Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 02:36
Collège Georges-Texier – Plan Comenius

Ils remportent leur 2e "Lion de Venise"


Dans le cadre du plan Comenius, six élèves du collège Georges-Texier de Saint-Jean d’Angély ont gagné le 1er mai la course en kayak "Voga Veneta", remportant le 10e trophée de Monselice (Italie) : un Lion de Venise doré à l’or fin.

 

» Texte de Bernard M. - Photos de Frédéric Samuel.


En mai 2007, le collège Georges-Texier est arrivé au terme du partenariat avec l’Autriche, la Finlande et l’Italie dans le cadre du programme européen d’éducation "Socrates". Les enseignants étaient demandeurs pour relancer ce programme, prévoyant, entre autres, des échanges scolaires et voyages pédagogiques.

Le premier trophée "Voga Veneta" gagné par Saint-Jean d'Angély.

Les jeunes filles de 5e G du collège Georges-Texier avait déjà gagné la course "Voga Veneta" sur les canaux de Monselice (Italie) et remporté le trophée 2005, un Lion de Venise doré à l’or fin sous verre. Monselice, bourgade de la taille de Saint Jean d'Angély, est située à 25 km au sud de Padoue, en Vénétie.

 
Invités par la commune italienne à défendre le titre en 2008, six élèves du collège Georges-Texier sont partis à Monselice, pour participer du 30 avril au 4 mai au "10e trofeo Voga Veneta" de la "Citta di Monselice", une course d’embarcation traditionnelle et de canoë-kayak en eau calme sur le canal Bisato, au Ponte di Ferro.

Le trophée de la "Voga Veneta", remporté en 2008 par les élèves du collège Georges-Texier de St-Jean d'Angély.

Le 1er mai, ils ont remporté les 2e et 3e épreuves à deux relais en kayak. C’est donc un second trophée qui a été remporté, représentant le lion – toujours doré à l’or fin - de la République de Venise.

Passage de relais

L’équipe filles était composée de Manon Sacré (5B, la seule adepte du kayak qui a entraîné les autres collégiens), Marjorie Sersiron (3A) et Angélique Martinez. L’équipe garçons comprenait Bryan Deville (5B), Jeremy Forges (5B) et Emeric Bettah.

 
La participation à cette course devait aussi permettre de relancer le partenariat européen "Socrates" avec un collège et un lycée technique de la ville, la présence de la délégation autrichienne étant utile pour finaliser le futur projet européen dont la thématique s'inscrit dans l'éducation au développement durable.


Aucune participation financière n'était demandée aux familles, si ce n'est un cadeau pour les familles d'accueil et le repas à emporter à l'aller. Notons cependant, outre le financement de l’Europe, deux partenaires précieux : la communauté de communes du canton de Saint-Jean d’Angély, qui a fourni le véhicule de transport et le conseil général de Charente-Maritime, qui a voté une subvention au plan Comenius en septembre 2007.

Debout, de gauche à à droite : Franca Donato (directrice office de tourisme de Monselice), Isabella Colmelet (prof de langues au lycée de Monselice), Manon Sacré, Bryan Deville, Marjorie Sersiron, Angélique Martinez (qui tient le Lion d’or), Renato Toschiti, Emeric Bettah. Au 1er plan : Jérémy Forges, Frédéric Samuel (prof d’Histoire Géo à Georges-Texier) et Jacques Dussieux (prof EPS au collège, qui s’occupe aussi de l’athlétisme). 

Contact : Frédéric Samuel au 05 46 32 45 48 ou 06 88 80 34 27.

 

 

Projet de développement scolaire : le programme Comenius

A l’occasion du jumelage de Mondsee avec Saint Jean d’Angély,  les enseignants autrichiens avaient proposé aux enseignants français un partenariat à travers un plan "Comenius", dans le cadre d'un programme d’action communautaire "Socrates" (un programme européen d’éducation), l’objectif global du programme étant de contribuer au développement d’une éducation de qualité grâce à des actions de coopération européenne. Rappelons au passage que "Comenius" concerne les collèges et lycées, "Leonardo da Vinci" les lycées professionnels et "Erasmus" les étudiants.

 

Ce jumelage a induit des rencontres avec d'autres municipalités européennes à travers les collèges engagés dans le projet.

Une rencontre de travail a eu lieu en décembre 2005 entre enseignants européens à Mondsee, un partenariat réussi : Saint-Jean d'Angely pour la France (coordination), Mondsee pour  l'Autriche, Alajärvi pour la Finlande et Villa Estense et Sant'Urbano pour l'Italie.

