Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 18:56
Mercredi 16 décembre 2009

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY – ASSOCIATION DES COMMERCANTS

C2A a triplé ses adhérents
Bilan des actions
Dominique Grosdenier, président de l’association des commerçants angériens C2A dresse le bilan des actions menées depuis neuf mois et évoque la piétonisation du centre-ville.

20091216 c2a grosdenier 9755Dominique Grosdenier est président de C2A depuis avril 2009. (photo B. M.)

« Il a d’abord fallu rechercher de nouveaux adhérents », déclare Dominique Grosdenier, président de C2A dont le bureau a été reconstitué en avril. « De 45 adhérents, nous sommes passés à 146.  Ensuite assurer l’essentiel des manifestations déjà programmées. Enfin, nous avons dû "coller" au calendrier des événements de la vie angérienne. L’ancienne équipe a bien aidé dans ces premiers pas ».

Le président évoque le carnaval du 18 avril ; le pavoisement de la ville aux drapeaux des vingt-sept  pays de l’Union européenne et la décoration des vitrines des commerçants sur un pays pour le 20e anniversaire du Centre de culture européenne ; la rose remise en magasin à chaque maman le 7 juin  à l’occasion de la fête des mères ; les patchworks présentés en vitrines, partenariat avec l’Atelier d’Arts pour l’exposition "Fil en fête" et la braderie du 1er août, qui a connu un vif succès.

Les temps forts

« Les temps forts ont été sans nul doute les marchés nocturnes : le 17 juillet, l’alerte météo a dissuadé les commerçants non-sédentaires mais les Angériens ont été présents et les rue étaient bondées de monde. Le second marché du 13 août a connu un succès incontestable, avec des animations de qualité financées par la vente des billets de tombola », détaille Dominique Grosdenier.

La moins mauvaise des solutions

Par ailleurs, C2A a été présente à la quasi-totalité des réunions publiques de concertation organisées par la municipalité sur le futur plan de circulation et de stationnement en ville. Les commerçants ont évoqué le sujet avec le plus grand nombre et rencontré le maire le 25 septembre afin de lui exprimer leurs remarques et leur position, la même qu’en juillet dernier.
« La piétonisation de la ville ne pouvait être envisagée toute l’année dans des rues qui ont besoin d’accueillir de nouveaux commerces. Une délégation a été reçue en mairie deux jours avant le conseil municipal du 22 octobre. M. Denieuil a proposé une modulation entre zone piétonne l’été et semi-piétonne l’hiver. Cette proposition n’est pas celle des commerçants, mais devant la détermination et l’intime conviction du maire sur son projet, elle constitue la moins mauvaise des solutions. Nous devrons composer avec cette décision », conclut le président Grosdenier.

C2A propose des animations de fin d’année, en collaboration avec la mairie et un calendrier d’animations mensuelles pour 2010 (voir encadrés).

 

Les animations de fin d’année

Vendredi 11 décembre : marché nocturne, de 17 à 21 h, avec animations dans les rues ; présence de commerçants non-sédentaires et de Flavien Séror, limonaire (orgue de barbarie). « C’est un demi-succès avec ce premier jour de froid et l’absence de sonorisation », commente le président. Un voyage d’une valeur de 950 euros, offert par C2A et Voyages Goujeau, a été gagné par Daniel Bernard, de Mazeray.

Vendredi 18 décembre : début des animations de Noël et fête foraine ; inauguration officielle du marché de Noël à 18 h. Les chalets resteront ouverts jusqu’au 24 décembre. Conjointement la fête foraine participera à ces animations ainsi que la vitrine magique à l’Office de tourisme. Une cinquantaine de commerçants  y ont déposé des cadeaux. Aux visiteurs de trouver la valeur de cette vitrine magique. Les quatre gagnants seront connus lundi 28 décembre.

Dimanche 20 et lundi 21 décembre : le groupe Amorica, musiciens latino-américains, se produira à travers la ville.

Mardi 22 décembre : danse country par le groupe Atouts Danses d’Asnières-la-Giraud, sur les places André-Lemoyne et du marché (l’après-midi).

Mercredi 23 et jeudi 24 décembre : Jeffmagic, magicien niortais, surprendra par ses tours de magie et offrira des ballons sculptés aux enfants. Tirage de la vitrine magique. (quatre gagnants)

 

Une animation par mois en 2010

(programme sous réserves)

Projet d’animation sonorisée pour les marchés du mercredi et du samedi.

Janvier : les soldes se termineront par une dernière semaine avec des produits à prix très attractifs.

16 février : Mardi gras ; concours de déguisements et goûter offert aux enfants.

