Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 23:50

Mercredi 28 octobre 2009

« L’automne est le printemps de l’hiver. »

[Henri de Toulouse-Lautrec]

Photos de la semaine 43

Couleurs d’automne  

Les routes sont bordées de feuillages aux couleurs variées qui se déclinent de l'or au carmin en passant par le marron clair.   

En plus grand...  

Serait-ce déjà l’annonce du printemps ? Des graines ont dû tomber, germer, et le champ de colza repousse !  

La vigne vierge est passée au rouge. Heureusement il n’y avait personne à ce moment-là.

La chose n’a été constatée qu’après. Mais j’aimerais bien qu’elle passe au vert, et ceci avant l’été.  

Le jeune figuier a marqué son premier anniversaire d’une figue laborieuse.

Exténué, il en a perdu toutes ses feuilles !  

Les années passées, il n’y avait que les feuilles qui étaient mortes.

Maintenant, les branches le sont aussi !  

J’aime bien cette vue lorsqu’on arrive à Saint-Savinien. J’ai "coupé" un garage en dessous et une voiture en stationnement, des poteaux à droite et un réverbère à gauche et maintenant ça convient mieux à l’œil.  

Le moulin de Saint-Marmé, commune de Torxé. "Les amis du moulin de Saint-Marmé" l’ont bien restauré. Les ailes avaient été livrées, mais comme les Beaux-Arts (?) se seraient trompé de sens (la faute à l’ordinateur, à c'qu'on dit…), elles n’ont pas pu être montées. Et les amis du moulin n’ont toujours pas d’ailes. Peut-être cela mériterait-il un article (Serge B. serait-il dispo pour écrire sur le sujet ?   

La porte Sud du moulin de Saint-Marmé.  

A Marsais, il y a toujours des panneaux. Sur le cliché, on aperçoit au loin les éoliennes de Boisseuil. 

J'ai "rencontré" un chat blanc qui a l’œil droit bleu et l’œil gauche jaune-vert. Mais il ne le sait pas. Sinon il n’aurait pas été d’accord pour faire une photo (laquelle est un peu floue, mais je manquais de luminosité et le chat n’arrêtait pas de s’agiter : il a fallu le prendre "à la volée". Pas facile à photographier le matou et il se méfiait de moi).  

Et on termine sur l’entente cordiale chat-chien. L’avantage est qu’ils ne prennent qu’une chaise pour deux.

 

Le bel automne est revenu

À pas menus, menus,
Le bel automne est revenu
Dans le brouillard, sans qu’on s’en doute,
Il est venu par la grand’route
Habillé d’or et de carmin.
Et tout le long de son chemin,
Le vent bondit, les pommes roulent,
Il pleut des noix, les feuilles croulent.
Ne l’avez-vous pas reconnu ?
Le bel automne est revenu.

Raymond Richard

 

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure.

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul Verlaine (1844-1896) Poèmes saturniens

 

Matin d’octobre

C’est l’heure exquise et matinale
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.

Leur chute est lente. On peut les suivre
Du regard en reconnaissant
Le chêne à sa feuille de cuivre,
L’érable à sa feuille de sang.

Les dernières, les plus rouillées,
Tombent des branches dépouillées ;
Mais ce n’est pas l’hiver encore.

Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l’air tout rose,
On croirait qu’il neige de l’or.

François Coppée (1842-1908) Promenades et Intérieurs

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 17:27
Mercredi 21 octobre 2009

« Que la nature est prévoyante ! Elle fait pousser les pommes en Normandie sachant que les indigènes de cette province ne boivent que du cidre »

Henri Monnier, écrivain et caricaturiste français (1805-1884)

           
Photos de la semaine 42
Nature 

Ma cabane au Canada ou la petite maison dans la prairie ? Non, c’est une boîte aux lettres, à La Vergne. Sympa non ? Sur le même sujet, connaissez-vous Saint-Martin d’Abbat, dans le Loiret ? C’est le village des boîtes aux lettres. Alors, pour des idées de boîtes aux lettres (si vous êtes un peu bricoleur et pour peu que vous aimiez ce qui sort de l’ordinaire) allez voir ce que les habitants ont fait : leur site est ICI Je n’ai pas trouvé de "village aux niches à chiens", mais j’ai peut-être mal cherché... Une niche, c'est une petite maison "qui a du chien" et où le chien va se nicher.  

