Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 18:00

Samedi 7 août 2010 – Billet 1983 » Photos ©Colette Machefert – commission information mairie

ASNIÈRES-LA-GIRAUD

Manœuvres en hauteur

ÉGLISE Lundi 12 juillet, une grande nacelle est venue à hauteur de la coiffe de l’église Saint-Médard, en vue de réparer les dégâts causés aux ardoises de la toiture par la tempête Xynthia.  

20100712 asnieres ardoises eglise 012Les couvreurs interviennent pour remplacer des ardoises manquantes au clocher de l’église. (PHOTO COLETTE MACHEFERT)

A Asnières, la tempête Xynthia du 27 février n’a causé que des dégâts légers. Des ardoises se sont notamment envolées, provenant du toit des écoles et du clocher de l’église.

La municipalité a donc fait appel à une entreprise spécialisée dans les toitures en ardoise, qui est intervenue lundi 12 juillet avec le matériel adéquat. A savoir une nacelle s’élevant à grande hauteur par un bras télescopique. En quelques heures, les couvreurs sont intervenus pour remplacer les ardoises manquantes, avec précision et savoir-faire. A cette occasion, les ouvriers ont pu admirer le village dans toute sa splendeur, mais également la cloche "Marie-Madeleine" qui sonne l’heure dans le village.

« Gardons et sauvegardons notre patrimoine », tel est le souhait de la municipalité. Un patrimoine que la municipalité ne veut surtout  pas voir « s’envoler ».

La cloche de l’église

Baptisée "Marie-Madeleine", la cloche de l’église pèse 260 kg. Datant de 1667 (sous réserve d’erreur dans la date), elle avait été refondue en 1931. Elle a été baptisée le 24 janvier 1932 par monseigneur Curien. Son parrain était Clément Chartier et sa marraine Georgina Berlay.

Un peu d’histoire

Jusqu’au VIIIe siècle, on se contentait de "purifier" le métal, souvent lors de la coulée, afin d’en écarter les mauvais esprits et les démons. La cérémonie était assez succincte et brève. Elle manquait sûrement de faste dans une chrétienté en pleine ascension. On décida donc d’adopter d’autres usages, plus proches de ceux qui étaient mis en œuvre pour une église. Le prêtre bénissait alors la cloche, la frottait d’huile et faisait brûler de l’encens.

Ce n’est qu’au XIe et XIIe siècles que la cérémonie s’est étoffé. On peut vraiment dire qu’à cette époque, il s’agissait d’un baptême, bien qu’en réalité il ne s’agisse que d’une bénédiction. Les cloches étaient assimilées à des personnes. Dans l’inconscient collectif, il s’agissait bien de membres de la communauté qui agissaient comme des "rassembleurs", des demi-dieux en quelque sorte. A ce titre, les cloches se voyaient attribuer un prénom, un parrain et une marraine, un vrai baptême à l’image des humains et même un acte dressé dans les registres paroissiaux en bonne et due forme. L’imitation est à tel point complète que les cloches étaient "habillées" de linges blancs, et c’est encore le cas aujourd’hui, comme pour le baptême d’un nouveau né.  

20100712 asnieres ardoises eglise 015(PHOTO COLETTE MACHEFERT)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Asnières-la-Giraud
commenter cet article

commentaires