20 mars : carnaval sur le thème de l’eau. Participation avec un nouveau char de C2A et distribution de bonbons.

9 avril : Loto C2A.

15 avril : mise en place du nouveau plan de circulation et de stationnement : avec le concours de la municipalité, communication et animations pour démystifier les distances parkings/hyper-centre.

30 mai : Fête des mères. Distribution de roses aux mamans.

12 et 13 juin : fête nautique. Samedi, parade dans les rues des "Objets Flottant Non Identifiés" ;  dimanche, mise à l’eau quai Saint-Jacques et arrivée au plan d’eau.

15 et 29 juillet : marchés nocturnes.

7 août : grande braderie.

5 et 12 août : marchés nocturnes.

 

Le bureau de C2A

Dominique Grosdenier, président, Pharmacie du Marché,

Jacques Rabillé, trésorier, Tabac-Presse de la Poste

Claude Borel, trésorier-adjoint, Fiméco

Sophie Marchand, secrétaire, Aux couleurs du temps

Dany Cosier, secrétaire-adjoint, Guinguette du plan d’eau             

Membres : Jacques Taverne (Escapade), Sylvie Bernard (Harmonie), Thierry Bousserau (Aviva), Mireille Dalest (Exocet), Bernadette Ferraton (Poissonnerie du Marché).

Courrier : C2A – 55, rue Michel-Texier – 17400 Saint-Jean-d’Angély – Tél. 06 24 41 89 45

Les commerçants adhérents affichent l’autocollant du logo C2A.

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 02:35

Les opérateurs Nacre en Poitou-Charentes

 

Le Nouvel accompagnement à la création et reprise d’entreprise (Nacre) est en vigueur depuis janvier 2009. 
Ce nouveau dispositif vise à obtenir 20 000 créations ou reprises annuelles et 40 000 emplois créés à l'échéance de trois ans, la principale nouveauté de cette aide étant l'introduction d'un prêt à taux zéro. L'Etat a passé convention avec la Caisse des Dépôts et consignations qui gérera donc 20 000 prêts à taux zéro de 5 000 € en moyenne, le budget prévu étant de 100 millions d'euros à l'échéance 2010.

Le Nacre comprend trois phases :

1 - l’aide au montage du projet ;

2 - la structuration financière et intermédiation bancaire ;

3 - l’appui au démarrage et au développement.

 

La Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation permanente (Drtefp) vient de diffuser (mars 2009) la liste des opérateurs Nacre labellisés et conventionnés en Poitou-Charentes. Ces organismes conventionnés ont reçu un label couvrant deux ou trois phases.

 

En Charente-Maritime :
- La Chambre des Métiers et de l’artisanat (La Rochelle) est conventionnée sur les trois phases ;
- La Chambre de commerce et d’industrie (La Rochelle) est conventionnée sur les phases 1 et 3.

 

Parmi les autres organismes ayant reçu le label et signataires d’une convention, il y a le Service Promotion des Entreprises, un service du Syndicat Mixte du Pays Vals de Saintonge (Saint-Jean-d'Angély) pour les phases 1 et 3.

 

Qu'est-ce que le Nouvel accompagnement à la création et reprise d’entreprise ?

L'article de Benoît Willot sur Les opérateurs Nacre en Poitou-Charentes

 

Plus d’infos sur le site Emploi et création de Benoit Willot, chargé de mission au Centre national de l'entrepreneuriat du Conservatoire national des arts métiers (Cnam).
 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 15:43

(d’après un communiqué de C2A)

COMMERCE ANGERIEN

Vers un nouveau dynamisme des commerçants

Le 13 février dernier, l’Association des commerçants angériens C2A a tenu son assemblée générale au cours de laquelle l’ensemble des membres du bureau a souhaité mettre fin à son mandat après quatre années de travail.

Un nouveau bureau

Un nouveau bureau de transition, composé du Président Dominique Grosdenier et du Secrétaire Jacques Taverne, a décidé d’ouvrir l’association à l’ensemble du tissu économique de Saint-Jean-d’Angély : commerçants, artisans et professions libérales, ainsi qu’à toutes les personnes souhaitant que Saint Jean d’Angély redevienne une ville animée et fréquentée.

Pour appuyer son action, l’association s’est adressée en premier lieu à tous les décideurs de la ville, invités lors de la réunion organisée du 24 novembre 2008 sur le thème de l’animation. Cette réunion avait connu un vif succès puisque plus de deux cents chefs d’entreprises avait répondu « présent ».

C’est cet élan que C2A veut transformer en une force active pour le développement, l’animation et l’avenir d’activités multiples au sein de l’agglomération angérienne.