Je crois bien que les fleurs (ce sont bien des dahlias ?) ont dû faner dans la semaine qui a suivi la photo. Et c’est comme ça tous les ans : vous mettez des fleurs, vous arrosez, vous enlevez les mauvaises herbes (parfois trop tard) et… hop, vous recommencez l’année suivante. Qui a dit d’ailleurs : « L’impatiens a des limites » ? C’est bien vrai…

On m’avait prévenu : « Il faut cueillir les courgettes pas trop grosses, elles sont bien meilleures ! ». J’ai voulu voir ce que ça donnait dans le temps : près de 70 cm de long ! En 2010, j’en mettrai un pied juste avant les "Saints de Glace", avec la graine de celle-ci qui est énorme (la graine, pas la courgette) et je ne laisserai venir qu’une fleur ou deux : je suis persuadé de pouvoir "monter" à un mètre de long. « Ah ! Bornencio ! Mais qué tou qu'olé peur fare, a dit la voisine, o  s’ra dur comm' du bois de chagne ! ». « C’est pour faire un boomerang ! », ai-je répondu d’un air inspiré (inspiré par la courgette). Après un court instant de réflexion intense, elle dit alors : « Ah bon, alors si olé pour ça… ». Il ne faut jamais faire de réflexion… Ah allez, je vous mets une fleur de courgette, ça changera des autres fleurs. Tant que j'y suis, traduction de ma voisine (ou plutôt de ce qu'elle a dit : "Ah ! Bornencio* ! Mais qu'est-ce que c'est pour faire ?" 

*Bornencio : la bernaille dans le siau. La "bernaille" ou la "bernée", c'est du son imbibé d'eau de vaisselle que l'on distribue aux porcs à l'aide d'un seau. C'est tout "en bernée" signifie c'est tout en bouillie. Que vive le patois, car on y apprend du passé, des coutumes et... des mots !   

Le froid nous a surpris voici quelques jours. Gelée blanche et pare-brise givré. La veille, on sortait encore en T-shirt (traduction de T-shirt : "vêtement souple en coton à manches courtes ou longues, en forme de T et qui couvre le haut du corps", vous voyez maintenant pourquoi on anglicise tout ?). Le lendemain de ce coup de gel, les feuilles du jeune figuier n’avaient pas apprécié et pendaient. D’habitude, le gel raidit (voir la pub pour les cheveux), mais là les feuilles sont molles et ratatinées. Il avait fait sa première figue (comme on "fait" sa première dent), mais pas assez pour faire de la confiture. Une de plus et je faisais un petit pot comme ceux servis le matin dans certains hôtels…

 

Bonne semaine !

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 23:21

Lundi 12 octobre 2009

« Mais qu'est-ce que le français ? Et qui parle le français ? Les Français qui s'adressent aux Français et non les grammairiens aux grammairiens. »

Raymond Queneau (1903-1976)

Des photos de la semaine 41  

L’automne est là, mais il reste encore quelques fleurs sympathiques. Le cana déploie ses efforts pour maintenir ses pétales. Il se déplume un peu... Je ne vous mets pas une autre photo de cana, car je n'aime pas ce qui finit en bis.  

Savez-vous comment Rockfeller fit fortune ? Un jour - paraît-il -  on lui donna une pomme : il ne la mangea pas, la fit briller et la revendit. Avec l'argent ainsi gagné, il acheta deux pommes, ne les mangea pas, les fit briller et les revendit. Cela dura pendant une année entière, et au bout d'un an... il hérita de son père. C’est beau les légendes et j’ai déjà la pomme !  

Ah ! Le chat ! Je n’en avais pas parlé la semaine dernière car "elle" avait pris un peu de RTT pour son 2e anniversaire (c'est en nombre de mois, car elle n’a pas encore appris les années) et voulait fêter la chose en partant en vacances dans le Missouri (et pourquoi pas le Montana ou le Michigan et les grands lacs tant qu’on y est ?). Finalement, elle passe ses vacances dans les fleurs qui n’apprécient pas vraiment. Ce sera probablement une chasseresse : elle est de couleur gris-souris, c’est-à-dire... mi-chat mi-souris (et ben voilà pourquoi elle parle du Missouri : elle en a sans doute entendu parler à la télé).  

