faure, un passionné de mécanique qui demeure à Saint-Julien de l’Escap, le tracteur-pulling « Ouragan II-Firestone », champion de France des plus de 4,5 tonnes, piloté par un autre habitant de Saint-Julien, Freedy Launay, deux « 4L » que les jeunes membres de l’association ADSF-Afrique préparent, au lycée Blaise Pascal, à leur prochain voyage (sans retour) en Casamance, et un stand du Pôle Animation Jeunesse, qui proposera un concours sur la sécurité routière.
Bref, ce premier Salon de l’Auto et du Loisir de Saint-Jean d’Angély, initié par le Rotary-Club, s’annonce donc à la fois passionnant et animé ! A ne pas manquer : la mise en route tonitruante d’« Ouragan II », dont les 8 000 chevaux consomment (au ralenti) un litre de méthanol à la seconde !

 

Rallye-promenade de vieilles voitures

Samedi après-midi, un rallye-promenade de vieilles voitures débutera à 14 h : une quinzaine de véhicules construits au début du siècle dernier, appartenant aux membres du Club Saintongeais de véhicules d’époque.

Comme d’habitude, ils seront au volant, pour le plus grand plaisir des invités des sociétés participant au salon et d’autres entreprises locales qui ont accepté de parrainer cette manifestation, dont les bénéfices seront versés à la recherche contre les maladies du cerveau. Un conseil aux amoureux de ces voitures de la première moitié du siècle dernier : pour les voir, sagement alignées avant le départ, rendez-vous devant l’Hôtel de Ville de Saint-Jean d’Angély, de 13 à 14 heures…

Dîner "Garbure et chants basques"

La journée continuera le soir à partir de 20 h à la salle Aliénor-d’Aquitaine, avec une dîner-spectacle  "garbure et chants basques", animé par le groupe « Kostalde », de Bayonne, avec, en vedette… américaine, le compositeur-pianiste québécois Etienne Bouchard.

Il est prudent de retenir ses places (30 euros par personne) en s’adressant à l’Office de Tourisme, place du Pilori (Tél : 05 46 32 04 72), chez Aviva (Thierry Boussereau), place l’Hôtel de Ville, chez Optic 2000 (Véronique Loridan), place du Pilori, ou chez Harmonie (Alain Petitjean), zone commerciale de la Sacristinerie.

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 16:21

CLUB INNER WHEEL DE SAINTONGE / AUTISME 17

La "Grand-mère est amoureuse"

et... les spectateurs généreux !

 

Le Club Inner Wheel de Saintonge a gagné son pari : sa présidente, Bernadette Trioux, remettra un chèque de 700 euros à Autisme 17 !
La matinée théâtrale organisée dimanche après-midi 11 janvier à la salle Aliénor-d’Aquitaine, au profit de cette association, a en effet attiré quelques 150 spectateurs, qui ont applaudi les comédiens amateurs du Théâtre du Clin d’Oeil pour leur interprétation pleine de pétulance de "Grand-Mère est amoureuse", un vaudeville d’Yves Taburet.
Quiproquos, rebondissements et bons mots ont amusé le public pendant près de deux heures !
Rires donc, mais émotion aussi avec les remerciements de Bernadette Trioux et ceux de Isabelle Gireaud, présidente d’Autisme 17. En quelques mots, celle-ci a rappelé que l’association regroupait des parents d’autistes de Charente-Maritime désireux de s’entraider dans le combat quotidien qu’ils mènent pour que leurs enfants et leurs familles souffrent un peu moins de ce terrible handicap qui résiste encore aux efforts de la recherche médicale.


Coordonnées : 
Association Autisme Charente-Maritime
Isabelle Gireaud, présidente, 30, rue du Champ-de-Foire - 17300 Rochefort - Tél. : 05 46 87 53 94
e-mail
autisme17@gmail.com Site Internet http://autisme-charente-maritime.blogspot.com/
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 13:35
ROTARY-CLUB ANGÉRIEN
Et les gagnants sont…

Dans le cadre de sa campagne contre l’abus d’alcool chez les jeunes "Jeunes, trop d’alcool tue !", le Rotary-Club avait organisé un concours de dessins et de slogans.