Le président dit d’ailleurs qu’il est « est impératif que nous soyons le plus nombreux possible, pour faire de Saint-Jean-d’Angély une ville "Commerçante, attirante et agréable" (rappelant ainsi le sigle de C2A). C’est l’intérêt de tous ».

Des manifestations à venir

« C’est d’autant plus impératif que 2009 est l’année de plusieurs anniversaires. Outre ceux du Salon du Livre et de Floralia, 2009 est aussi le 20e anniversaire du Centre de Culture Européenne (CCE) de Saint-Jean-d’Angély. A cette occasion, l’équipe d’Alain Ohnenwald, directeur du CCE, met en place un programme de manifestations qui se déroulera tout au long du mois de mai. Les 10 000 jeunes et intervenants qui ont participé aux différentes sessions depuis vingt ans ont été invités dans notre cité. Le temps fort des manifestations se produiront les 15, 16 et 17 mai. Ces jours-là, les commerçants de Saint-Jean-d’Angély sont invités à s’associer en décorant leur vitrine aux couleurs d’un pays européen et en prêtant leur concours au bon déroulement d’un rallye où les réponses seront à recueillir dans leurs commerces. C’est un budget important qui sera investi par le Centre de Culture Européenne pour ces manifestations. Ne passons pas à côté ! ».

L’association se doit donc de rebondir sur tous les évènements qui feront la vie de Saint-Jean-d’Angély. Chaque entreprise, par  sa contribution, doit assurer  la réussite de ces manifestations. « C’est ainsi que nos objectifs seront atteints ».

Le président rappelle que les chefs d’entreprises qui n’ont pas retourné leur adhésion sont invités à le faire dans les meilleurs délais.

AG le 20 avril prochain

L’assemblée générale, dont l’ordre du jour comportera notamment l’élection du nouveau bureau, est fixée au lundi 20 avril prochain, à 10 h 30, salle de la Fondation Robert (rue Georges-Texier, à côté du terrain de rugby et face au collège) à Saint-Jean-d’Angély.

Un rappel du président : « La vie de C2A ne peut pas être assurée par deux personnes seulement. Le bureau doit être composé par des membres actifs et des commissions de travail sont nécessaires. Les personnes motivées par l’animation de notre ville et qui souhaitent prendre part à la gestion de l’Association doivent se manifester sept jours avant la date de l’assemblée générale, soit avant le 13 avril ».

Contacter Dominique Grosdenier au 06 24 41 89 45 ou  Jacques Taverne au 06 16 56 46 14.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 10:35
COMMERCE ANGÉRIEN – (COMMUNIQUE DE PRESSE)

Un nouveau bureau à C2A

Un communiqué de C2A :

L’Association des Commerçants Angériens C2A a tenu son Assemblée générale vendredi 13 février.

« Au terme de quatre années de travail, les membres du bureau ont souhaité mettre fin à leur mandat.

Le bureau de transition, qui a un nouveau président, M. Grosdenier, et un nouveau secrétaire, M. Taverne, a décidé de contacter l’ensemble du tissu économique de la ville de Saint-Jean-d’Angély, commerçants, artisans, professions libérales. S’appuyant sur l’engouement rencontré lors de la réunion de travail du 24 novembre dernier sur l’animation du commerce angérien, qui avait réuni deux cents personnes, l’association C2A veut transformer cet élan en une force active pour le développement, l’animation et l’avenir de nos différentes activités, au sein de notre agglomération !

Il est impératif que nous soyons le plus nombreux possible, pour faire de Saint-Jean-d’Angély une ville conviviale, agréable et attirante.

C’est pourquoi l’adhésion de tous est nécessaire, chacun y trouvera son intérêt ! »

C2A - 64 rue Michel-Texier 17400 Saint-Jean-d’Angély
Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 12:23
Lundi 2 février 2009
EMPLOI ET CREATION

Le site Emploi et création

Quelques articles à lire sur le site Emploi et création. Ce site suit les expériences, les projets, le cadre légal et les initiatives en faveur du développement de l'emploi, de la lutte contre l'exclusion et de l'appui à création d'entreprises. Il s'intéresse en particulier aux débats autour de la mise en  place des stratégies territoriales en faveur de l'emploi.

» B. M.

 

Groupements d'employeurs et maisons de l'emploi : un exemple à Saint Jean d'Angély


Lancé en janvier 2009, le
Label Nacre : contents, pas contents


Statut
Autoentrepreneur : ils sont contre…

 

Document à télécharger : Présentation du statut d’auto-entrepreneur (août 2008)

 

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 21:40
PAS DE PORTE
Le Popsy’s est ouvert

 

Le restaurant Popsy’s est ouvert depuis le 19 décembre au 52 rue Grosse Horloge. Une évasion gastronomique vers les subtilités culinaires de l’Inde dans un décor accueillant où Popsy et Gareth font montre d’une remarquable hospitalité.