Vendredi 9 octobre. Camille-André Lemoyne (Saint-Jean-d’Angély 1822-1907), est un poète et romancier français. Avocat au barreau de Paris en 1847, il fut successivement typographe, correcteur, puis chef de publicité chez Didot de 1848 à 1877, date à laquelle il fut nommé bibliothécaire de l’École des arts décoratifs. André Lemoyne figure dans la liste des poètes nommés dans la lettre de Rimbaud à Paul Demeny, dite  Lettre du Voyant (quoiqu’on dise, Wikipedia ça sert, même si les infos ne sont pas toujours sûres à 100 % !). 

André Lemoyne a édité ses poésies et romans chez Alphonse Lemerre (Paris), de 1883 à 1897. Lui et Léonce Depont, un autre poète saintongeais (Surgères 1862-1913) étaient amis d’Henri Mériot (Marennes 1856 - Rochefort 1938) et de Georges Gourdon (Vandré 1852 - Rochefort 1915), le rédacteur des Tablettes des Deux Charentes, lui-même ami de Pierre Loti. Cela devient compliqué. "Facebook" n’existait pas encore, mais ils ont bien connu François Coppée (Paris 1842 - 1908) et Sully Prud’homme (Paris-1839 - Chatenay-Malabry 1907) et étaient contemporains de Hérédia (Cuba 1842 - Condé-sur-Vergre 1905). Les trois derniers ont été plus célèbres, mais ils étaient parisiens… Ceci explique cela (ce n'est que mon avis). 

Un jour, je vais prendre le temps de vous parler de Léonce Depont, un poète à réhabiliter : son nom n'est pas dans le Petit Larousse Illustré, bien qu’il ait eu cinq prix décernés par l'Académie Française. Par un oxymore déplaisant, il reste toujours un "illustre inconnu", tout en ayant obtenu le Grand Prix de Poésie pour son "Éloge à Victor Hugo" dans un concours lancé par cette même Académie, remporté devant ses confrères ! Ce "Parnassien"  tardif avait le souci de magnifier la rime riche et opulente, l'épithète rare, l'image avant l'idée, la perfection de l'écriture et la parfaite justesse du mot. Ce poète à la vie solitaire et bucolique chantait sa terre d'Aunis aux larges plaines claires et à la terre féconde… (la suite mérite un autre article de 5 à 8 pages sur Word)

Pour revenir à André Lemoyne, il a sa statue sur la place du même nom. Et il fume : un facétieux plaisantin lui a mis un mégot entre les lèvres ! Que dit "respect ?" Que d'irrespect !  

Dans un "hard discount" (traduction une "dure réduction", mais l’expression en anglais fait plus d’effet qu’un "magasin pas cher" ou qu’un "maxi discompte", c’est comme le hard rock), j’ai "essayé" un fromage de chèvre qui me paraissait espagnol, bien qu’après lecture il y en avait pour toutes les langues ou encore pour tous les "goûts". Fameux le fromage ! Aussi bon que celui que j’achète habituellement. Je privilégie souvent le Glac à Surgères, car je suis du Pays de l’AOC (AOP maintenant) "Beurre Charentes-Poitou (Tradition du goût)" , mais je connais aussi Soignon, Sainte-Maure et toute la gamme des fromages de chèvre petits, ronds, secs et… parfois chers à la vente en magasin quand on connaît le prix payé au producteur).  

Et puis, à l’examen plus approfondi (avec les yeux et non avec le palais), je me suis aperçu que j’étais en pays de connaissance : le "Queso de cabra" en question, il vient du Glac, 17700 Surgères, France. Ça tombe bien, car le fromage et moi, on est du même pays. Je fais donc "marge arrière", je veux dire... marche arrière, pour convenir qu’il existe du bon fromage en "magasin pas cher", bref c’est à "l’idole" que je l'ai trouvé (merci pour la pub). C’est une question de maturité, euh… de maturation. "Ici, on vend des oranges pas chères", disait aussi Fernand Raynaud… bien avant de connaître mon fournisseur d'accès.  

