Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 18:42
SAPEURS-POMPIERS
La relève est assurée

   

» Texte et photos Bernard Maingot, avec autorisation parentale de publication.

 

 

Lucas Rousseau n’a que quatre ans, mais il porte déjà l’uniforme de pompier. Mardi 11 novembre, il était à l’inauguration de l’exposition "Les Angériens dans la Grande Guerre" où il a fièrement posé à côté du capitaine Yannick Fougeret, du SDIS 17 de Saint-Jean d’Angély. C’est sa maman Corinne qui a "taillé" (gradé à la bonne taille) l’uniforme de Lucas dans celui de son arrière-grand-père, Maurice Crépol. De la tradition familiale à une relève assurée, il n’y a qu’un pas à faire... dans le temps. (photo B. M., autorisation parentale de publication)

 

  

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 17:49
POMPIERS ET COMMEMORATIONS
Les pompiers ont défilé

 

Toujours présents, les hommes du centre de secours de Saint-Jean d’Angély ont participé à la commémoration (du 90e anniversaire) de l’Armistice, mardi dernier 11 novembre. Très applaudis par le public, les jeunes sapeurs-pompiers ont précédé la présentation du matériel défilant dans la rue. Vous trouverez ci-dessous des photos et quelques vidéos.

 

» Photos et vidéos Bernard Maingot

 











 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 15:33

LE SITE DU SDIS 17

 

 Quelques reportages sur le site du SDIS 17

(cliquer sur les photos pour accéder au reportage du SDIS 17)

 

Gros coup de vent sur Oléron (30 octobre)

Photo SDIS 17 Photos Guillaume Tinsson

 

Mini tornade dans l'île de Ré (30 octobre)

Photo SDIS 17 Photos Frédéric Venail

 

Sortie de route ... de nuit ! (2 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Jacky Berthelot

 

Accident mortel sur la RD 24 (5 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Guillaume Tinsson

 

Accident de camion transportant du gaz (5 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Sylvain Roussillon

 

Une voiture accidentée : 7 blessés ! (8 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Jacky Berthelot

 

Choc frontal à La Jarne (8 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Sylvain Roussillon

 

Un ensemble de bâtiment concerné par le feu (8 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Jacky Berthelot

 

Accident mortel sur la RD 24 (5 novembre)

Photo SDIS 17 Photos Guillaume Tinsson

 

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 17:20
SDIS 17

Le congrès annuel
des sapeurs-pompiers

 

Samedi 8 novembre, la ville de Saujon accueille le congrès annuel organisé par l'Union départementale des sapeurs-pompiers et le Service départemental d'Incendie et de Secours de la Charente-Maritime.

 

» G. K.

 

Programme de la matinée

 

    - de 9 h 30 à 10 h 30 : le SDIS 17 organise des démonstrations de ses spécialités opérationnelles dans le parc du château au centre-ville de Saujon. La population, les structures communales accueillant des enfants ainsi que les écoles sont invitées à venir nous rejoindre dans cet espace.

    - 10 h : M le maire de Saujon, Pascal Ferchaud, accueillera les autorités dans sa mairie, qui retrouveront ensuite le public et les sapeurs-pompiers dans le parc du château. À 11 h, elles se déplaceront vers le centre de secours de Saujon pour la cérémonie protocolaire.

    - 11 h 15 : cérémonie protocolaire présidée par Henri Masse, préfet de la Charente-Maritime : dépôt de gerbes, revue des troupes, échange de drapeau et de fanion, remise de galons, remises de médailles.

    - 12 h : accueil de Dominique Bussereau, président du conseil général et secrétaire d'État chargé des transports.

    - 12 h : Allocutions officielles dans la salle de la Salicorne face au centre de secours.

 
À l'issue de cette matinée, les représentants de l'Ordre National du Mérite de la Charente-Maritime remettront aux responsables de la section de jeunes sapeurs-pompiers (JSP) de Châtelaillon le "trophée du civisme". Depuis trois ans, le SDIS, l'association départementale des JSP et l'ONM ont conclu un partenariat pour récompenser ainsi la section la  plus méritante selon les résultats des épreuves annuelles du brevet de cadet 2008.

Nous honorerons aussi le lieutenant-colonel Didier Besson, chef du groupement territorial sud et le capitaine honoraire Jackie Isambert, ancien chef du centre de secours de Saint-Genis-de-Saintonge qui partent en retraite après de longues années de service, tant au SDIS 17 qu'à l'Union départementale.