» Bernard Maingot

 

Popsy prépare une sauce épicée où elle fait revenir des oignons dans du fromage blanc pour une viande d’agneau. (photo B. M.)

 

Popsy et Gareth sont bien connus pour leur accueil souriant sur le marché de Saint-Jean d’Angély où ils faisaient chauffer le four tandoori pour y cuire du pain ou mijoter de la cuisine indienne. Tout près, au 52 rue Grosse Horloge, le couple indo-gallois vient d’ouvrir un restaurant indien : le "Popsy’s".

Vendredi soir 19 décembre, la salle était comble. Un succès pour cette ouverture, où Popsy et Elodie en cuisine ou Laura et Gareth au service n’ont pas ménagé leurs efforts pour satisfaire le client.

Les convives, venus goûter et déguster la cuisine indienne, une cuisine qui fait appel à de nombreuses épices aux parfums mystérieux et envoûtants, n’avaient que l’embarras du choix. Aux hors d’œuvre, celui-ci va du beignet d’oignon/pomme de terre/épices aux gambas cuites au four, de la soupe carotte et coriandre au poulet tikka. Agneau et poulet suivent, préparés de diverses façons : poulet korma (doux), tikka karahi/salade ou madras (fort), garni de légumes (haricots, lentilles indiennes) ; agneau pasanda et punjabi (fort). Au dessert pratha au chocolat, glace kulfi, glace pistache et carottes, salade de fruits exotiques (mangue, ananas, litchi, melon, fruits de la passion, physalis, pommes grenade de Californie) ou riz au lait avec épices et raisins. Les boissons proposent jus de fruits exotiques, bière indienne Taj Mahal et vins Cabernet-shiraz.

Les végétariens n’ont cependant pas été oubliés : soupe ou beignet, curry de légumes, terka dal, riz, dessert.

Le poulet ou l’agneau sont marinés dans du fromage blanc et des épices, et les filets ou les cuisses  cuisent ensuite sur des brochettes. La viande et les légumes sont servis dans un thali, un plat avec plusieurs cases pour le riz, la viande, qui permet au convive de se servir. Le pain est cuit dans le tandoori, un four en argile, sorte de grand pot très efficace pour la cuisson.

Entre tradition colorée et modernité confortable, le décor du restaurant où le rouge domine emmène vers le Gange et ses subtilités culinaires, une évasion gastronomique des plus agréables, confortée par l’hospitalité d’un couple des pus accueillants !

 

Le Popsy’s, 52 rue Grosse Horloge – 17400 Saint-Jean d’Angély. Tél. : 05 46 26 99 71. Ouvert du mardi au samedi, midi et soir, sauf jeudi soir. Menu midi à 12,50 € ou 15,50 € et repas à la carte le soir.

   

Le fond du tandoori est garni de pierre de lave. (photo B. M.)

 

Le chef a toujours le sourire et reste disponible pour les questions qui la retardent. (photo B. M.)

 

Mais il y a aussi du Cabernet-Shiraz ou de la bière indienne Taj Mahal Premium. (photo B. M.)

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 23:48

Distraction avec cet article resté en brouillon... Apparemment l'auteur est de la même facture !

Le 4 décembre 2008

MUNICIPALITE - COMMERCE ANGERIEN

Notes diverses sur le commerce angérien

 

» Bernard MAINGOT.

Sur 200 personnes présentes, 150 commerçants se sont rendus à l’invitation du maire, lundi 24 novembre 2008


 Le maire veut "redynamiser le commerce"

La municipalité a souhaité organiser une réunion de travail sur l’animation du commerce à Saint-Jean-d’Angély. Les commerçants, artisans, prestataires de service et professions libérales se sont réunis lundi 24 novembre à 10 h, salle Aliénor-d‘Aquitaine.

Le maire Paul-henri Denieuil à souhaité organiser une réunion de travail sur l’animation du commerce à Saint-Jean-d’Angély. Celle-ci s’est déroulée, en présence de Jean-Claude Delaune, président de la CCI de Rochefort, Jean Doignon, président de la Chambre des métiers et l’artisanat de la Charente Maritime, Jacques Javalot, président de C2A, l’association des commerçants de Saint-Jean d’Angély et de Christian Damour, président de l’UCIAS, l’association des commerçants de Surgères.

Robert Dipard, adjoint, remerciant les 200 personnes présentes, a donné le résultat de l’enquête faite auprès des commerçants concernant leurs préoccupations.

