Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 20:45

Vendredi 22 janvier 2010 – Article 1488

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

Les sous-préfectures
colonne vertébrale de l’État

SOUS-PRÉFECTURE – Exprimant ses vœux aux élus et aux forces vives, Frédéric Brassac a précisé le rôle des sous-préfectures.  

20100121 voeux-sous-prefet 0261Le préfet Henri Masse étant empêché, c’est en présence des trois nouveaux directeurs de cabinet interministériel de la préfecture de La Rochelle (Gilles Servanton, Jean-Michel Emerique et Thierry Péridy) et devant un nombreux parterre d’élus (1), de dirigeants d’entreprise et de responsables d’associations que le sous-préfet Frédéric Brassac, accompagné de son épouse, a exprimé ses vœux, jeudi 21 janvier, à sa résidence, 28, chaussée du Calvaire.

« La sécurité publique est affaire européenne »

Au terme d’une année d’exercice, le sous-préfet a pris la mesure du territoire et fait un large tour d’horizon. Il a d’abord rappelé les cinq priorités du ministère de l’Intérieur, parmi lesquelles la diminution de la délinquance, l’insécurité routière, la réforme des collectivités territoriales, commentant : « La sécurité publique sous toutes ses formes est affaire européenne ».

Saluant le capitaine Fougeret, commandant le centre de secours renforcé de Saint-Jean-d’Angély, il a rappelé la centralisation des alertes vers le SDIS 17 à La Rochelle, qui engendre une meilleure réactivité. Il a rappelé sa confiance aux services de gendarmerie et salué le travail du colonel Olivier Courtet, commandant le groupement de Charente-Maritime, du chef d’escadron Patrick Perrot, commandant la compagnie de Saint-Jean-d’Angély, du capitaine Deroche, adjoint au commandant de compagnie, des services de police municipaux, exprimant sa confiance dans la réactivation du CLSPD (comité local de sécurité et de prévention de la délinquance), et dans le travail du Parquet.
Evoquant les récentes arrestations et condamnations en janvier pour des cambriolages de mairies et d’agressions sur des personnes en mai 2009, il a exprimé que la délinquance « C’est la priorité ». En parallèle, l’insécurité routière s’améliore en 2009 dans l’arrondissement, ce qu’il a illustré par quelques chiffres (voir ci-après).
Le sous-préfet a également évoqué la vaccination contre la grippe H1N1 et les services de la DTAS, la lutte contre le chômage, nommant le Pôle Emploi, le Comité de bassin d’emploi, la Mission locale, la Maison de l’emploi, les chambres consulaires (CCI et chambre des métiers), les chefs d’entreprises, et la participation au débat sur l’identité nationale.

Les services préfectoraux réorganisés
Frédéric Brassac a précisé la réorganisation des services de l’État au niveau départemental. Trois pôles remplacent les dix précédentes structures préfectorales à La Rochelle.

Gilles Servanton, ancien directeur des Affaires maritimes, pilote la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), qui regroupe l'essentiel des anciennes directions de l'Équipement, des affaires maritimes, de l’agriculture et de la forêt. Sa mission : les risques naturels, le développement durable, la politique de la mer et du littoral, les politiques en matière d'environnement, d'agriculture, d'aménagement, d'urbanisme, de logement, de construction et de transport.

Jean-Michel Emerique dirige la Direction départementale de la protection des populations, qui regroupe les services vétérinaires, la concurrence, la consommation et la répression des fraudes et assure la protection des consommateurs et la prévention des risques liés aux productions animales.

Thierry Péridy dirige la Direction départementale de la cohésion sociale, qui regroupe la jeunesse et les sports, le pôle social de la Ddass, une partie de la DDE et s’occupe  de l'ensemble des missions sociales de l'État liées aux jeunes et aux activités sportives.

Le sous-préfet a ensuite évoqué les passeports biométriques, dont le service est assuré par la mairie de Saint-Jean-d’Angély, la dématérialisation des actes et leur télétransmission au contrôle de légalité de la préfecture (onze communes sur vingt et quatre CdC sur sept utilisent le système ACTE).

