Visiteurs

 

Profil

  • Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • Homme
  • 05/09/1943
  • photos presse articles reportages Saintonge
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Syndication

  • Flux RSS des articles

CDC - Pays Vals Saintonge

Jeudi 13 janvier 2011 4 13 /01 /Jan /2011 22:53

Le 13 janvier 2011 – Billet 2344 » Source : Pays des Vals de Saintonge

PAYS DES VALS DE SAINTONGE - SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Amélioration de l’habitat

 

Vous habitez une des 117 communes du Pays des Vals de Saintonge et vous envisagez prochainement de faire réaliser (par un ou des artisans) des travaux d'amélioration (toiture, menuiseries extérieures, chauffage central ou remplacement de chaudière, électricité, travaux d'isolation, assainissement, aménagement de pièces supplémentaires) dans votre résidence principale et permanente, ou bien dans un logement déjà loué ou destiné à être loué à l'année après travaux ?

Alors, dans le cadre du PIG (Programme d'Intérêt Général), vous pouvez éventuellement bénéficier, sous certaines conditions, d'aides financières (État, caisses de retraites, autres).

Afin d'obtenir tous les renseignements nécessaires sur ces subventions, vous pourrez vous rendre (sans rendez-vous) aux permanences assurées jusqu'au mois de mars 2011, par Philippe Poullain, chargé d'études au cabinet Habitat et Développement à la Roche-sur-Yon, aux dates suivantes :

 

- Jeudi 20 janvier de 9 h à 17 h

- Jeudi 3 février de 9 h à 17 h

- Jeudi 3 mars de 9 h à 17 h

 

dans les locaux du Pays des Vals de Saintonge

55, rue Michel-Texier - BP 52

17413 Saint-Jean-d’Angély Cedex

Tél : 05 46 33 24 77

 

(se munir des avis d’imposition ou de non imposition 2008 et 2009)

Par Bernard Maingot - Publié dans : CDC - Pays Vals Saintonge - Communauté : Correspondants de presse 17
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 12 janvier 2011 3 12 /01 /Jan /2011 10:30

Le 11 janvier 2011 – Billet 2341  

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

La Corab Centr’Atlantique joue l’union

Les coopératives agricoles du Poitou-Charentes, les transformateurs et distributeurs de l’agriculture biologique s’organisent autour de la Corab Centr’Atlantique, en créant sur le parc Arcadys la Sica "Silo Bio Ouest", qui sera inaugurée le jeudi 13 janvier  à 15 h 30.

Seront présents Dominique Bussereau, président du conseil général de la Charente-Maritime et Ségolène Royal, présidente de la Région Poitou-Charentes, (son agenda le prévoit sur Internet)

En s’associant avec un réseau de 18 coopératives agricoles du Poitou-Charentes (UDCA, Union des coopératives agricoles) et avec cinq entreprises de rayonnement national et international : Bioplanète pour les huiles ; Cereco pour les petits déjeuners ; Bellot pour les farines ; Léa Nature pour les cosmétiques et l’alimentaire et Biocoop pour la distribution, la Sica "Silo Bio Ouest"  renforce la dynamique locale et l’organisation de la filière Bio.

« Réunir géographiquement la production, la transformation et la distribution permettra la montée en puissance d’un pôle agro-industriel biologique à Saint-Jean-d’Angély » indique Edouard Rousseau, président de la Corab Centr’Atlantique.

Avec l’appui de la communauté de communes de Saint-Jean-d’Angély, de la ville de Saint-Jean-d’Angély, du département de la Charente-Maritime, de la Région Poitou-Charentes et de l’État (Agence Bio et FISIAA), un silo de 5 500 tonnes extensible à 10 000 tonnes va être construit au cœur d’une zone dédiée à la transformation des productions biologiques.

Une nouvelle dynamique agro-industrielle est en route pour valoriser localement les savoir-faire des producteurs, des transformateurs et des distributeurs de la chaîne alimentaire issue de l’agriculture biologique. Plusieurs projets corollaires jouxtant le silo sont déjà en cours, notamment celui d’une biscuiterie Bio. D’autres sont actuellement à l’étude.