Par ordre de priorité, elles sont les suivantes : aménagement du centre-ville, stationnement, plan de circulation ; développement, nouvelles enseignes ; animation du centre-ville ; friches commerciales ; association des commerçants.

 

L’intervention du maire

« Mon objectif est de favoriser le développement des commerces à Saint-Jean-d’Angély et cela ne sera possible que grâce aux efforts de tous. Je vous propose d’évoquer 4 objectifs :

 

1 - Augmenter le nombre et la qualité de nos clients potentiels

 

Je retiens plusieurs priorités :

- Attirer de nouvelles entreprises et créer de nouveaux emplois, soit 500 emplois. C’est plus de 2000 personnes supplémentaires sur la communauté de commune. A terme, la création d'emplois marchands et à valeur ajoutée augmentera la clientèle de notre commerce, à condition évidemment que les commerçants de centre ville sachent la capter.

- Elargir la zone de chalandise en étant attractif par nos offres, nos animations et évènements culturels et sportifs. Cette zone pourrait potentiellement passer de 10000 à 50000 consommateurs.

- Assurer le développement touristique, il faut augmenter l’offre hôtelière pour pouvoir accueillir des tours opérateurs.

- L'offre du commerce de centre-ville est insuffisante : trop d'Angériens ne trouvent pas les produits dont ils ont besoin à Saint-Jean d'Angély et vont faire leurs achats dans les villes alentours.

- Le marché et la foire mensuelle ont un effet bénéfique important sur la fréquentation du centre-ville : aux commerçants de savoir en profiter, sachant par ailleurs que la Ville envisage d'augmenter les jours d'ouverture du Marché (nocturnes, journées spécialisées par exemple aux produits bio...).

- Densifier le commerce de centre-ville et attirer de nouveaux acteurs, notamment en attirant l'attention des franchiseurs et des enseignes sur les opportunités de notre ville, au milieu d'un canton de 53.000 habitants (Pays Vals de Saintonge..), et qui a des ambitions de croissance.

- Souplesse des jours et des horaires possibles d'ouverture, adaptables par exemple au calendrier festif de la Ville, contrairement à la grande distribution.

- La concertation est nécessaire pour que tout le monde soit ouvert en même temps : un rideau de fer baissé sur deux, donne une impression très désagréable au visiteur.

 

2 - Aménager le centre-ville

 

- La circulation dangereuse et le stationnement anarchique en centre-ville sont dissuasives vis-à-vis du consommateur, qu'il soit Angérien ou simplement de passage. Il faut tenir compte qu'en centre-ville, les voies sont étroites et les trottoirs encore plus, ce qui pénalise les piétons et notamment les personnes âgées ou accompagnées d'enfants en bas âge…

- Toutes les études montrent que les zones piétonnes permettent une augmentation du chiffre d'affaire des commerces situés dans ces zones, après une période d'adaptation aux nouvelles conditions de circulation, à condition qu'elles soient coordonnées avec une politique de stationnement : parkings de proximité gratuits, stationnement en centre ville ou bien interdit ou bien payant (coût éventuellement modulable).

- La signalisation est un élément important de l'image d'une Ville.

- Aménager, c’est aussi créer des espaces verts, trouver des solutions pour les friches en centre ville.  Il faut demander aux propriétaires des commerces non utilisés de les transformer en lieu d’exposition.

- Aménager, c’est aussi embellir la ville avec le concours des balcons fleuris avec l’appui de tous les Angériens, améliorer l’éclairage public.

 

3 - Retenir les clients

 

Il ne faut pas craindre la concurrence : plusieurs commerces de produits identiques situés à proximité les uns des autres (en centre-ville par exemple) encouragent le consommateur à venir faire son choix ici plutôt qu'ailleurs, quand il est décidé à se procurer un produit. Les modifications du paysage urbain et du plan de circulation indispensables, nécessitent des études approfondies qui comprennent un volet de concertation avec la population et les commerçants.

Les commerçants doivent profiter de l'effet d'aubaine que constituent les animations culturelles, sportives, touristiques, promues ou accompagnées par la Ville. Le look des boutiques, leur facilité d'accès, leur éclairage ont un rôle important pour attirer l'attention du consommateur.

Il appartient aux commerçants de promouvoir collectivement et sans grand frais leur activité par des actions d'animation, de marketing et de publicité.

 

4 - Agir collectivement et solidairement

 

La ville doit assurer une concertation permanente avec les représentants des commerces de Saint-Jean d’Angély, faire jouer les synergies. Nous devons assurer une communication sur l’ensemble de l’arrondissement. Il faut concevoir et assurer des animations. Nous devons avoir une association des commerçants importante, active et dynamique, elle sera consultée et associée à ses décisions, notamment en matière d'urbanisme du centre ville, de politique de circulation de stationnement et de communication.