Un cocktail servi après cette manifestation.

 

 






Capitaine Gildas Kerdoncuff

service communication et des relations avec la presse

www.sdis17.fr

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 23:30
Centres de secours en Charente-Maritime

La plate-forme logistique du SDIS 17 a été inaugurée

    

La plate-forme logistique du service départemental d’incendie et de secours de Charente-Maritime a été inaugurée samedi 11 octobre par Dominique Bussereau, président du Conseil général, en présence de nombreuses personnalités.

 

» Bernard MAINGOT, avec mes remerciements au capitaine Gildas Kerdoncuff, service "communication et relations avec la presse" du SDIS 17.
Lire le communiqué de presse annonçant l'inauguration.  

Le bâtiment de la plate-forme logistique de St-Jean d’Angély.

     

Samedi 11 octobre, Dominique Bussereau, président du Conseil général de Charente-Maritime et secrétaire d'État chargé des transports, accompagné de Henri Masse, Préfet de Charente-Maritime,
des élus de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély, des officiers du SDIS et des personnels sapeurs-pompiers volontaires et professionnels des centres de secours du secteur, a inauguré la plate-forme logistique du SDIS 17 (service départemental d’incendie et de secours).
Cet équipement, construit à Saint-Jean d'Angély, est un élément visible de la modernisation de ce service public. L’implantation de cet ensemble est stratégique pour le SDIS 17. Il diminue les délais de route et les coûts de transport pour l'ensemble des 72 centres de secours départementaux, qui trouvent dans cet espace
le nécessaire pour réparer et aménager les véhicules, percevoir et remplacer les matériels d'intervention et gérer l'habillement des 2 400 sapeurs-pompiers de Charente-Maritime (voir paragraphe "Contexte").  

Derrière Dominique Bussereau, le maire Paul-Henri Denieuil, le préfet Henri Masse et le colonel Peuch. (photos B. M.)

                   

Après que le ruban inaugural ait été coupé, le président Bussereau a visité les installations. Dans son allocution, il a rappelé le caractère forestier du département et la nécessité de mutualiser les moyens techniques, rappelant la mort d’un sapeur-pompier et concluant : « J’ai entendu tous les messages et votre besoin de moyens ». Le colonel Peuch, commandant les SDIS 17, a dressé l’historique du SDIS (voir paragraphe "Historique du SDIS"), tandis que le maire Paul-Henri Denieuil a dit sa fierté d’accueillir une telle réalisation.  

Quatre lieutenants promus capitaine : de gauche à droite, Olivier Beuriot, Hervé Robert, Sylvain Dandonneau et Phlippe Hervé.  

Le lieutenant Sylvain Dandonneau (Surgères) est promu capitaine. (de gauche à droite, les trois médailles sont Défense nationale, engagé volontaire et 25 ans de sapeur-pompier).

                     

L’heure étant aux remises de médailles et de galons, des médailles d’or ont été décernées au commandant Rivet et à l’adjudant-chef Jean-Louis Taran (départ en retraite), tandis que les lieutenants Olivier Beuriot (Châtelaillon), Hervé Robert (Mirambeau), Sylvain Dandonneau (Surgères, 25 ans de service) et Philippe Hervé (adjoint au chef du service patrimoine bâti depuis 44 ans) se voyaient remettre les galons de capitaine.

Un pot de l'amitié a clôturé cette inauguration. 

L'adjudant-chef Jean-Louis Taran part en retraite : la pendule en pierre sculptée est un camion de pompier avec la grande échelle. A gauche le colonel Peuch, à droite le capitaine Gildas Kerdoncuff, service communication et relations avec la presse.                

Le contexte

Le besoin de disposer de compétences et d’installations fiables permettant de fournir 24 h sur 24 un appui technique aux unités opérationnels s’est fait sentir lors de la tempête du 27 décembre 1999.

La création du corps départemental en 2000 a mis en avant la nécessaire centralisation de l’atelier de réparation et de maintenance des véhicules lourds, des magasins d’habillement et du matériel d’incendie de réserve. Au total 730 engins motorisés. Il convenait aussi d’assurer l’entretien des véhicules neufs acquis entre 1995 et 1999 dans le cadre de la mise en œuvre d’un vaste plan d’équipement souhaité par le conseil général.