Plus d’infos

La Corab Centr’Atlantique, coopérative créée en 1998 à Saint-Jean-d’Angély est administrée par onze producteurs biologiques de la Région. Elle collecte et commercialise 6000 tonnes (pour un marché d’environ 250 000 tonnes) de grains issus de 120 fermes biologiques spécialisées dans la Région Poitou-Charentes.

La Corab Centr’Atlantique est spécialiste des grains pour l’alimentation humaine (80% de sa production) avec le blé meunier, le tournesol, le soja, le maïs pop-corn, le pois, le haricot..., soit plus d’une vingtaine d’espèces au total.

Contact : Edouard Rousseau

06 14 04 49 60 / ed.rousseau@wanadoo.fr

Sica Silo Bio Ouest

40 F, av de Rochefort

17400 Saint-Jean-d’Angély

Un bug persistant sur Overblog empêche le transfert de l'image. Elle sera insérée ultérieurement.

Dessin trouvé sur Penser.bio (page 4), d'après Marc Pottier, ingénieur à la Corab

Par Bernard Maingot - Publié dans : CDC - Pays Vals Saintonge - Communauté : Correspondants de presse 17
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 12 janvier 2011 3 12 /01 /Jan /2011 00:00

Le 11 janvier 2011

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Le CLIC des Vals de saintonge

dates des permanences au 1er trimestre

 

 

Gratuit et confidentiel, le CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination en faveur des seniors) du Pays des Vals de Saintonge, est à votre disposition pour tout renseignement concernant : les services de maintien à domicile, les hébergements pour personnes âgées, les aides financières, les activités de loisirs et de détente...

Permanence libre le vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17  h  au Syndicat mixte du Pays des Vals de Saintonge, 55 rue Michel-Texier, 17400 Saint-Jean d'Angély.

Contact téléphonique : 05 46 33 24 77. Mail : clic@valsdesaintonge.org

Par Bernard Maingot - Publié dans : CDC - Pays Vals Saintonge - Communauté : Correspondants de presse 17
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 décembre 2010 7 26 /12 /Déc /2010 16:56

Rédigé le mercredi 22 décembre 2010 – Billet 2316 » Photos Bernard Maingot

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU CANTON DE SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Le centre intercommunal d’action sociale

ne fait pas l’unanimité

CONSEIL COMMUNAUTAIRE - La création d'un centre intercommunal d'action sociale a fait débat mardi 21 décembre.

» Bernard MAINGOT.   

20101221_CDC_7222_vote_CIAS-bl.jpgLes conseillers communautaires voteront pour la création d’un centre intercommunal d’action sociale. PHOTO BERNARD MAINGOT

La communauté de communes de Saint-Jean-d’Angély est compétente en ce qui concerne l’action sociale, en concertation avec les commissions consultatives d’action sociale de chaque commune (CCAS).

Le projet de création d’un centre intercommunal d’action sociale (CIAS) dépendant de la CDC a cependant fait l’objet d’un échange animé entre les élus communautaires. Le premier à exprimer des inquiétudes au président Forgeard a été Didier Martineaud : « Nous avons besoin de renseignements sur le fonctionnement, le budget, le conseil d’administration, les statuts. Combien ça va coûter ? Les maires qui ont trois mois pour délibérer ont-ils tous les éléments en mains pour le faire ? ».

Michel ¨Paillé, rapporteur des affaires financières, vient à la rescousse : « Ce n’est qu’un transfert de charges des communes vers la CDC et les dossiers ont été envoyés dans chaque commune. Cela représente 2 à 2,50 euros par personne concernée et un montant de 30 à 50 000 euros vers la CDC ». Pierre Bouloc, membre de la commission de travail concernant la politique sociale, précise : « Les sommes dépensées par chaque commune représenteront le budget du CIAS. Le rôle de ce dernier, les statuts et le règlement intérieur ont été écrits. Tous les éléments sont bien prévus ».

Frédéric Emard, maire de Saint-Julien de l’Escap, intervient : « Je m’inquiète au niveau de la gouvernance. Que va-t-on faire du personnel administratif dans nos communes ? J’ai également entendu dire que la ville de Saint-Jean ne voulait pas perdre la mainmise sur le CIAS…Je n’ai pas d’opposition sur le fond mais sur la forme et je demanderai l’abstention sur le vote de la commune pour le CIAS ».