Pour conclure, le maire a encouragé toute action permettant l’animation du centre-ville entre les commerçants, les associations et la ville, y compris sous l’angle "communication" concluant : «  J'appelle de mes vœux la création d'une grande instance représentative des différents commerces ».

 

Robert Dupard accueille Christian Damour et Jacques Javalot, présidents d’unions commerciales, Paul-Henri Denieuil, Jean-Claude Delaune, président de la CCI de Rochefort, Jean Doignon, président de la Chambre des métiers et l’artisanat de la Charente-Maritime

 

Contacts :

- Mairie de Saint-Jean-d’Angély - Place de l’Hôtel de ville - BP 82 - 17415 Saint-Jean-d’Angély - www.angely.net - Tél. : 05 46 59 56 56 - Fax : 05 46 32 29 54

- Directeur Général des Services - Jérôme Trinquier - jerome.trinquier@angely.net

- Responsable de la communication - Guillaume Guéroult - guillaume.gueroult@angely.net 

 

Un entretien avec le maire

Considérant que nombre de commerçants tendent à dire que « le commerce à St-Jean, c’est foutu ! », nous avons rencontré le maire postérieurement à la réunion du 24 novembre, réunissant 200 commerçants à la salle Aliénor-d’Aquitaine.


Son objectif, attirer des entreprises et créer des emplois dans le commerce et l’artisanat est assorti d’un développement du tourisme « un attrait qui doit être reconnu ».

Développer des activités nouvelles et augmenter la zone de chalandise lui apparaissent inconditionnelles : « il faut passer de 10/15 000 clients à 50 000 clients. Examinez la zone de chalandise du marché : elle est importante, avec 15/20 000 clients. Celle de Bricomarché est de 30 à 50 000 personnes (alors que celle d’Intermarché est de 10/15 000). Il faut développer du commerce qui attire et créer des activités pour développer le chiffre d’affaires ».

Friches et parkings

Et le maire de rappeler que les friches commerciales (magasins vides, fermés et peints en blanc) sont une « démission », que la ville est à transformer pour développer l’emploi et redynamiser le commerce et le tourisme. « D’ailleurs, nous allons aménager les deux parkings existants (avenue du Port-Mahon vers le rond-point de la route de Saintes et celui du champ de foire) et en créer un troisième. » Probablement quelque part au nord-est (vers la friche de l’ancien garage situé rue Porte de Niort ?)

Pour le tourisme, il est évident que les camping-cars venant de Saintes ou d’ailleurs ont d’énormes difficultés à pénétrer en ville et à circuler dans des rues parfois trop étroites où de nombreux "timbres" en pierre et des voitures-ventouses séjournent. Les parkings seront alors les bienvenus !

Quid des voitures-ventouses ?

Le maire est pour une solution d’horodateur avec deux heures gratuites, sans possibilité de rester au même endroit si on est déjà enregistré à la place de stationnement. « Il faudra aussi que la police municipale puisse faire les contrôles nécessaires aux stationnements. Mais il faudra aussi créer un hébergement digne de ce nom, avec des hôtels en conséquence. Et puis faire un troisième marché nocturne, de 18 h à 21 h, avec des animations. Ce qui n’exclut pas de créer également un marché spécialisé bio. Je dis que des animations en centre-ville attirent un public ! ».

Dans son troisième message, le maire insiste sur la solidarité et l’union entre commerçants : « Tout se fera si on a une association représentative de l’ensemble des commerçants, qui sera d’autant plus puissante s’il existe des animations ! ».

Effectivement, à Saint-Jean d’Angély, il existe plus de 130 commerçants et… seulement 40 adhérents. La question de l’adhésion reste entière, mais elle ne peut être sans solution effective.

 

Magasin de confection place du marché.

 Le marché en été, un samedi.

L’analyse de Jacques R commerçant

 

Un plan de circulation et des informations

Jacques, commerçant, a des idées sur la redynamisation du commerce en centre-ville, en accord avec les propositions émises par la municipalité lors de la réunion du 24 novembre. « Il faut aménager les accès, désenclaver les rues et générer des flux en centre-ville. Il faut donc effectivement revoir le plan de circulation, avec un parking gratuit à proximité (champ de foire) et un parking payant avec une franchise de paiement, place François-Mitterrand. Mais il faudra aussi éviter d’avoir des voitures-ventouses pour que les clients et touristes puissent stationner. Concernant le parking du champ de foire, on ne le voit pas ; il devra être réaménagé avec de vraies places de stationnement ; le balisage doit être revu rue du Tribunal et dans ces rues sinueuses dont l’étroitesse rebute : un bon fléchage incitera à y aller, tout en sachant que ce n’est pas un grand parking qui fera venir les clients ! ».