Samedi 10 octobre. Oui, mon voisin avait raison, il y a bien un magasin "hard discount" (c’est le sujet de la semaine ?) qui s’installe à saint-Jean-d’Angély. Je ne vous mets pas la marque, c’est sur la photo et ça devrait ouvrir jeudi, à la zone de la Sacristinerie (c’est bien ça ?), entre Harmonie et la SAP (Sté angérienne de peinture). Décidément, c’est la semaine de la pub…. sur un blog où vous ne voyez pas encore de "pop up" s'ouvrir sur le texte que vous lisez.  

Dimanche 11 octobre. C’est le 2e jour du colloque de la Sefco, à l’Abbaye Royale. Les adhérents du Camera Photo Club du Niortais ont réalisé une exposition de photos sur "Les mains – Gestes et savoir-faire". Il y avait de super clichés en gros plans. En photo : Régis Bernet, chargé de la communication externe du club. bernet.family@orange.fr (ah il fallait peut-être pas mettre l'adresse e-mail, mais comme c'est pour de la communication externe...)  

Et Michèle Gardré-Valière, ethno musicologue a fait une conférence sur "La chanson, patrimoine discret à conserver" et a chanté "Rossignolet du Bois Joli". J’aime quand les conférences sont illustrées à ce point. Il faut le dire et il faut le chanter… Du côté de Saint-Jean, on y chante, on y chante… Michèle Gardré-Valière a fait un CD. Plus d’infos sur le site de Belvert.

A ce colloque, il y avait aussi son mari Michel Valière, ethnologue, dont je vous ai parlé le 2 juin 2008 et le 26 septembre 2009 à propos des Journées du Patrimoine et du Jardin de Gabriel.  

On trouve habituellement ça attaché ou collé le long d’une branche (on distingue l’arrondi qui épouse la forme du support). Je n'en n'avais jamais vu auparavant. Là c’était dans l’Abbaye Royale. Un endroit où le cocon que vous voyez n’est pas dépaysé, car c’est celui d’une mante religieuse : les femelles mangent les mâles et ça m’est très désagréable à l’esprit... Il vaut mieux être un humain pour conserver une parité, bien que certains disent à d’autres (sont-ce des anthropophages ?) : « Je ne peux pas venir ce soir car j’ai mon frère à manger ». Qu'est-ce qu'on parle mal !

« Mais qu'est-ce que le français ? Et qui parle le français ? Les Français qui s'adressent aux Français et non les grammairiens aux grammairiens. »
Raymond Queneau (1903-1976)
  

 

Bon, voilà, je me suis bien amusé.
Bonne semaine à tous ! 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 01:24

Deux blogs avec d’excellentes photos


Le premier s’appelle "juste mon regard", un site avec d’excellentes photos sur fond de bonne musique. Voir le site

Voir tous ses albums   

   

Il y aussi des bords de mer, du ciel, des couchers de soleil, des fleurs, des gouttes de rosée, des insectes, du Maroc, du Québec…

Au total plus de 500 clichés, visibles en diaporama.

Nota : les reproductions des photos ont été faites par captures d'écran et ne peuvent avoir la qualité des photos originales de l'auteur. 

 

Le deuxième blog de photos s’appelle "bg17", initiales de Bruno Gendre, angérien. Vous y trouverez des animaux, des fleurs, des oiseaux, des photos en macro, des portraits, des voitures de courses au Vigeant, du motocross, du freestyle, au total plus de 100 photos.
Voir le site et les albums

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 23:45

Mardi 6 octobre 2009

"Lorsqu'on fait des photos on ne les fait pas pour soi, on les fait pour les gens."

[Yann Arthus-Bertrand]

Photos de la semaine 40  

Rien de plus beau que les couleurs des fruits et légumes sur un marché, comme ici à Saint-Jean-d’Angély, mercredi 30 septembre. Un patchwork de poivrons et aubergines, pommes rouges et jaunes, melons, prunes Reine-Claude, tomates, raisin blanc et rouge… N’oublions les poireaux et les céleris, les carottes et les choux, les marrons et les champignons, les brocolis et les avocats, les betteraves rouges… (Photo B. M.)  