Paul-Henri Denieuil, vice-président, intervient aussi : « Cela fait un an que nous travaillons sur le CIAS au niveau cantonal, avec des groupes de travail. La réunion de bureau du 9 décembre s’est prononcée pour sa création. Ce n’est qu’un transfert de compétence pour une décision qui n’est pas anodine. Mais je ne suis pas d’accord avec Michel Paillé : on crée un CIAS pour rayonner sur le canton et pas parce que Saint-Jean-d’Angély ne rayonnerait pas. Le président Forgeard m’a assuré que Sylvie Salade qui s’occupe du CCAS continuerait à s’occuper du CIAS. Notre CCAS est vital. Il fonctionne bien. Son budget est de 230 000 euros ». Un chiffre que Didier Martineaud explique par un « Saint-Jean-d’Angély cumule le maximum de cas sociaux ».  

20101221_CDC_vote_CIAS_7223-bl.jpgPaul-Henri Denieuil, qui a proposé un vote à bulletin secret pour la création d’un centre intercommunal d’action sociale, met son bulletin dans l’urne. PHOTO BERNARD MAINGOT

La sujet a occupé les esprits un bon laps de temps. Finalement, à la suite de la proposition de Paul-Henri Denieuil précisant que « chacun devait se déterminer en son âme et conscience » et demandant le vote à bulletin secret, plus de la moitié des membres ont donné leur assentiment sur ce mode de scrutin. Le dépouillement du vote à bulletin secret a donné pour résultat deux bulletins blancs, trois votes contre et 28 voix pour la création d’un CIAS et la modification des statuts de la CDC qui seront donc réajustés en conséquence.

On peut toutefois se demander, après tout le travail effectué en groupe depuis un an, pourquoi la présentation en conseil communautaire semble avoir débusqué des inquiétudes qui n’avaient pas été dissipées au préalable et qui avaient conduit au vote à bulletin secret.

La suite du conseil communautaire dans un prochain article.

Par Bernard Maingot - Publié dans : CDC - Pays Vals Saintonge - Communauté : Correspondants de presse 17
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 29 novembre 2010 1 29 /11 /Nov /2010 06:31

Mardi 22 novembre 2010 – Billet 2261 » Texte et Photo Bernard Maingot

VALS DE SAINTONGE

Le tourisme donne chaud aux élus !

PAYS DES VALS DE SAINTONGE A la réunion du comité syndical de mardi dernier, le principe d’un office de tourisme inter communautaire dépendant du Pays a échauffé les esprits, encore tout chauds du ratage récent de la création d’une intercommunalité.

» Bernard MAINGOT.   

20101123 Pays vals de saintonge 6676Les réunions du comité syndical, qui sont habituellement un long fleuve tranquille, ont vu ce 23 novembre leurs flots agités. PHOTO BERNARD MAINGOT

En préambule à la réunion du comité syndical du Pays des Vals de Saintonge qui s’est tenue  mardi 23 novembre, le président Paul-Henri Denieuil a présenté Max Boisrobert, architecte des Bâtiments de France, de retour en Charente-Maritime, qui a expliqué ses missions et précisé ses positions en matière d’urbanisme, de pressions foncières, d’éolien et de photovoltaïque, rappelant que le plus important était le changement opéré dans le paysage et les précautions à prendre quant à l’aspect visuel et les ruptures d’échelle qui en découlent. Il a également indiqué que des conseils et informations en matière de restauration étaient disponibles sur le  site www.sdap-17.culture.gouv.fr

Anah : moins de subventions pour le logement locatif

A sa suite, Philippe Poullain, chargé d’études à la société Habitat et Développement Océan (La Roche-sur-Yon) a présenté une étude de réorientation urbaine relative à la poursuite du PIG (programme d’intérêt général) 2011, opération habitat commencée voici onze ans en Vals de Saintonge. Ont été évoqués la démographie, le logement locatif privatif et HLM, l’accession à la propriété, la restructuration du parc immobilier d’Habitat 17 et Atlantic aménagement, la réforme de l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) qui va redonner priorité aux propriétaires occupants au 1er janvier au détriment des logements locatifs. « Il faut trouver une politique qui concilie les objectifs de l’Anah et du Pays des Vals de Saintonge et maintenir une production de logements locatifs à loyer maîtrisé », ont conclu les élus et l’intervenant. Un programme qui porte sur deux millions de travaux en deux ans.