Des points d’accueil et d’information pour les touristes et entreprises désireuse de s’installer sont évoqués : « des rapprochements ont lieu entre les chambres de commerce et d’industrie de Rochefort, Cognac, Saint-Jean ou Saintes, et l’accord de fusion existe entre Cognac et Rochefort.  Il faut des points d’accueil donnant aux entrepreneurs désirant de s’établir des informations précises sur les disponibilités existantes : locaux vides, surfaces de ventes, réserves existantes ; points d’accueil en CCI, mairie, association des commerçants. »

Des offres de services aux franchisés

Les franchises, qui s’attaquaient aux grandes et moyennes villes, s’attaquent maintenant aux petites villes. Saint-Jean-d’Angély a une population et un potentiel, mais elle a peu de franchisés (Cache-cache pour l’habillement femmes, Atol, Audika, Optic 2000, Yves Rocher). Que font la plupart des hommes ou femmes en habillement ? Ils vont à Saintes. Que font les ados pour s’habiller ? Ils vont à Saintes, Niort ou La Rochelle. Il manque des enseignes avec des marques et des tendances mode. C’est la même chose en parfumerie : il n’y a pas de parfumerie avec des marques en centre-ville ou à Intermarché (NDLR : par exemple il est impossible de trouver 1881 de Cerutti ou Calèche de Challimard et le client doit se rabattre sur Internet ou aller en grande ville…). Il faut dons élargir notre offre et faire nos offres de service aux franchisés pour qu’ils viennent.

L’association des commerçants

Evidemment le rôle du président de l’association est lourd ! Il doit être là pour répondre aux collègues, à la mairie. L’association et la Ville doivent être en synergie, tout comme avec la CdC et le Pays des Vals de Saintonge ou l’office de tourisme. La cotisation est trop élevée (130 euros) alors que les adhérebnts sont peu nombreux (une quarantaine). Il faut la diminuer en augmentant le nombre d’adhérents et ne pas mettre la charrue avant les bœufs : « n’attendez pas que l’association soit forte pour adhérer, mais adhérez pour la rendre forte ».

Rues coupe-gorge et concurrence

« La 1ère chose qu’on voit dans la rue de la Grosse-Horloge en arrivant du jardin public (ou de Saintes), c’est la longue devanture peinte en blanc de l’ancienne quincaillerie Bussy. Des années qu’elles est fermée en face  le Maison de la Presse qui doit en être bien désolée. Avec la rue Pascal Bourcy, on a vraiment l’impression de tomber dans un coupe-gorge ! Il faut absolument remédier à cela et trouver n’importe quelle solution qui e peut être pire. Et ne pas avoir non plus peur de la concurrence. Comme le bon stress, la concurrence est un élément moteur et n’est pas malsaine.Le commerce est meilleur quand il y a plusieurs magasin similaires. Il y a plus de ventes quand deux magasins de chaussures sont proches ou que les restaurants se touchent. Regardez les concessionnaires auto qui sont regroupés ! Des magasins regroupés sont comme les rayons d’un grand magasin où il y existe toutes sortes de yaourts !  Il ne faut pas non plus avoir peur de la grande distribution et nous devons nous démarquer en revoyant notre accueil et des horaires d’ouverture attirants : ça manque cruellement ! ».

 

Boulangerie rue de l'Hôtel-de-Ville.

 

L'ancienne quincaillerie Bussy.

L'opinion de Florence, commerçante


Circulation et stationnement

« L’idée des parcmètres est une mauvaise idée ! Les horodateurs coûtent cher, subissent des dégradations et stressent les clients, même avec une franchise de paiement. Il faut des parkings gratuits en éliminant les voitures-ventouses. Je suis pour une zone semi-piétonne car nous sommes une trop petite ville pour disposer de rues piétonnes. » Allusion non déguisée aux rue Alsace-lorraine de Saintes ou rue du temple à La Rochelle.