La lutte pour l'emploi 
Frédéric Brassac a également exprimé son plaisir de voir que le centre de culture européenne (qu’il avait découvert sur Internet lorsqu’il était à Vilnius) avait perçu une subvention de 50 000 euros et que l’Europe avait affirmé sa reconnaissance du CCE par le déplacement d’un commissaire européen à Saint-Jean-d’Angély, à l’occasion de son vingtième anniversaire.

Enfin, le sous-préfet a indiqué que 2010 verraient se développer les contacts avec les entreprises de l’arrondissement, la lutte contre le chômage s’accentuer, en étroite liaison avec les partenaires de l’emploi, la relance de l’intercommunalité, la coordination des projets structurants avec le préfet (énergies renouvelables, zones de développement éolien).

 

Citant Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, le sous-préfet a conclu : « les sous-préfectures sont la colonne vertébrale de l’État »

 

(1) Etaient présents le sous-préfet de Saintes, Catherine Quéré, députée, Françoise Mesnard, vice-présidente du conseil régional, des conseillers généraux (Corinne Imbert, Jean-Marie Roustit, Alain Galteau,…), le maire Paul-Henri Denieuil, les présidents des communautés de communes, des maires et leurs adjoints, des conseillers municipaux, des présidents d’associations patriotiques (Anciens combattants, Déportés, Médaillés militaires), d’associations culturelles et sportives, des chefs d’entreprises, les représentants des services de gendarmerie et du centre de secours

 

Les chiffres 2009 de la sécurité routière dans l’arrondissement de Saint-Jean-d’Angély

27 accidents  (52 en 2008)

26 blessés (59 en 2008)

6 tués (13 en 2008)  

20100121 voeux-sous-prefet 0262

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans St-Jean d'Angély divers
commenter cet article

commentaires

Paquis Claude 31/01/2010 09:39


quand mr le sous préfét parle de créations d emploi sur st jean d angély
mr deneuil lors de sa campagne electorale avait promis la création de 500 emplois a ce jour nada rien de concrét
par contre des investissement dans des hodorateurs caméra de survéllainces
taxes sur les panneaux publicitaires
fermeture de commerce hotel
la ville ce meure de plus en plus
et l on dit que l année 2010 seras meilleur????????


Bernard Maingot 03/02/2010 10:58


2010, année meilleure ?
"L'espoir fait vivre. Alors, faut-il s'avouer vaincu d'avance ?", dit l'un.
"L'espoir fait vivre, mais ceux qui vivent d'espoir meurent de faim", répond un autre...
Une autre phrase célèbre sur le sujet : "La garde meurt mais ne se rend pas !"
On attribue cette phrase au Général Cambronne, s'adressant aux troupes anglaises qui lui sommaient de se rendre avec la Garde Impériale qu'il commandait, lors de la bataille de Waterloo (Brabant,
Belgique), alors qu'il était déjà blessé. Waterloo, qui a l'opposé le 18 juin 1815 aux Anglais de Wellington et aux Prussiens de Blücher, et qui a vu la défaite définitive de
l'Empereur Napoléon Ier, après son retour de l'île d'Elbe et la période dite des "Cent jours". En réalité, ces paroles héroïques auraient été prononcées par  le Général Michel ,  mort
lors de cette bataille, Cambronne (qui n'est pas mort et qui s'est rendu), s'étant contenté de répondre aux demandes de reddition par le "mot de Cambronne".
"Ne baissons donc pas les bras", mais la tâche est ardue pour relever le défi et redresser une économie exsangue. 
Mais tout n'est pas exsangue, qu'il s'agisse des salaires impressionnants de certains dirigeants, des résultats de Total ou des traders qui s'en tirent bien, avec un salaire annuel à six
chiffres. Heureusement, ils vont aussi percevoir une prime équivalente à plus de 10 ans de Smic pour les bons résultats qu'ils ont engendrés.  
Et "zut" aurait pu dire Cambronne sur le sujet, "voilà que je reparle encore d'argent".