Le tourisme un sujet chaud

Parmi les délibérations suivantes à adopter, le projet de regroupement des offices de tourisme à l’échelle du Pays des Vals de Saintonge a fortement semé le trouble dans la bonne entente qui prévalait jusqu’alors. Le tourisme est actuellement de la compétence des communautés de communes. Depuis 2007, les différents partenaires ont conclu un accord sur la nécessité d’un plan d’actions pour mieux vendre le territoire. Cependant, l’impact de ces actions reste faible sans mutualisation des postes. Un plan d’actions marketing à 5 ans a été mis en place le 23 mars 2010. En mai, des réunions de concertation sur la fusion ont eu lieu entre les présidents d’OT et le Pays. « Il faut doter le territoire de moyens professionnels humains, techniques et financiers performants et être à force égale avec les autres territoires qui se réorganisent », rappelle l’étude.

Économies d’échelle

Le principe est de regrouper les structures existantes à l’échelle du Pays, recentrer les missions, spécialiser les agents, maintenir les bureaux sur l’ensemble du territoire, créer un lien entre les offices et les structure d’animation et, en dernier de transférer la compétence touristique au Pays sous statut public. La mise en place d’un office inter communautaire nécessitant un délai de 10 à 12 mois, car les CdC doivent délibérer postérieurement à la délibération de principe du jour au comité syndical. Un principe d’abord, qui serait ensuite suivie d’une étude de faisabilité confiée au Pays.

« Vous êtes parti comme pour l’intercommunalité », attaque Jean-Claude Godineau, conseiller général et maire de Saint-Savinien (1). « J’aurais voulu un budget ! La part de chacun dans les CdC n’est pas la même. Je me méfie toujours des regroupements qui doivent amener des économies d’échelle mais qui coûtent toujours plus cher ».

Ce qui excède le président Forgeard-Grignon, lequel quitte la séance. Chacun défend alors ses arguments : « Nous sommes au tout début d'un simple engagement dans un processus pour pouvoir avoir des discussions directes avec les offices de tourisme. Je ne peux aller rencontrer comme ça celui de la ville, il est de la compétence CdC », explique Paul-Henri Denieuil.

« On demande juste à discuter le projet », argumente Maurice Perrier. « Vous avez eu les parts de chacun dans les commissions », explique Marc Duchez, vice-président et maire de Genouillé, avant que des reproches ne soient faits sur ses absences aux commissions à Jean-Claude Godineau, ce que confirme Philippe Laclie, maire de Bercloux : « Il y avait peu de présents à la dernière commission » (seulement Saint-Jean-d’Angély et Bercloux, NDLR). Devant l’insistance et les reproches de Jean-Claude Godineau, Maurice Perrier quitte à son tour la séance !

Bonnet blanc et blanc bonnet

Françoise Mesnard, vice-présidente du Conseil régional donne alors un sérieux coup de main au président Denieuil pour rétablir la paix : « Je propose de refaire une commission sur le sujet du regroupement des offices et une nouvelle délibération ». Chacun y va du sien : « Nous avions prévu de nous abstenir, mais nous restons ouvert sur le concept », confie James Rouger, président de la CdC du Pays de Matha et maire de Mons. « Est-ce qu’on est d’accord pour étudier l’idée et le principe d’un seul organisme touristique sur le territoire et de confier l’étude pour progresser au Syndicat ? », intervient Jean-Marie Roustit, secrétaire au Pays, conseiller général et conseiller municipal de Loulay.

Paul-Henri Denieuil proposera donc cette solution du principe et de confier un mandat d’étude au Pays. La délibération sera adoptée par 14 voix, avec cinq abstentions (Matha, Saint-Savinien et Neuvicq-le-Château).

Ce qui revient exactement à la proposition initiale : un principe à adopter, suivie d’une étude à faire. Une sorte de retour à la case départ que Jean-Louis Richaudeau, maire du Mung, commentera ainsi : « Nous avions commencé avec le défunt Jean-Pierre Jacques à Saint-Savinien  sur le sujet voici dix ans. On n’a pas beaucoup avancé depuis ! »

Bernard Maingot.