Jeudi 1er octobre. Une amélioration cette semaine du côté de La Poste ! Je veux parler bien sûr des plots de signalisation situés avant le passage piétons (et non pas du service public et de cette institution si chère aux Français). Espérons que cela incitera les voitures à ralentir encore plus pour une plus grande sécurité des piétons.  (Photo B. M.)  

Vendredi 2 octobre. Pas du tout rassuré ce coq faisan que j’ai mitraillé depuis la portière.  Mais c’était avec mon appareil photo. La séance de pose a bien duré cinq minutes - et je l’en remercie - jusqu’à ce que Monsieur Le coq en ait assez et s’envole en poussant des « cot codec ! cot codec » terribles qui m'ont surpris. Je vous traduis le langage faisan : « Si je viens ici, c’est pour éviter les chasseurs, y compris les chasseurs d’images ». (Photo B. M.)  

Vendredi 2 octobre. Je vous donne un tuyau lorsque vous ne trouvez pas de place de stationnement et que vous en avez juste pour cinq minutes à retirer de l’argent avec votre carte au distributeur : vous arrêtez carrément dans la rue en mettant vos « warning » (les anglais disent-ils feux de détresse ?) ; vous ne regardez surtout pas les conducteurs dans les autos arrêtées derrière vous ; vous repartez tranquille comme si de rien n’était. J'ai guetté le signe de tête qui aurait pu vouloir dire « Merci », mais j'ai dû cligner des yeux au même instant. Rien vu. Quelle époque ! (Photo B. M.)  

Samedi 3 octobre. Inauguration d’un lavoir restauré à La Touche et du local des jeunes à La Vergne. Dominique Bussereau, adepte du baby-foot et également président du Conseil général de Chte-Mme a tâté de la balle avec Céline Pertus contre Pierre Bouloc maire de la Vergne et son adjoint Serge Ingrand. On ne sait plus qui a marqué les buts mais on a compté les applaudissements. Une manière de s’échauffer la voix avant les allocutions qui ont suivi. (Photo B. M.)  

Samedi 3 octobre (matin). Une vue de l’intérieur d’une montgolfière de 3 000 m3 quand le brûleur lance sa flamme pour chauffer l’air contenu à l’intérieur afin de maintenir l’appareil à sa hauteur. Toujours impressionnant, surtout si on est grand ! C’est d’ailleurs le bruit de l’embrasement qui alerte les passants au sol et qui lèvent la tête pour nous voir. (Photo B. M.)  

Je ne résiste pas à mettre trois photos supplémentaires, tellement ce voyage est captivant. Ici l’hôtel de ville de Saint-Jean-d’Angély. L’avantage de la montgolfière est sans conteste le silence et la possibilité d’aller là où les avions ou hélicoptères ne vont pas, n’étant pas soumise aux mêmes règles de circulation aérienne que ceux-ci. (Photo B. M.)  

La camionnette s’est trouvée dans l’ombre un instant. Pas suffisant pour allumer les feux de croisement ! (Photo A.-M. S.)  

Un tour au-dessus des Deux Tours et l’Abbaye Royale. (Photo B. M.)

La suite sera bientôt sur un album photos.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 23:36

Mercredi 30 septembre 2009

- Voulez-vous me prendre en photo avec mon chapeau ?

– Ce serait plus facile avec un appareil photo !

[Philippe Geluck]

Photos de la semaine 39

                  

Le "tabac" était le long tuyau servant de pipe que les amérindiens des Antilles françaises utilisaient pour fumer le "dingo", ce qui permettait de rencontrer les esprits et de leur demander leur aide. Mais les espagnols ont commis une méprise en appelant "tabac" le produit qui était fumé. C’est pourquoi maintenant le tabac est fumé dans la pipe, alors que les fumeurs devraient fumer le dingo dans le tabac (ça devient compliqué !). Sur la photo, prise mardi 22 septembre vers Saint-Savinien, le tabac vient d’être récolté, mis en séchoir et déjà il repousse ! Et comme ici il n’y a pas de fumée sans feu, celle-ci empêche que la photo fasse un tabac. N’en concluez pas pour autant que la photo est floue ou que le discours n’est pas net. (Photo B. M.)