La politique de modernisation de SDIS impliquait de nouveaux modes de gestion des stocks, le développement du contrôle de gestion, la planification et le suivi des chantiers d’aménagement de casernes ainsi que la sécurisation des achats dans un cadre moderne et fiable. Il convenait également de structurer le service du patrimoine bâti qui doit assurer l’entretien de 44 000 m2 de casernes, garages et bureaux.

Le centre de Saint-Jean d’Angély fonctionne avec 25 agents sous la direction du commandant Rivet (technique) et de M Robert (patrimoine). Le lieutenant-colonel Jean-Louis Fournier assure la gestion informatique en temps réel des finances du SDIS et le service de la commande publique. La plate-forme logistique joue également un rôle prépondérant dans la sécurité des intervenants assurant des contrôles techniques de plus en plus pointus.       

Historique du SDIS

                

1973 : le SDIS créé le 1er atelier départemental au sein de la caserne de Saint-Jean d’Angély. Sa capacité est d’un seul véhicule. C’est le mécanicien du centre de secours qui assume ces nouvelles fonctions départementales.

1986 : la ville de Saint-Jean d’Angély achète un bâtiment industriel en ville, 3 rue Laurent Tourneur, pour accueillir le CSP qui doit nécessairement se développer ainsi que l’atelier. Trop exigu pour installer les deux unités, seuls les services techniques prendront finalement possession des lieux, le Pays des Vals de Saintonge lançant la construction d’un centre de secours moderne et largement dimensionné. C’est toujours aujourd’hui l’une des plus belles casernes du département. Une partie du personnel passe du statut communal au statut départemental.

1999 : la tempête endommage très sérieusement les structures au moment ou le corps départemental est créé. Un projet de création de trois pôles techniques (La ochelle, Pons et Saint-Jean) est abandonné au profit d’une réalisation plus ambitieuse répondant aux besoins mis en avant par la gestion longe et difficile des opérations liées à la tempête. Déjà un projet de construction germe dans l’esprit du chef de service, le commandant Labracherie, qui venait de lancer l’idée de la maintenance préventive des véhicules d’incendie et la gestion informatisée des stocks. Dans l’attente, le magasin de matériel d’incendie y est installé, suivi des services du patrimoine bâti et du magasin d’habillement.

2004 : le projet est intégré dans la nouvelle politique de modernisation du SDIS initiée par Jean-Pierre Tallieu et mise en œuvre par le colonel Peuch et son équipe. Dès 2005, le cahier des charges est rédigé et le permis est déposé en juin. La Semdas (société d’économie mixte pour le développement de l’Aunis et de la Saintonge) est chargée du suivi de la construction par délégation de maîtrise d’ouvrage. Christophe Dumet, architecte à Surgères, assure la maîtrise d’œuvre. La réalisation se fera en trois tranches sur un terrain mis à disposition du SDIS par la ville de Saint-Jean d’Angély. Les deux premières concernent les ateliers et les bureaux, les magasins et la mezzanine. La troisième, prévue en 2010, est un vaste hangar qui abritera les véhicules en attente de réparation ou de livraison.

Les travaux on débuté le 21 juin 2006 et se sont achevés le 15 février 2008.

Le déménagement entre l’ancien site appartenant à la ville de Saint-Jean d’Angély et le nouveau bâtiment a eu lieu entre le 15 et le 31 mars 2008.                

Financement

Source : SDIS 17 (emprunt).

Le coût de construction du bâtiment (branchements compris) s’est élevé à 1 850 582,36 euros.

1ère tranche : 1 531 257,38 € TTC

2e tranche : 263 398,24 € TTC

Branchements réseau : 4 796, 54 € TTC

Clôture et portails : 51 130,20 € TTC.

              

Le terrain acquis par le SDIS représente une surface de 15 467 m2.

Le bâtiment se compose de trois zones : zone administrative de 271 m2 ; zone atelier mécanique de 800 m2 ; zone magasin de 1 180 m2 (rez-de-chaussée 660 m2 et étage 520 m2).

La surface totale développée du bâtiment représente 2 251 m2.

Le colonel Peuch

Jean-Pierre Tallieu, président du SDIS 17, a rappelé avec humour l'époque des GMC.