Les enseignants ont choisi  un thème commun de travail, « l'échange de pratiques ».

Quatre partenaires sont ainsi engagés pour trois ans : l’école HS2 de Mondsee en Autriche (25 kilomètres de Salzburg) qui coordonnait le projet, la scuola Media Statale de Sant’Urbano en Italie (25 kilomètres de Padoue), le collège Georges TEXIER de Saint-Jean d’Angély en France et le collège de Alajärvi en Finlande, à proximité du cercle polaire.

 

Le plan Comenius 1-3 du collège Georges Texier

Objectifs

- Apprentissage de la citoyenneté Européenne et utilisation des NTICE

- Voyages pédagogiques et échanges scolaires

- Echanges de pratiques pédagogiques entre enseignants Français, Autrichiens , Italiens et Finlandais

Description

"Partageons nos pratiques" (pédagogie de l’intégration) :

- projets professionnels qui favorisent l’intégration des élèves les plus en difficulté (qu’ils soient défavorisés, marginalisés, handicapés, déviants ou en crise).

- ouverture des établissements sur le monde extérieur : la collaboration avec des partenaires extérieurs permet l’accroissement des ressources utiles à la mise en œuvre d’activités pédagogiques pour favoriser l’épanouissement de chacun des individus et l’intégration des plus en difficulté.

- formalisation et publication par l’ouverture d’un espace d’accueil Internet. Formalisation commune sur support informatique. Création d’un site pour diffuser les expériences. Choix d’une arborescence de thèmes la plus large possible pour couvrir au mieux la réalité quotidienne des personnels d’éducation. Jacques Dussieux est l'administrateur du site Web et travaille à son élaboration en collaboration avec Helmut Reiss du collège de Mondsee.

 

Site Coménius du collège Georges–Texier http://pagesperso-orange.fr/j.dussieux/c-stjeandy/comenius.htm

Site web d’échanges pédagogiques http://comenius.jakducie.com/aiffl/.

Voir aussi http://schulen.eduhi.at/shareourexperiences.index.htm

 

« I love Gaïa »

La mise en place du prochain projet Européen Comenius (2008-2011) prévoit de relancer un partenariat durable entre quatre à six écoles européennes. Seront proposées des activités ayant pour toile de fond le développement durable et pour objectifs la maîtrise des nouvelles technologies de communication informatique et d'une langue étrangère, le développement de l'idée de citoyenneté européenne et la production d'une réalisation commune.

 

L’idée est de permettre aux élèves la réalisation d’un film dont ils auraient écrit le scénario. Ce court-métrage, « I love Gaïa », sera fait par les jeunes des quatre pays France Autriche Italie Finlande, auxquels pourraient s’ajouter  l’Espagne et la Hollande.

 

Le film est une fiction s’appuyant sur trois critères : l’imaginaire poétique, l’aventure et l’écologie. Il aurait la forme d'une fable. Le thème : quelques jeunes gens découvrent par hasard le moyen de rendre les hommes plus respectueux de leur environnement. Il s'agit  de sauver la Terre (Gaïa) de la maladresse des hommes. L'épilogue proposera  la participation à un banquet spectacle  (2010) ou chacun pourra déguster une recette mise en musique qui transformerait immédiatement les hommes qui s'en nourriraient en citoyens du monde, protecteur de Gaïa. Pour cela, il faudra construire une aventure fantastique qui amènera inexorablement les jeunes acteurs et les vieux à  participer  à ce banquet, sorte de Graal culinaire qui sauverait la planète car il rendrait les hommes bons et responsables.

 

L'idée s'appuie sur un vieux manuscrit de recettes de cuisine (1738) découvert par Vincent Monetti à Reims, un recueil de recettes en chansons : d'un côté, les recettes en vers libres ; de l'autre, les partitions. L'auteur se dit officier de cuisine, applaudi pour son savoir-faire lors des festins du sacre de Louis XV.

 

Les élèves et les professeurs engagés dans le projet le seront sur deux ans. Ils auront à jouer la comédie, créer des musiques de fond, respecter un calendrier des charges, puis créer sur support DVD le résultat de leur création.


Partager cet article
Repost0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 20:30
Art et Bois

C’est le nom de l’entreprise créée par Patrick Boucheton au 28 des Allées d’Aussy, alliant l’ébénisterie de style moderne à la restauration de meubles anciens.
 
