Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 06:30

Rédigé le mardi 31 août 2010 – Billet 2035 - Photos DR

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Atteinte à la Boutonne

face à la prairie de Ternant

RIVIÈRE BOUTONNE L’association SOS Rivières et Environnement a déposé plainte auprès du procureur de Saintes pour « atteinte au milieu aquatique et à la biodiversité ».

» Bernard MAINGOT.   

20100829 prelvt boutonne ternant midi-2d-blDans un communiqué du 31 août, Bernard Sabourault, président de SOS Rivières et Environnement, informe que l’association angérienne* a engagé une action en justice en déposant le 30 août une plainte contre X auprès du tribunal de grande instance de Saintes. Cette plainte pour « atteinte au milieu aquatique et à la biodiversité » est la conséquence de prélèvements effectués par Gabriel Delicourt, membre de l’association, les 24 et 29 août sur la Boutonne, à hauteur de Ternant (à l’aval de Saint-Jean-d’Angély), entre les écluses de Bernouët et celles de Fontdouce.  

20100829 prelvt boutonne ternant midi-2e-blLa plainte fait état «  d’une prolifération d'algues vertes sur plusieurs centaines de mètres linéaires, d’une pellicule blanchâtre sur plusieurs centaines de mètres carré, d’une odeur pestilentielle, d’une "eau morte" et de poissons morts ».

Ne sachant pas s'il s'agit d’une pollution par déversement ou emploi de produits interdits, SOS Rivières a par ailleurs alerté l’Unité de gestion des impacts sur l’eau à la Direction départementale des territoires et de la mer, précisant que «  cette situation ne peut qu'être le résultat de négligences ou d'actions délibérées ».  

20100829 prelvt boutonne ternant midi-2f-blL’association précise aussi que cet état « est sûrement aggravé par le fait que la Boutonne est passé en-dessous du débit de crise » fixé par le préfet. Ce seuil de 400 litres/seconde, mesuré à la station du moulin de Châtre, à Saint-Séverin-sur Boutonne (en limite des Deux-Sèvres) est « dépassé depuis le 19 août, soit depuis 11 jours consécutifs ». Ce débit était de 358 litres/seconde le 26 août et de 321 litres/seconde le 31 août, selon Gabriel Delicourt.

Par arrêté préfectoral du 28 juillet, l’irrigation est interdite depuis le 5 août sur le bassin versant de la Boutonne. Les prélèvements restent un sujet qui fait toujours débat. Une manifestation pour la défense de la ressource en eau est organisée samedi 4 septembre, aux écluses de Bernouët par SOS Rivières et Environnement, Nature Environnement 17 et AIE 17 (Actions, Informations, Ecologie 17).

 * Siège social au 32, rue Tour ronde - 17400 Saint-Jean-d’Angély  

20100827 Ecluses Bernouet Gabriel Delicourt-2-bl   

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Bassin de la Boutonne
commenter cet article

commentaires

jl Demarcq 06/09/2010 11:02



Il est vrai qu'à la même date l'an dernier le débit de la Boutonne à Moulin de Châtre (ref officielle)  était moitié moins, ce qui n'empêche pas qu'il est cette année encore au-dessous du débit de crise à ne jamais atteindre et qu'il l'est depuis 20 jours.


Tous les affluents de la Boutonne sont à secs, et donc à Saint Jean, la boutonne est


biologiquement morte(les poissons ne peuvent survivre à un tel état)



Bernard Maingot 06/09/2010 12:20



Merci de cette précision.


J'ai visité jeudi 2 septembre le moulin Etournaud de M Aubin à Saint-Julien-de-L'Escap, qui a fabriqué principalement de la farine pour la boulangerie jusqu'en 1998. Il était en
série avec une première minoterie située à 200 mètres en amont, où se trouve Bertrand Cousinery.


Ces deux minoteries étaient importantes. Celle de Jean Aubin est tout-à-fait remarquable et son état impeccable. Et on se demande maintenant comment une exploitation serait possible alors que les
affluents sont à sec depuis deux mois. Nous sommes maintenant dans un pays dit de céréales, mais les blés, orge etc. sont transformés ailleurs et autrement.


Autre temps, autres modes de vie, autres concepts...



Jm 02/09/2010 23:29



On peut faire d'une pierre deux coups (dans l'eau... quand il y a de l'eau...)



AVRIL nadine 02/09/2010 19:56



Dommage que votre manifestation soit le mème jour et à la mème heure que les manifestations citoyennes  organisées dans toute la Françe 



Jmflorestier 02/09/2010 13:09



Il me semble que l'année derniere la "retenue" du plan d'eau de Saint Jean avait un niveau bien plus bas qu'aujourd'hui, savez vous pourquoi alors que d'après les données que j'ai
aperçu, nous étions à peu près au même niveau de débit l'an dernier? Enfin je me trompe peut être, je pense que je viendrai directement me renseigner à la source, samedi. (à la
source...oui oui c'est drôle!)


slts



Bernard Maingot 02/09/2010 21:36



J'espère que quelqu'un de plus qualifié que moi saura répondre à cette question.


Je crois me souvenir que l'an dernier, l'assec après les écluses de Bernouët était survenu plus tôt.


L'important est évidemment que le débit reste au-dessus du débit de coupure et qu'il n'y ait pas d'assec dans les rivières. Chacun doit s'intéresser à ce problème que le siècle précédent ne
connaissait pas...