                                   

Non ce n’est pas une "bassine" (bassin de stockage d’eau pour l’irrigation, dit aussi "réserve de substitution"). Mercredi 23 septembre, j’ai visité la plate-forme de compostage de Fontenet, ce qui fera bientôt l’objet d’un article spécifique. La photo représente une lagune de 500 m3 de capacité, destinée à récupérer les écoulements des aires extérieures en cas de pluie et éviter que ces "lixiviats" polluent le site. La construction de cette lagune est en cours d’achèvement, puisqu’il reste à monter les protections autour et à terminer les abords. (Photo B. M.)

                         

J’ai été impressionné par cette étendue de maïs, même si la photo ne peut en reproduire la totalité ! Glaner les épis après la récolte équivaudrait à marcher longtemps. (Photo B. M.)

                                  

"Jappe-Grenouille" : c’est un nom délicieux et mystérieux que l’on peut voir sur un panneau de direction, situé à Torxé. Il faudra que j’aille avec un enregistreur voir sur place (ou plutôt écouter) si ces grenouilles aboient, jappent ou glapissent. Et si je trouve prochainement "Coasse-Milou" ou "Grogne-Pie", je ne manquerai pas de le publier. Ceci en attendant de vous faire un album photos sur les panneaux hilarants (car on ne peut photographier les gaz du même genre). Et si les lecteurs m'envoyaient par mail à ce qu’ils trouvent comme pancartes aux noms rigolos, en indiquant leur prénom et leur nom ? Je suis sûr que vous êtes capables d’une bonne observation… (Photo B. M.)

                            

J’ai également vu "Les Benêts", mais c’était toujours sur une pancarte. (Photo B. M.)

                               

Dimanche dernier (27 septembre), avait lieu le rassemblement des constructeurs amateurs d’avions et ULM, à l’aérodrome de Saint-Jean-d’Angély, au lendemain des portes ouvertes de l’Aéroclub angérien qui ont eu lieu samedi (oui oui j’ai un article à faire). Le TC 120 Océanair est un quadriplace de conception et de construction amateur dessiné par Rémi Tissot de la Rochelle, ancien Président de l'ACAA, association partenaire du rassemblement de dimanche dernier. Il vole actuellement trois Océanairs à La Rochelle : le prototype construit par André Charbonnier en 160 cv, celui de Rémi Tissot en 120 cv, et le petit dernier qui a volé cette année avec 180 cv, construit par Claude Maisonneuve, ici en vol. Merci à Jean-Marie Gravat pour ses renseignements et la photo qu’il m’a transmise. (Photo J.-M. G.)

                        

Et pour terminer, il faut que je vous donne des nouvelles du chat, qui est d’ailleurs une chatte. Elle risque fort de s’appeler "Chipie" (ça finit par un "e", au contraire des prénoms de cette année qui commencent par un "e"). La chatte en reste un peu décontenancée, car je l’appelle toujours "arrête un peu !" ou alors "ah c’est pas vrai !" ou bien encore "t’es où l’minou ?". Evidemment, c’est dur d’apprendre le français ou de trouver ses "marques" dans ces conditions. Le chien, c’est pareil, c’est une chienne, "Princesse". Maintenant la parité n’est plus respectée, entouré comme je suis ! En tout cas, ils s’entendent "comme chien et chat", c’est-à-dire bien : la sieste devient commune (avec usage unilatéral d’un fauteuil en rotin que je trouvais confortable) et la gamelle est interchangeable. Mais pourquoi diantre les fabricants d’aliments pour animaux produisent-ils des nourritures aussi distinctes pour les petits-moyens-gros-chats-chiens lorsque je vois que chacun(e) n’a de cesse de manger la gamelle de l’autre qui est bien meilleure ? « Changement d’herbage réjouit les veaux », chantait Annie Cordy. Je voulais d’ailleurs vous mettre un lien vers sa chanson, mais le site www.paroles.net a définitivement fermé ses pages : il n'existe pas à ce jour en France de solution permettant la diffusion légale des paroles de chansons sur Internet et la rémunération des auteurs ou ayants-droit. Dommage ! (Photo B. M.)
Bonne semaine à tous !