Originaire du Val d’Oise où il était chef d’entreprise, Patrick Boucheton est arrivé en Octobre 2007 à Saint-Jean d’Angély. « Je cherchais un endroit qui puisse regrouper atelier, maison d’habitation et… de la place pour mon chien Vasco », un Terre-Neuve noir adorable de 70 kg. 

undefined

Après la maintenance en système d’édition laser, la formation et l’édition informatique, activités qu’il développait dans plusieurs sociétés, Patrick Boucheton allait enfin pouvoir se consacrer à 52 ans à ce qui l’a toujours passionné : l’ébénisterie. En quelque sorte, un virage professionnel à 180 degrés, bien qu’il ait toujours travaillé le bois, fabriquant dès son plus jeune âge des meubles pour sa famille. Après une formation au lycée sur les machines-outils, il occupe ses week-ends à restaurer des meubles pour les amis. C’est une passion et pourtant il se retrouve dans l’informatique la semaine entière…
En 1994, il vend trois sociétés, achète des machines-outils à bois puis arrête l’informatique en 2003. C’est le virage complet vers l’ébénisterie, à laquelle il peut consacrer tout son temps. 

undefined


Tout y passe, de la restauration de bonnetières à celles d’armoires, de la porte avec intégration de vitraux au comptoir de magasin avec incrustations et piètement, de la commode Louis XVI de grande valeur à celle du vieux garde-manger qu’on aurait brûlé parce qu’irrécupérable. Il dit d’ailleurs : « c’est le genre de meuble qui ne peut rien me rapporter, et qui bien au contraire me coûte de l’argent, mais j’aime ça ! ». 


undefined


Sur 400 m2, Patrick Boucheton va pouvoir maintenant organiser sa boutique et son atelier, avec d’autres machines dédiées à certains ouvrages. « Je développe actuellement deux fabrications. L’une est une table basse, en orme au centre et frêne autour. L’autre, très demandé, est un meuble de rangement pour 160 DVD ».
Patrick a même fait les plans d’une bibliothèque pour livres, CD et DVD, qui mesure 3,60 m de long et 2,80 m de haut ! Ses devis sont gratuits pour tout ce qui est bibliothèques, mobiliers, placards, conceptions, création, réalisation et restauration. Ses réalisations sont des plus diverses, du style traditionnel en chêne massif à la restauration de marqueterie et vernis ou finition céruse blanche… Une couleur qui étonne toujours Vasco, lui qui est tout noir.
 

undefined

Patrick Boucheton, artisan ébéniste, 28, Allées d’Aussy - 17400 Saint-Jean d’Angély Tél. 06 20 75 78 19.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 23:59

Reconnaître l’expérience

Des réunions d’information sur la Validation des acquis de l’expérience sont tenues par Delphine Barreau, au Pays des Vals de Saintonge à Saint-Jean d'Angély.


undefinedDelphine Barreau : « Les validations refusées sont de 9% à l’Education nationale et de 14% tous valideurs confondus ». 

« La "Validation des acquis de l’expérience" est un sujet encore tout récent, s’exprime Delphine Barreau, chargée de mission VAE et formation au conseil régional Poitou-Charentes. Elle fait l’objet de la Loi du 17 janvier 2002 (art 133 et 134, voir encadré), qui s’adresse aux salariés, travailleurs indépendants et bénévoles - sans condition d’âge ni de niveau de formation initiale - ayant identifié un manque de certification comme un frein à la recherche d’emploi, à l’évolution ou à la mobilité professionnelle, à une valorisation personnelle ou professionnelle ». 
La certification en question (voir plus bas) peut être un diplôme, un titre professionnel ou un certificat de qualification professionnelle (CQP), inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ainsi, la certification - diplôme, titre ou certificat- est homologué par l'Etat, qu'elle soit délivrée au terme d'une voie scolaire normale ou par la VAE. 
La certification devient utile dans les offres d’emplois qui exigent toujours des diplômes. Encore faut-il savoir que les postes proposés sont souvent exprimés en niveaux : niveau 1 = Bac + 5 soit Master ; niveau 2 = Bac + 3 ou licence ; niveau 3 = Bac + 2 ou BTS ; niveau 4 = Bac ; niveau 5 = BEP et CAP. 

Une logique nouvelle

La VAE va donc permettre de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir tout ou partie d’un diplôme, d’un brevet ou titre à finalité professionnelle, ou bien encore accéder à un cursus de formation universitaire sans avoir le diplôme requis à une admission. « Mais la VAE n’est pas l’attribution automatique d’une certification, la reconnaissance du temps passé dans l’activité ou celle de toutes les activités », ajoute Delphine Barreau.
C’est donc une logique nouvelle (au contraire de la logique classique, qui va de la formation au savoir académique, à la certification et à l’activité) puisqu’elle part de l’activité vers les savoirs de l’expérience, aux référentiels et à la certification.
 

Parcours bien balisé

Le parcours du candidat peut s’étaler de six mois à … plus d’un an. 1ère étape : il doit d’abord être accueilli, informé et conseillé au Point relais conseil (PRC) pour
« avoir toutes les cartes en main » et prendre la bonne décision. 2e étape : la recevabilité, en s’adressant à l’autorité (le "valideur") qui vérifie les critères réglementaires d’accès à la certification VAE (la durée des trois ans…) et notifie la décision au demandeur dans les deux mois. 3e étape : la constitution du dossier (le plus ardu), avec descriptions détaillées, éléments de preuves, accompagnement méthodologique de présentation et préparation de la rencontre avec le jury. 4e étape : l’évaluation par le jury du dossier de présentation, mise en situation professionnelle et entretien. 5e étape : la décision, par une validation totale (si partielle, le candidat a alors cinq ans pour réaliser le parcours prescrit par le jury) ou un refus.
Delphine Barreau a terminé son intervention en évoquant le financement (plan de formation, droit individuel à la formation, congé VAE, chèque VAE de la Région, aide de l’Assedic, aide de l’Etat) et en rappelant qu’un CV actualisé était nécessaire au 1er entretien.
 
undefinedContact : Delphine BARREAU, chargée de mission VAE et Formation à la Région Poitou-Charentes, Maison de l'Emploi du Pays de Saintonge Romane, 62 Cours National - 17100 SAINTES. Tél. 05 46 90 77 21 ou 06 30 04 55 44. Fax. 05 46 74 52 61. Courriel : d.barreau@cr-poitou-charentes.fr
 
» Que dit la Loi ?

« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification (…) peuvent être prises en compte, au titre de la validation, l’ensemble des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu du diplôme ou du titre. La durée minimale d’activité ne peut être inférieure à trois ans. »
 
» Qu’est-ce qu’une certification ?

٠ Un diplôme, délivré par différents ministères : Education nationale (DAVA pour CAP, BEP, Bac Pro, BTS), Enseignement supérieur (services de formation continue des Universités pour DUT, licences, masters), CNAM (pour tous les diplômes du CNAM)Agriculture (DRAF pour BEPA, CAPA, BTSA), Jeunesse et Sports (DRDJS-CREPS pour brevet d’état sportif, BP JEPS), Affaires sanitaires et sociales (DRASS pour DEAVS, DE aide-soignant, DE éducateur), chambres consulaires (CCI, Chambres des Métiers pour brevets de maîtrise)
٠ Un Titre professionnel délivré par le ministère de l’Emploi (DDTEFP, DRAFPA pour les titres professionnels).
٠ Un Certificat de qualification professionnelle délivré par les branches professionnelles. 

La validation ne peut s’appliquer pour certains titres (Santé, Défense nationale, sécurité)
 
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 02:28
Education - Scolarité

Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, et le ministre de l'Environnement, Jean-Louis Borloo, ont lancé un "appel à projets" à destination des collèges et des lycées, pour inciter les jeunes à réfléchir aux prolongements du Grenelle de l'Environnement.
Aidées par leurs enseignants, les classes participantes devront plancher sur un des six thèmes proposés : lutter contre le réchauffement climatique et maîtriser l'énergie, préserver la biodiversité et les ressources naturelles, un environnement respectueux de la santé, agriculture, environnement et développement durable, démocratie et développement durable et enfin économie et développement durable.
Parrain de l'opération, l'explorateur et cinéaste Nicolas Vannier a lancé l'ouverture du site
lecoleagit.fr, destiné à fournir des informations aux élèves et à leurs enseignants.
Les projets donneront lieu à un rapport électronique présentant des propositions concrètes le 7 avril 2008 au plus tard. Quinze propositions seront retenues puis présentées au Président de la République. Elles feront l'objet d'une diffusion nationale au mois de mai.
 
Pour en savoir plus :
Le Grenelle de l’Environnement sur le site du ministère de l’Education nationale : www.education.gouv.fr
 
Inciter les jeunes à réfléchir, à élaborer un projet et à faire des propositions concrètes en faveur de la lutte contre les changements climatiques, de la préservation de la biodiversité, ou encore de la construction d'une démocratie écologique... tel est l'objectif du "Grenelle Environnement à l'École : l'École agit !".
 
Les six thèmes du Grenelle Environnement à l’école :
 
Partager cet article
Repost0