 

Photo à insérer ultérieurement

"si tu bois de l’alcool, tu dégringoles", de Maxime Baudin. (repro DR)

 

Cadeaux de Noël avant l’heure pour Willianie Rousteau, 13 ans, de Ballans, Oriane Gourbault, 11 ans de Bercloux, et Maxime Baudin, 18 ans, élève de 1ère au Lycée du Pays d’Aunis à Surgères où il prépare un Bac Pro de technicien du bois.

Le jury les a retenus parmi quelques dizaines de candidats, dont beaucoup ont fait preuve d’originalité, mais surtout de la même conviction que l’alcool est un danger pour la santé, qu’il n’est pas nécessaire pour faire la fête et qu’il multiplie les risques sur la route.

"Bois avec modération et restes dans l’action" a proposé Oriane, tandis que Maxime a illustré une autre formule : "Si tu bois de l’alcool, tu dégringoles". Quant à Willianie, elle a choisi pour thème de son dessin "Jeunes alcoolisés, jeunes en danger".

Tous trois ont gagné un voyage en ballon, qui, par beau temps… et sans trop de vent, leur permettra de découvrir la région vue du ciel.

 

Photo à insérer ultérieurement

"Jeunes alcoolisés, jeunes en danger", de Willianie Rousteau. (repro DR)

 

● La Charte : une nouvelle mouture

 

Outre l’organisation d’interventions d’"experts" dans les collèges et lycées qui se poursuivra début 2009 pour alerter les jeunes sur les dangers de la surconsommation d’alcool, le Rotary-Club poursuit son projet de charte "0 % d’alcool pour les jeunes" qu’il compte faire signer par les cafés, les discotèques et les commerces vendant des boissons alcoolisées.

En raison du report au printemps du vote d’une nouvelle loi portant à 18 ans l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs – elle devrait entrer en vigueur avant la fin de l’année… -, le projet de texte initial a dû être modifié pour que les pouvoirs publics puissent le contresigner et reconnaître ainsi sa pertinence.

En conformité avec les textes actuels, la nouvelle mouture, qui, néanmoins, fait référence à cette loi future, est prête. Elle sera présentée dans les prochains jours aux signataires potentiels, l’objectif étant d’obtenir le maximum d’adhésions d’ici fin janvier.

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 22:36
ROTARY-CLUB – "Jeunes, trop d’alcool tue !"
Un bilan encourageant

 

La consommation excessive d’alcool chez lez jeunes est au centre des préoccupations du Rotary-Club de Saint-Jean d’Angély. Associé à celui de Matha, il a mené une importante campagne d’information "Jeunes, trop d’alcool tue !"

 

» S. H. - B. M.

 

 

Panneaux d’affichage en mairie. (Photo B. M.)

 

L’action la plus spectaculaire – et originale - a été sans nul doute la distribution, via les journaux locaux, de près de 12 000 éthylotests, estampillés aux couleurs du club et portant la mention "L’alcool… Parlons-en !" Une opération de prévention particulièrement nécessaire dans une région où 53 % des jeunes de moins de 17 ans déclarent boire plus de cinq verres de boissons alcoolisées en une soirée, au moins une fois par mois…

« Aujourd’hui, trop de parents ferment les yeux et ne trouvent pas le bon moment pour parler de l’alcool avec leurs enfants. Nous avons voulu leur en donner l’occasion… », explique Jean-Pierre Jacques, président du Rotary-Club. « Grâce à cette initiative, les familles ont abordé ce sujet tabou. C’était notre objectif… ».

 

Des vitrines qui attirent l’œil

 

Vitrine rue Gambetta. (photo B. M.)

 

A l’heure du bilan, cette campagne d’information est donc plutôt une réussite. Même si toutes les actions entreprises n’ont pas rencontré le même succès.

Le concours de dessins et de slogans proposés aux jeunes – les lauréats seront désignés bientôt – n’a attiré que quelques dizaines de créateurs. Et la matinée d’animations et de rencontres avec les organismes et associations de prévention et d’assistance aux alcooliques a été perturbée par le vent et le froid.