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 21:04

PHOTOS DE LA SEMAINE

Photos de la semaine 38

Avez-vous remarqué comme souvent les voies d’accès aux bourgs sont alignées sur les églises.
"Les voies du Seigneur sont pénétrables".

Un héron que j’ai eu des difficultés à cadrer car il était à 300 mètres et il volait plus vite que je ne vise.

Je vous la repasse, car il paraît que la photo de la semaine dernière était trop moyen plan.
Ce n’était donc pas "un bon plan" pour mes lecteurs.

Je sais : j’ai un article à publier sur la journée Handi Cap Sport. Ce ne sera pas avant jeudi soir.
Ici, démonstration de basket.

A Moulinveau : effectivement, je n’ai pas vu ensuite d’autre station avant l’autoroute.
C’était donc bien la dernière.

Ah j’ai craqué : elle a tout juste deux mois et maintenant elle me prend pour sa mère (elle n’a pas connu son père). C’est une demoiselle minette, pelage gris souris (la couleur, c'est aussi efficace qu'une tapette et on ne se pince pas les doigts) avec le bout des pattes blanches et la même tache sous la gorge.
Reste à lui trouver un nom. "Pot de colle" conviendrait bien... mais pas sûr que ça lui plaise.

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 23:47

Dimanche 13 septembre 2009

Photos de la semaine 37

« Une citation avant toute chose et pour cela ne peut la taire » :

> Nous sommes beaucoup plus malheureux dans le malheur qu’heureux dans le bonheur.

[Armand Salacrou] Extrait de Histoire de rire

Et sa suppléante :

> Tous les gens qui se prennent au sérieux me font éclater de rire…

[Robert Laffont] Extrait de Le Soleil

 

Le canal Saint-Eutrope sous l’autoroute A10 vers Moulinveau. L’autre côté de la rive – où il n’y a pas de route - n’est pas taggué, car il faut faire un détour de plusieurs kilomètres. Et là, y a plus personne !

 

J’aime bien les graphes qui crépissent avantageusement les parpaings, lorsqu’ils sont esthétiques. Dommage qu’on n’ait pas pensé à enlever les gravats au premier plan et à faire tondre la pelouse du voisin.  Ça gâche tout !

 

Il y avait Wanadoo. Là c’est plus Orange. Mais ce sont des fleurs très françaises malgré la couleur et le nom.

 

Alors là, c’est un hérisson aveugle et sourd qui s’est gobergé durant une heure et demie dans une assiette de lait avec de la mie de pain. J’ai cru qu’il en serait mort d’indigestion, car je ne l‘ai plus revu ensuite ! Mais… (voir ci-dessous), tout est bien qui finit bien.

 

Je n’ai pas compris qu’avec quatre œufs couvés par la poule d’eau, j’ai vu ensuite descendre du nid trois petits alors qu’il restait encore deux œufs. Décidément, je ne comprendrai jamais rien aux maths aquatiques. La poule d’eau s’est ensuite évertuée à couver les deux œufs qui restaient, mais rien n’est né.
Comme j’aimerais que les hommes aient la même patience pour couver leurs idées et faire naître leurs projets !

 

Pas de commentaire : le laurier rose a des feuilles de laurier et il est rose. Logique, mais beau !

 

Il faisait bien chaud ce jour-là devant la pharmacie Bordas à Saint-Jean-d’Angély. 35°C à l’ombre !

 

Depuis le 1er septembre, à partir de 8 h du matin, arrivant de tous les horizons, les hirondelles se rassemblent pendant une heure. Ensuite elles se  dispersent. « C’est comme ça chaque année à cet endroit », m’a dit ma voisine.
Rendez-vous demain matin. L’hiver approcherait-il ?

 

Ce sont les mêmes, en moyen plan. On dirait Woodstock, bien qu’elles soient moins de 450 000  !

 

Marsais est très en colère contre le projet éolien sur son territoire.  Les habitants espèrent que les instances juridiques de Poitiers ne gagneront pas contre l’avis du préfet de Charente-Maritime.
La Région primerait-elle sur le département ?

 

Un événement du 11 septembre (2009) : en tout cas, ce n’est pas la direction orthographe.

 

Scène de crime : il n’y a plus qu’à relever les empreintes. « Je dirais que ce pourrait être un faisan américain, sexe mâle, plumage noir, environ deux kilos, lâché voici moins d’un mois. Mais bon on peut se tromper ». Parole d’expert non chasseur.

Ma réflexion : le nombre d’animaux qui pérégrinent la nuit reste toujours aussi surprenant !

 

12 septembre 2009 : un "assec" du canal Saint-Eutrope dans lequel les empreintes ci-dessus ont été relevées.
Ma réflexion : C'est le moment idéal pour que les riverains - propriétaires jusqu'au milieu du lit - profitent de cet "assec" pour nettoyer le canal. Il y a des obligations quand on est riverain. Et il y a des endroits absolument dég...oûtants,  mais ça n'a l'air de ne gêner personne (sauf moi !). Ce n'est pas quand il y aura un mètre d'eau dans le canal ou des inondations alentours (voir mon article "Balade en cas d'eau") qu'on pourra entreprendre un nécessaire nettoyage, que ce soit avec des cuissardes, en combinaison étanche jusqu'au torse ou en bateau à fond plat.

Une précision importante apportée ce lundi 14 septembre par un message de Jacques Castagnet : "Les riverains ne sont pas propriétaires jusqu'au milieu du lit. Il s'agit d'une propriété longitudinale appartenant aux moulins."
Mea culpa ! 

Eh ben le voilà !  Il est là , "mon" hérisson, celui qui s’est gobergé dans l’assiette de lait sans dire merci ni au revoir et que je croyais mort ! Il est toujours aveugle et sourd, mais vivant ! Il confond le jour et la nuit. Et il marche, dans le canal Saint-Eutrope à sec, cherchant – en plein jour ! -  à manger et à boire. Je l’approche à 50 cm (car il ne peut que me sentir) et je suis heureux qu’il soit toujours là ! 

Des photos de hérisson ? http://picasaweb.google.com/pierre.collenot/UnFestivalDeHRissonsVersion2008#
Bonne semaine à tous ! 



Partager cet article
Repost0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 02:31

Photos de la semaine 36  

« Si on ne peut pas rire au paradis, je ne tiens pas à y aller ». [Martin Luther]

Dans un jardin : le frère et la sœur Tournesol, aussi inséparables que Dupond et Dupont. 
Bah ! Concluons plutôt cette affaire ainsi : ce sont Nicolas et Pimprenelle. Parole de Nounours !

Vous vous souvenez (à moins d'être né après 1973, ce qui n'enlève rien aux qualités), quand Nounours disait, avant de remonter sur son nuage, « Bonne nuit les petits, faites de beaux rêves ! » tandis qu'une poignée de sable doré tombait en pluie sur les enfants endormis (et moi aussi devant la télé). Nounours repartait ensuite sur son petit nuage au son de l'air Que ne suis-je la fougère ?, joué à la flûte à bec par le Marchand de sable.L'important, avec les plaques de rues, est de ne pas s'égarer sur le chemin... du retour. 
(Parole de zébu) 

"Quand le trottoir n’est pas nettoyé, il faut mettre un tapis pour les pieds". Parole de pigeon !

"Sonnette cabinets" : une indication pour éviter encombrements ou accidents de chasse...  

Quand on fait trop la teuf, on oublie que le container à verre, ça existe !

  Actuellement, le champagne est à modérer. Parole de Félicie (aussi...)

Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 23:19

Mercredi 5 août 2009
LA PHOTO DE LA SEMAINE

L’espadon sur nos côtes ?

Merci à Michel Eckert - un fidèle abonné de la première heure à la newsletter - d’avoir fait parvenir cette photo : un espadon pêché sur notre côte Atlantique.

 

Un espadon qui s’est retrouvé (semaine 30) dans les mailles du filet d’un bateau, entre l’Ile d’Aix et Fort Enet.

De mémoire de pêcheur, on n’avait jamais vu une telle prise tout près des côtes de Charente-Maritime !

Comme le dit si bien Michel : Réchauffement climatique ? dérive des continents ?( !) Besoin d’évasion ? Acte suicidaire ?

Si un lecteur a une explication ou une anecdote…

Partager cet article
Repost0