« La quincaillerie Bussy, je ne l’ai jamais connue ouverte. Les clients s’en plaignent beaucoup, avec ses 400 m2 de friche qui sont la première image reçue lorsqu’ils entrent dans Saint-Jean par la rue de la Grosse Horloge. Il faut absolument faire quelque chose en ce qui concerne ce "décor" absolument  rebutant, par exemple avec des plans de visites, des panneaux décoratifs, des branchages pour les Noël, etc. Et en cette période de fêtes de fin d’année, la vitrine est encore plus rebutante ! C’est vraiment la verrue de Saint-Jean et ça ne donne pas envie de venir ! Un restaurant indien doit bientôt ouvrir à proximité mais on ne va plus voir que Bussy dans la rue principale de la ville ». Voir article sur Le Popsy’s

Des commerces qui manquent

« Il manque des commerces vestimentaires pour les jeunes. Il existe deux collèges et deux lycées mais cette population n’est pas prise en compte. Les gamins de 15/16 ans vont à Saintes. Bien sûr il y a Cache-Cahe pour les filles mais il manque des vêtements ados (style magasin Jules).

En parfumerie c’est la même chose : il en manque une en centre-ville, avec des marques qui sont demandées. Du genre Marionneau, Sephora… Moi-même, j’achète mes parfums sur Internet parce que je n’ai pas le temps d’aller à Saintes, là où vont les clients ! C’est quand même dommage de procéder ainsi, car j’achète en principe à Saint-Jean. Mais là, ça pêche ! »

Terrasses et marché

Ce qui choque aussi Florence, c’est que Le Petit Bouchon doive rentrer sa terrasse les jours de marché ! « Il faut trouver une solution pour une terrasse permanente. Il ne reste plus beaucoup d’activités de ce genre autour des halles et du marché. Il faut redéployer ce qui existait auparavant et le développer, d’autant que deux pharmacies viennent de se déplacer. Encore une question de stationnement … ».

 

L’opinion d’un chef d’entreprise

 « Chacun peut et doit s’exprimer sur la dynamisation du commerce. Nous avons tous nos préoccupations en entreprise, mais il faut agir et créer des actions originales et efficaces. L’association des commerçants doit aider à cette démarche. C’est son rôle. Les consommateurs angériens ont également des idées et doivent formuler leurs suggestions ou leurs critiques pour créer une dynamique et faire avancer la ville ».

 

Au marché, un samedi matin.

 

Rue des Bancs : quand le numérique tue l'argentique.

Le portail des commerçants saintais

 
Mes courses à Saintes

Les trois associations saintaises (Saintes shopping, Saintes Parc Océan et l’Association Saintes Rive Droite) ont décidé de se regrouper pour créer, avec le soutien de la ville de Saintes, un site Internet officiellement lancé depuis le 8 décembre à l’Espace Mendès-France : la devise de www.mescoursesasaintes.com est d’ailleurs : « profitez des bonnes affaires et des promotions. Toute l’actualité commerciale en en un seul clic ».

C’est le premier site Internet de l’offre commerciale saintaise, un service gratuit pour les professionnels souhaitant y figurer avec logo, photo, coordonnées, localisation et descriptif de l’activité. Mais c’est auusi un service où le commerçant pourra acheter des pages personnalisées ou y créer un blog. Ce site pourra ainsi mettre en valeur un millier de commerces et services de Saintes et périphérie pour une zone de chalandise de 110 000 personnes.

Les commerçants saintais ont déjà reçu leurs identifiants pour mettre à jour leurs coordonnées et peuvent désormais souscrire aux options qui leur permettront de se mettre en avant.

Partenaire du projet, la Ville prend en charge l'affichage dans une vingtaine de sucettes sur les trottoirs de l'annonce de l'ouverture du site ainsi que l'impression de "flyers" qui seront distribués chez les commerçants à destination des consommateurs. Ils ont proposé également l'organisation de la soirée de lancement officiel de "mescoursesasaintes.com" le 8 décembre à 19 h 30 au Hall Mendès-France où tous les commerces et services ont été invités. Une soirée permettant de présenter tous les outils pour promouvoir les activités commerciales. Un site où les associations de commerçants pourront une fois de plus démontrer la force de leur union.

Autre partenaire, Virgin Radio qui diffuera 80 spots répartis en huit annonces par jour sur les ondes pour promouvoir l'ouverture du site.

Quant au client, il pourra suivre l’actualité commerciale, découvrir les nouveaux produits, consulter les offres de services et les annonces immobilières, bénéficier de bons d’achat, profiter en avant-première de promotions et même de consulter des petites annonces. Des achats en ligne seront également proposés au cours du premier trimestre 2009.

 

Le portail des commerçants saintais : site www.mescoursesasaintes.com

courriel contact@mescoursesasaintes.com

Le portail des entrepreneurs du Pays Santon http://www.clubpse.eu/


J'ai appris, depuis cet article qu'un site Internet était en place pour les commerçants angériens.
Ce sera l'objet d'un prochain article. Le site s'appelle 
www.boutiquesdesaintjean.com

Partager cet article
Repost0