En revanche, les deux vitrines "Alcool et Prévention Routière", installées rue Gambetta et rue de la Grosse Horloge ont attiré de nombreux passants, et le dîner-débat animé par Michel Chevalet sur le thème "L’accident… et après" a réuni près de 150 participants un lundi soir, jour réputé difficile pour organiser une telle manifestation.

Quant à l’organisation d’interventions d’"experts" (médecins spécialisés, handicapés de la route, anciens alcooliques, gendarmes formés à la prévention…) dans les lycées et collèges, elle s’est révélée plus délicate que prévu. Il n’est pas simple de faire coïncider les disponibilités des uns avec les horaires des autres.

Néanmoins, cette action va se développer dans les semaines à venir, avec, dès ce vendredi 12, l’intervention de trois experts au lycée Audouin-Dubreuil. Michel Chevalet lui-même y a participé  en allant "plancher" devant deux classes de troisième du collège Sainte-Sophie.

 

Une charte à peaufiner

 

Reste la charte "0 % d’alcool pour les moins de 18 ans" proposée aux cafés, discothèques et à tous ceux qui vendent de l’alcool. Sa signature, annoncée pour le 1er décembre, a été retardée afin de bien la "ficeler" juridiquement pour qu’elle puisse être contresignée par les autorités de l’État et de la Justice. Le report au printemps de l’examen par le Parlement du projet de loi portant à 18 ans l’interdiction de vente d’alcool aux jeunes n’a pas facilité les choses.

« Nous tenons beaucoup à cette initiative, dit Jean-Pierre Jacques. Ceux qui signeront ce texte démontreront qu’ils sont des commerçants responsables. Notre texte est actuellement examiné au sein des services de la préfecture et de la Justice. Dès qu’il sera au point, nous prendrons notre bâton de pèlerin pour rencontrer les commerçants. Aucun de ceux que nous avons déjà vus n’a fait d’objection. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que tous signent spontanément ».

Il est vrai que ce combat contre l’alcool chez les jeunes ne saurait être l’affaire que de quelques-uns. D’ailleurs, tout au long de sa campagne, le Rotary-Club a pu multiplier les partenariats et obtenir des aides. Plus d’une trentaine de parrains, publics et privés, l’ont soutenu techniquement ou financièrement, qu’il s’agisse de La Poste et des journaux locaux, de la Ville de Saint-Jean d’Angély et du Pays des Vals de Saintonge qui est intervenu dans le cadre du contrat de développement régional de développement durable, du conseil général, de la DDE 17-Sécurité Routière et de la Mapa, de l’Automobile-Club et de la Prévention Routière, de la Fédération national du sport automobile et du Moto-Club Angérien, du Centre d’addictologie du Centre hospitalier et du Pôle Animation Jeunesse ou de quelques donateurs dont certains ont voulu rester anonymes.

 

 

Exercice de désincarcération le 29 novembre. (Photo 7323)

 

La Ville prend le relais

 

Jean-Pierre Jacques, Véronique Loridan, Michel Chevalet, Paul-Henri Denieuil et Serge Hirel. (photo B. M.)

 

« Tout cela nous conforte dans notre volonté de poursuivre notre action », dit Jean-Pierre Jacques. « Nous ne pouvons que nous réjouir de la décision du maire de Saint-Jean d’Angély de prendre le relais ».

Lors de la réception de Michel Chevalet à l’Hôtel de Ville, Paul-Henri Denieuil, après avoir félicité le Rotary pour son action, a en effet annoncé qu’il préparait lui aussi une série de manifestations pour combattre les conduites à risque.

« Pour notre part, nous allons tenter d’approfondir et d’élargir ce que nous avons déjà fait », poursuit le président du Rotary-Club. « Nous n’oublions pas le soutien de notre président international de voir se développer de multiples initiatives en faveur de la jeunesse, pour « nourrir leurs rêves », comme il le dit. La prévention est une course de fond sans ligne d’arrivée, une épreuve de longue haleine qui n’a pas de fin. Notre devise "Servir" nous incite à poursuivre ce combat pour la santé des jeunes ».