 

(1) Saint-Savinien appartient à la CdC du Pays Savinois, dont le président, Francis Boizumault, soutient le rapprochement des sept CdC et la création d’un office de tourisme. Les CdC de Saint-Jean-d’Angély (président Francis Forgeard Grignon) et de Loulay (Maurice Perrier, maire de Loulay) sont également pour une grande intercommunalité. Les quatre autres CdC ne sont partie prenante (Aulnay, Saint-Hilaire de Villefranche, Saint-Savinien et Tonnay-Boutonne).

Par Bernard Maingot - Publié dans : CDC - Pays Vals Saintonge - Communauté : Correspondants de Presse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 21 novembre 2010 7 21 /11 /Nov /2010 07:35

Mercredi 17 novembre 2010 – Billet 2234 » Photos Bernard Maingot

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Une délibération controversée

sur l’éolien

PROJETS ÉOLIENS L’institution et la répartition d’une dotation de solidarité communautaire en faveur des projets éoliens existants ne fait pas l’unanimité.

» Bernard MAINGOT.   

20101115 CDC 6527-blLe conseil communautaire le 15 novembre 2010.

Il est des sujets sensibles dont le nom seul suffit à braquer les esprits. Lundi dernier, à la réunion de la communauté de communes de Saint-Jean-d’Angély, ses membres devaient se prononcer pour « le principe et la redistribution d’une dotation de solidarité communautaire au profit de ses communes membres », tel que prévue au code général des impôts. Une dotation qui peut concerner un centre intercommunal d’action sociale ou bien encore les projets éoliens en Vals de Saintonge, notamment le parc de six éoliennes à La Benâte et les futurs projets de Mazeray ou Bignay. « Ces dotations ne seront mises en place que lorsque nous aurons perçu la contribution économique territoriale (la CET remplace la taxe professionnelle) », a précisé le président Francis Forgeard-Grignon.  

20101115 la benate eoliennes 22mars 1706-blLe parc de La Benâte comporte six éoliennes.

Les remarques ont alors fusé de toutes parts. « Nous nous sommes engagés à partager le produit de la Taxe professionnelle unique pour les communes qui ont lancé un projet avant le passage à la TPU. Maintenant, sous prétexte d’une nouvelle réglementation, on nous engage à partager la TPU pour des projets qui n’existent pas encore et à développer l’éolien. J’y suis opposé et je rejette en bloc cette délibération qu’on ne peut pas segmenter : on a assez de champs éoliens », a attaqué Paul-Henri Denieuil, maire de Saint-Jean-d’Angély et vice-président à la CDC.

« Corriger les nuisances »

Le débat était en train de s’orienter vers l’éolien quand Gilles Raillard a renchéri : « Vous dites "au profit de ses communes membres pour corriger les nuisances environnementales et la perte de produit fiscal dues aux projets éoliens". Les maires ont fait prendre le risque aux habitants de supporter des nuisances. Les décisions sont prises sans consultation de la population. Et maintenant ils viennent quémander ? ».

Les réponses fusent aussitôt de Pierre Geoffroy (La Benâte) puis de Joël Touzet (Bignay) : « Les élus municipaux n’ont fait que valider l’enquête publique qui s’adressait à l’ensemble de la population et les avis négatifs se comptaient sur les doigts d’une main ». Et de rappeler, par la bouche de Gilles Raillard que « le préfet, qui avait refusé au départ le permis de construire avait dû l’accepter en juillet 2009, après le jugement du Tribunal administratif », tandis que Paul-Henri Denieuil ajoute « Nous avons des engagements  avec La Benâte que nous ne sommes pas capables de tenir ».

La conclusion du président Forgeard-Grignon « L’Etat a changé », a été aussitôt suivie du vote à main levée : 7 voix contre, 8 pour, et après soustraction sur les 35 votants, la délibération sera adoptée avec 20 voix pour.

La question se pose évidemment de savoir si cette délibération a une utilité, dans la mesure où le prochain vote sur le principe et les critères de répartition, à savoir la population et le potentiel fiscal par habitant (richesse) demanderont un vote à la majorité des deux tiers. En effet, si les votants maintiennent leur position (ou si un vote à bulletin secret était demandé) à cette prochaine délibération, 20 voix ne satisferaient pas aux deux tiers demandés.