                

 Un accident en portant secours                    

Photo www.sdis17.fr

              
Vu sur le site du SDIS 17 (www.sdis17.fr) :
"Le 23 juillet dernier, un véhicule de lutte contre les feux de forêts du centre de secours de Saint-Porchaire a subi un grave accident en partant pour une intervention sur un feu de chaumes. Il s'est retourné dans une courbe sur une petite départementale. Fort heureusement, les trois sapeurs-pompiers qui se trouvaient à bord n’ont été que légèrement blessés. Ils ont eu beaucoup de chance, le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd ! Le véhicule est détruit. Une enquête administrative a été ouverte par le directeur en liaison avec le bureau "enquêtes-accidents" de la direction de la Sécurité civile. Cet événement doit inciter tous les conducteurs à la plus grande prudence".

              

Vous trouverez d’autres photos sur le blog de Jean-François Elineau (Beauvais sur Matha)

Lire Mes autres articles sur les sapeurs-pompiers  

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 23:24
SDIS 17 
  
Inauguration de la plate-forme logistique

    

 

L'inauguration de la plate-forme logistique du SDIS 17 à Saint-Jean-d-Angély aura lieu samedi 11 octobre 2008 à 17 h. Lire l'article sur l'inauguration

   
En présence de Dominique Bussereau, président du conseil général et secrétaire d'État chargé des transports, de Henri Masse, préfet de la Charente-Maritime, des élus locaux de l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély, des élus du conseil d'administration du SDIS 17, des officiers du SDIS et des personnels sapeurs-pompiers volontaires et professionnels des centres de secours du secteur, mais aussi de l'ensemble de nos fournisseurs, nous vous invitons à assister à cette inauguration officielle.

 

Cet équipement, construit sur la commune de Saint-Jean-d'Angély, est un des éléments visibles de la modernisation de notre établissement public.
L'implantation de ce bâtiment est stratégique pour le SDIS : il diminue les délais de route et les coûts de transport pour l'ensemble des 72 centres de secours départementaux qui trouvent dans cet espace le nécessaire pour réparer et aménager les véhicules, percevoir et remplacer les matériels d'intervention et gérer l'habillement des 2 400 sapeurs-pompiers de Charente-Maritime.

 

Cet ensemble accueille aussi le service du patrimoine bâti qui entretient les centres de secours. Actuellement 24 personnels sapeurs-pompiers et agents administratifs gèrent l'ensemble de ces services. Ce bâtiment de conception novatrice et originale est conçu pour accueillir ces activités très diverses.

 

Notes : La PFL se situe rue René Cassin, zone artisanale de La Grenoblerie à Saint-Jean d’Angély

 

Contact : Capitaine Gildas Kerdoncuff, service communication et des relations avec la presse.

Tél. : 05 46 00 59 09   Port.  06 81 44 16 10 Site www.sdis17.fr

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 23:06
Accident du 2 septembre 2008
Oups ! J’ai oublié de publier la citerne…

 

C’est la publication d’un article - resté dans mes brouillons – sur l’accident d’une citerne contenant 20 tonnes de propane qui s’est renversée à Saint-jean d’Angély, mardi 2 septembre au rond-point de la route de Niort (là où sont les châteaux d’eau). Mea culpa ! J’avais publié cet article dans L’HEBDO de Charente-Maritime du jeudi 4 septembre. Même si ça fait un peu "réchauffé" (ce qui n’est pas conseillé pour du gaz), je vous repasse les photos.

 

» Bernard Maingot

 

Et encore une citerne de propane renversée !

 

 

 

Mardi 2 septembre, à 8 h 05, au rond-point de la route de Niort à Saint-Jean d’Angély, une citerne de gaz s’est encore renversée ! La dernière fois, une autre citerne s’était renversée au rond-point de l’autoroute, voici un an...

Cette fois, c’est 20 tonnes de propane liquéfié, transportées par SITM (44) qui gisent dans la carcasse couchée. Quand on sait que cinq litres du liquide produisent un m3 de gaz, on frémit à l’idée de penser que ces 4 000 m3 auraient pu causer un ravage terrible en explosant ou en s’enflammant sur un rayon de 500 m.

Un dispositif important a été mis en place par les pompiers et la gendarmerie : évacuation des haboitants les plus proches du lieu de l’accident, mise en place d’un périmètre de sécurité mobilisant de nombreuses personnes, routes barrées causant des encombrements en ville, déviations, …

En fin de matinée, une grue de la société Alpha-Levage est arrivée. A 13 heures, une seconde de Sogecofa est venue en renfort. Les pompiers ont copieusement arrosé de mousse la citerne et le levage de l’ensemble routier a été terminé à 14 h 25.

Une opération réussie en douceur et avec maîtrise. Bravo Messieurs !

 

Note personnelle de B. M. : Mon ressenti est que les rond-points en général sont en dévers. Celui-ci est en dévers. Mais c’est de l’ignorance de penser que l’on peut éviter ce dévers. Parce que ce rond-point reçoit quatre voies ayant des niveaux différents : deux voies arrivant en montée (l’entrée venant de Matha et l’entrée venant de Surgères) et deux voies à d’autres niveaux (la route de Niort et la sortie de Saint-Jean d’Angély). Le raccordement de ces quatre voies sur un même rond-point devient donc chose ardue et le rond-point est forcément en dévers (mais il a fallu me l’expliquer !).

 

Quelque  photos  des opérations













On se croirait en hiver tellement il y a de blanc et de neige !


Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 13:48
Sapeurs-Pompiers de Saint-Jean d’Angély 
Un exercice de sauvetage à la caserne Voyer
 

» photos B. M.

 

Mercredi 21 mai après-midi à la caserne Voyer, le centre de secours de Saint-Jean d’Angély à organisé un exercice d’évacuation des personnes. Cet exercice, destiné aux jeunes pompiers volontaires, a consisté à sauver les personnes de l’incendie, en les évacuant par la fenêtre du 1er étage du bâtiment principal de la caserne.

Sous la houlette du sergent-chef Ferru et du caporal-chef Forestier, les jeunes pompiers se sont essayés à tour de rôle à descendre une personne à l’aide d’une corde, à la récupérer au sol et à la mettre hors de danger.

Ci-après quelques photos






Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 01:30
Centre de secours de Saint-Jean d’Angély 
Le camion des pompiers fait son marché


Mercredi 21 mai, les sapeurs-pompiers ont pratiqué un exercice qui s’est avéré difficile : vouloir faire pénétrer le camion incendie autour du marché.

» B. M.  


Ce n’est pas chose aisée que de vouloir faire un tour de marché… avec un camion de pompiers.


Pourtant, mercredi 21 mai en matinée, les acheteurs, panier à la main rempli de légumes, ont dû se ranger au plus près des étals pour laisser le champ libre - mais Ô combien étroit – à un défilé surprenant.


Précédant la Jeep de tête tous feux allumés (si l’on peut dire) et le camion-incendie roulant au pas, le capitaine Fougeret, commandant du centre de secours, Didier Martineaud, adjoint à la sécurité et à la circulation, la police municipale et des pompiers, tous à pied observaient et guidaient la manœuvre, essayant de se faire ranger les personnes (pas facile !) et expliquant qu’il s’agissait d’un exercice.

 


Les difficultés sont de suite apparues pour le passage du camion en cas d’incendie (et même sans incendie) : étals trop larges par endroits, bancs à disposer autrement ou à déplacer, parasols débordants, "timbres" en pierre nombreux et mal placés, voire à supprimer… D’ailleurs ces bancs enlevés gagneraient de la place pour y mettre des étals, tout en évitant d’abîmer la carrosserie des camions des marchands.

 

On a entendu un quidam dire en face d’une terrasse de bar « Le poteau est mal placé », alors que l’étal qui lui faisait face était trop encombrant.


Le camion a dû faire demi-tour avant la pharmacie et rebrousser chemin par où il était venu. Heureusement le marchand qui vend de si bonnes huîtres n’était pas là ce mercredi pour effectuer la manœuvre. Qu’aurait-ce été un samedi !

 

Mais tout s’est passé dans la bonne humeur, les marchands pliant le parasol qui gênait ou les pompiers repliant leur rétroviseur, etc.

 N’empêche : Si le feu se déclarait dans cette zone-là un jour de marché, les pompiers auraient bien des difficultés pour y accéder dans des conditions de temps "normales" et acceptables.

On peut maintenant penser que les services municipaux vont revoir la question des étals et des timbres pour faciliter un accès plus rapide en cas d’incendie.

 

Partager cet article
Repost0