 

Ce qu’il reste de motos lors d’accidents ayant entraîné des décès. (photo B. M.)

 

L’Automobile-Club a proposé des essais sur un simulateur de conduite. (photo B. M.)

 

 

Michel Chevalet, interviewé par Christophe Coriton, d’Hélène FM. (Photo B. M.)


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 18:38
ROTARY-CLUB ANGERIEN
Jeunes, trop d’alcool tue !

 

Dans le cadre de la lutte contre la surconsommation d'alcool auprès des jeunes, Michel Chevalet sera l’hôte du Rotary-club, pour un dîner-débat sur le thème "L’accident… et après". Ce sera le 1er décembre, à la salle Aliénor-d'Aquitaine.

 

» Serge Hirel, Rotary-club angérien

 

Le mois de novembre, à Saint-Jean d’Angély, dans tout le Pays des Vals de Saintonge, ainsi que dans le canton de Surgères, sera placé sous le signe de la lutte contre la consommation excessive d’alcool chez les jeunes et de ses conséquences sur la santé et la sécurité routière. Nul ne peut ignorer que, la semaine dernière, en Charente-Maritime, la route a tué sept fois…

Face à la croissance inquiétante dans notre région de ce fléau qu’est la "biture express", le Rotary-Club angérien, soutenu par toutes les autorités locales, a décidé, en collaboration avec celui de Matha, de mener une campagne d’information, "Jeunes, trop d’alcool tue !", dont l’objectif est d’alerter non seulement l’ensemble de la population, mais aussi de mettre devant leurs responsabilités ceux qui vendent indûment de l’alcool aux jeunes.

Aujourd’hui, la loi interdit cette vente aux moins de 16 ans, mais cette mesure concernera, à brève échéance, les moins de 18 ans. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a annoncé voici quelques jours la discussion imminente au Parlement d’un projet de loi en ce sens. On ne peut que s’en réjouir.

 

Père d’un accidenté de la route…

 

Les armes du Rotary-Club pour mener cette campagne : un concours de slogans, de dessins et de textes réservé aux jeunes, des expositions dans plusieurs vitrines de la ville, des interventions d’"experts" dans les lycées et collèges, une matinée d’animations le samedi 29 novembre, au cours de laquelle, outre plusieurs démonstrations de conduite, sont prévues des rencontres avec les associations et organismes de prévention et d’assistance.

Au programme également : une distribution de plus de 10 000 éthylotests, les 20 et 21 novembre, via la presse locale, et un dîner-débat, le 1er décembre à 20 h, sur le thème "L’accident… et après".

Organisée à la salle Aliénor-d’Aquitaine, cette soirée sera animée par Michel Chevalet, le journaliste scientifique qui, des années durant, a passionné des millions de téléspectateurs. Qui ne se souvient pas de son célèbre "Comment ça marche ? ". Moins présent à l’antenne, il n’en poursuit pas moins sa tâche de vulgarisateur. Deux jours après son passage à Saint-Jean d’Angély, il sera à Kourou pour commenter le lancement d’une fusée Ariane V…

Mais les Angériens rencontreront avant tout le père de famille. Le père de famille qui, le 21 août 2001, alors qu’il était à Cap Kennedy, a reçu un coup de téléphone lui annonçant que son fils, Fabrice, père d’un enfant d’un an, avait été victime d’un très grave accident de la route. Ce jour-là, tout a changé dans sa vie… Il a raconté ce drame et ses terribles conséquences dans un livre, "Quand tout bascule…" (Editions  Michel Lafon).

 

« Ça n’arrive pas qu’aux autres »

 

Michel Chevalet, aujourd’hui, consacre, chaque jour, de très longues heures à son fils. Aveugle, hémiplégique, souffrant de multiples troubles, irritable, Fabrice, qui entamait une brillante carrière de cuisinier, est retombé intellectuellement en enfance. Après trois ans et demi de combat quotidien, son épouse, épuisée, s’est résolue au divorce… Tout ce gâchis parce que, sur une autoroute, un conducteur de poids lourd s’est endormi au volant et qu’un autre camion ne possédait pas de barre anti-encastrement.

Depuis l’accident, Michel Chevalet se bat avec d’autres pour que cette hécatombe cesse, pour que la loi soit plus sévère avec les chauffards, pour que les pompiers n’aillent plus, chaque jour, chercher d’autres Fabrice sur la route. Il racontera ce combat, mais insistera surtout sur un point : nul n’est à l’abri d’un tel drame et de ses conséquences. « Moi non plus, je ne me sentais pas concerné… Avant… », dit-il.

Son livre porte un sous-titre : « Ça n’arrive pas qu’aux autres »… L’avis vaut pour tous, mais encore plus pour ceux qui prennent le volant « sous l’empire d’un état alcoolique », comme disent les rapports de police après un accident…

 

Réservation (30 euros) à l’Office de tourisme, place du Pilori (Tél. 05 46 32 04 72) ou auprès de  Thierry Boussereau (Assurances Aviva), place de l’Hôtel de Ville, de Véronique Loridan (Optic 2000), place du Pilori, ou d’Alain Petitjean (Harmonie), ZI de la Sacristinerie à Saint-Jean d’Angély.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 23:15
ROTARY CLUB ANGERIEN

Les jeunes, la route et l’abus d’alcool


 

Une campagne d’alerte est lancée par le Rotary club angérien : concours de slogans, distribution d’éthylotests, débats dans les établissements scolaires, charte « 0% aux moins de 18 ans », interventions d’experts. D’ici à fin novembre, de multiples animations tenteront de faire prendre conscience à tous de ce fléau qui va s’aggravant.

 

» Serge Hirel.

 

Photo Ministère allemand des affaires sociales - MAC CANN ERICKSON BERLIN.

De la mi-octobre à début décembre, le Rotary-Club de Saint-Jean d’Angély, en collaboration avec celui de Matha, entreprendra une campagne d’alerte et d’information sur la consommation excessive d’alcool chez les jeunes.

Une campagne qui répond à la volonté du Rotary International de renforcer l’action en faveur de la jeunesse au cours de l’année 2008-2009, dont le thème, "Nourrir leurs rêves", résume bien  ce souhait.

Mais une campagne qui se veut aussi au centre des préoccupations de nombreuses familles. Depuis quelques années, le phénomène de la surconsommation d’alcool chez les jeunes - parfois dès 14 ans… - s’est aggravé, entraînant une croissance inquiétante du nombre d’accidents de santé irréversibles et de drames de la route.

« Nous voulons alerter les jeunes, leurs parents, le grand public, explique Jean-Pierre Jacques, président du Rotary-Club. Nous voulons aussi mettre devant leurs responsabilités ceux qui fournissent indûment des boissons alcoolisées aux jeunes… ».

 

Un dîner-débat avec Michel Chevalet

 

Pour préparer cette campagne et qu’elle soit la plus retentissante possible, le Rotary-Club a multiplié les partenariats, avec les autorités de l’État, les élus locaux et régionaux, plusieurs administrations, les médias, les associations de prévention et les professionnels de la santé. Bref, avec tous ceux qui, à un titre ou à un autre, ont à constater et à combattre cette dérive qui, comme la drogue, met en péril les jeunes qui, par défi, par bravade, par désœuvrement, par ignorance du danger, confondent alcool et fête, plaisir et beuveries.

Dans les prochaines semaines, outre un concours de slogans, de dessins et de textes proposé aux jeunes, des expositions, les unes informant sur l’alcool et ses conséquences, les autres sur la sécurité routière, seront installées en plusieurs endroits de Saint-Jean d'Angély. Des conférenciers, tous experts dans leur domaine, animeront des débats au sein des établissements scolaires du second degré. Parmi eux, les pompiers, les gendarmes, les responsables de la Prévention routière, mais aussi un médecin spécialiste des addictions, un ancien alcoolique et une jeune handicapée, victime d’un accident de la route dû à l’alcool. Des témoignages forts, parfois poignants…

Sont aussi en préparation une distribution massive d’éthylotests en collaboration avec la presse locale, une présentation de documentaires sur la surconsommation d’alcool chez les jeunes, une démonstration du Moto-Club Angérien, une simulation d’accident et un dîner-débat animé par le journaliste Michel Chevalet. Père d’un accidenté de la route tétraplégique, il témoignera de ce que vit une famille placée brutalement dans une telle situation…

 

La charte : un engagement personnel

 

Enfin, le Rotary-Club veut aussi proposer aux patrons de cafés, aux propriétaires de discothèques et aux commerçants vendant des boissons alcoolisées de participer à leur manière à cette campagne en signant une charte par laquelle ils s’engageront à ne pas vendre d’alcool à des jeunes de moins de 18 ans. Cette charte devrait être contresignée par les autorités locales et les représentants de l’Etat, ainsi que par plusieurs personnalités, dont le proviseur du lycée Audouin-Dubreuil.

La loi, aujourd’hui, interdit la vente d’alcool aux moins de 16 ans. Mais cette mesure sera probablement étendue aux moins de 18 ans dans les toutes prochaines semaines. La Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, l’a annoncé en juillet dernier.

« Notre projet, néanmoins, conserve son intérêt, dit Jean-Pierre Jacques. Dire : « Je ne te vends pas d’alcool parce que la loi me l’interdit » n’a pas le même sens que « Je ne te vends pas d’alcool parce que cela nuit à ta santé, te met en danger ». D’un coté, la simple peur du gendarme, de l’autre une véritable prise de responsabilité…

Cette charte, que le Rotary-Club souhaite voir affichée dans tous les établissements signataires, comportera aussi un article rappelant aux clients majeurs qu’acheter de l’alcool pour le remettre à des mineurs est puni par la loi…

« Notre objectif, résume Jean-Pierre Jacques, est de faire prendre conscience à tous, jeunes, adultes, parents, professionnels, grand public, que ce fléau de l’alcoolisme chez les jeunes doit être combattu, au même titre que la drogue. Certes, le résultat de nos actions ne sera pas quantifiable… Mais nous sommes sûrs qu’en unissant les bonnes volontés, nous le ferons reculer. C’est en en parlant qu’on le combat le mieux ! ».

 

Invente ton slogan contre l’abus d’alcool

Des voyages en ballon récompenseront les lauréats !

 

Dans le cadre de sa campagne contre la consommation excessive d’alcool chez les jeunes, le Rotary-Club, en collaboration avec Le Rotaract, son club junior, et le Pôle d’Animation Jeunesse (PAJ) de Saint-Jean d’Angély, organise, du 15 octobre au 15 novembre, un concours de slogans, de dessins et de textes incitant à modérer cette pratique préjudiciable pour tous. Ce concours est ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans demeurant, travaillant ou scolarisés dans l’arrondissement de Saint-Jean d’Angély ou le canton de Surgères.

Les candidats pourront déposer leurs contributions sur un site Internet accessible dès le 15 octobre sur www.jeunes-angély.fr  ou sur papier à l’une des trois adresses suivantes à Saint-Jean d’Angély :

- Véronique Loridan (Optic 2000), place du Pilori ;

- Thierry Boussereau (Assurances Aviva), place de l’Hôtel de Ville ;

- Alain Petitjean (Harmonie), rue France 3, ZI La Sacristinerie.

A compter du 20 octobre, un mini-jury, composé de membres du PAJ et du Rotaract, se réunira deux fois par semaine pour choisir les contributions les plus pertinentes, qui seront exposées sur les panneaux municipaux.

Après le 15 novembre, un jury, comprenant des personnalités locales et des représentants des organisateurs, désignera trois lauréats, qui seront récompensés par un voyage en ballon.

Chaque contribution doit être accompagnée du prénom, de l’âge, de l’adresse et du numéro de téléphone du candidat.

… Et maintenant place à l’imagination !

Partager cet article
Repost0