20101115 CDC 6528-blUne étude pour une ZDE

La position est restée sensiblement analogue sur une autre délibération concernant le lancement d’une étude de définition d’une zone de développement éolien (ZDE). Didier Martineaud, pour Saint-Jean-d’Angély, a demandé qu’une réunion d’information soit tenue pour les élus. Le débat éolien était toujours présent et le vote pour lancer une étude s’est soldé ainsi : 5 voix contre, 10 abstentions et 22 voix pour. Délibération adoptée.

Le développement éolien, comme la gestion de l’eau, a le don de durcir les positions, et c’est par une boutade que Frédéric Emard, maire de Saint-Julien de l’Escap et président du Symbo (Syndicat mixte de la Boutonne amont) a déclaré pour détendre l’atmosphère : « Je préconise la création d’une CLE, commission locale de l’éolien », rappelant aux présents la CLE existante (commission locale de l’eau).  

20101115 CDC 6529-bl Plusieurs autres délibérations ont été adoptées.

Tout d’abord, la subvention au centre de loisirs de Beaufief a été réajustée par la CDC, tout comme l’avait fait la ville de Saint-Jean-d’Angély. Ce réajustement de 19 512 euros, qui s’ajoute au 100 000 euros budgétés, concerne un manque dans le résultat annuel (10 000 euros départ à la retraite et 9 512 euros d’achats et charges).

Une aide au démarrage de 3 900 euros est votée pour un regroupement de quatre assistantes maternelles « Les Mary Poppins » proposant des horaires d’accueil élargi (6 h-22 h) ; des subventions pour 30 000 euros dans le cadre du Projet éducatif local et pour le spectacle de Noël (« Anima », pièce chorégraphique gratuite à 14 h 30 pour jeune public et payante pour le tout public) qui aura lieu le 15 décembre à la salle Aliénor-d’Aquitaine (6 euros tarif plein et 4 euros tarif réduit).

Accès numérique au public

Une convention est signée avec la M2E (Maison de l’emploi et de l’entreprise) pour créer un point d’accès numérique public au Bureau information jeunesse. Une subvention de 1 000 euros soutiendra le projet « Patrimoine et monde rural » du musée angérien. Un poste d’attaché principal territorial est créé pour la communication et le développement économique, par mutation d’un agent contractuel du centre aquatique Atlantys, délibération où Hénoch Chauvreau votera contre. A noter que le centre aquatique réorganisera ses services pour améliorer son fonctionnement, suite au récent audit de gestion.

Pour la première fois, la CDC recrute un apprenti au sein des services techniques. La CDC a également décidé d’un groupement de commandes pour répondre au diagnostic accessibilité des établissements recevant du public, dont l’obligation de mise aux normes est actuellement fixée au 31 décembre 2014.

Quatre avenants ont été votés pour le Parc d’activités Arcadys et la construction de l’hôtel d’entreprise. A noter que la pose de la première pierre aura lieu mercredi 24 novembre à 10 h 30 à Moulinveau.

Enfin, un projet d’implantation de panneaux photovoltaïques (surface 12 hectares, autre que le projet Semdas) a été décidé pour Valeco Ingénierie sur les parcelles 36-37 du camp de Fontenet.    

20101020 travaux arcadys 5997-blL'hôtel d'entreprises en construction (20 octobre) sur la parc Arcadys. PHOTO ARCHIVES BERNARD MAINGOT 5997

Les subventions dans le cadre du Plan éducatif local (PEL)

Centre de loisirs de Beaufief 8 615 €

Centre socioculturel 11 900 €

Collège Georges-Texier 1 000 €

Moto club angérien 1 000 €

Kayak club angérien 600 €

Saint-Jean volley ball 600 €

Union vélocipédique angérienne 720 €

Office de tourisme 1 000 €

Comédie de l’Eperon 4 200 € (l’atelier théâtre ne fonctionnera pas l’an prochain)

Fondation Robert 800 €

Mille et une tesselles (atelier mosaïque) 1 500 €

Foyer rural bibliothèque de Landes (Fête de la BD) 750 €

Foyer rural bibliothèque de Bignay 400 €

Amicale Post-scolaire 200 €

FCPE 200 €.

Par Bernard Maingot - Publié dans : CDC - Pays Vals Saintonge - Communauté : Correspondants de presse 17
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

Liens

Images Aléatoires

  • SRR-6005-magda.jpg
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés