Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 10:17

Rédigé le vendredi 8 octobre 2010 – Billet 2120 » Photos ©Bernard Maingot

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

« les jeunes d’aujourd’hui

sont les vieux de demain »

MANIFESTATIONS – Les lycéens se sont rassemblés vendredi 8 octobre devant l’Hôtel-de-Ville de Saint-Jean-d’Angély, pour manifester contre la réforme des retraites.

» Bernard MAINGOT. 

20101008 manif retraite lyceens 5713-bl 

« Les jeunes d’aujourd’hui sont les vieux de demain ! ». C’était un slogan parmi bien d’autres que les étudiants des lycées angériens ont scandés, hier à 11 heures, place de l’Hôtel-de-Ville. « C’est une manifestation de solidarité avec les autres mouvements, contre la réforme des retraites, et nous sommes un peu plus de 200, rassemblés aujourd’hui devant la mairie », explique Matthieu, le « porte-parole » du mouvement.

 

20101008 manif retraite lyceens 5675-bl

  

20101008 manif retraite lyceens 5669-bl 

L’ambiance était animée parmi les manifestants, avec des messages affichés sur leurs vêtements et des écritures au feutre sur les bras ou le front. Pour chauffer l’assistance, l’un d’entre eux, Guillaume, chantait à la guitare des chansons que la foule accompagnait en chœur. Une manifestation un peu dans la liesse et un rassemblement en musique comme le font souvent les ados.

 

20101008 manif retraite lyceens 5670-bl

 

20101008 manif retraite lyceens 5679-bl

 

20101008 manif retraite lyceens 5684-bl 

En début de semaines, les lycéens avaient reçu des messages sur leur téléphone portable pour qu’ils organisent une manifestation jeudi, mais les troupes ne pouvaient être prêtes à temps.

Alors, vendredi, dès 7 h 30, les élèves du lycée Audouin-Dubreuil ont fait le blocus des portes de leur établissement. « Nous avons alors voté pour savoir si la majorité était pour la manif et nous avons eu 643 voix, ce qui était décisif pour lancer le mouvement. Ensuite nous sommes allés récupérer des élèves du lycée Blaise-Pascal ». Ces derniers, empêchés de sortir, n’ont pu se joindre aussi nombreux à ceux d’Audouin-Dubreuil qu’ils l’auraient souhaité, mais ils sont représentés »

 

20101008 manif retraite lyceens 5694-bl

 

20101008 manif retraite lyceens 5687-bl

 

20101008 manif retraite lyceens 5705-bl 

Le rassemblement, transformé en sitting, s’est achevé vers 11 h 30. « Le problème maintenant, c’est que le lycée ne veut pas qu’on mange au self, car nous n’étions pas présents ce matin dans l’établissement, mais il faut qu’on parte et voir comment ça va se passer pour le repas. », conclut Matthieu.

 

20101008 manif retraite lyceens 5707-bl

 

20101008 manif retraite lyceens 5711-bl

 

20101008 manif retraite lyceens 5714-bl 

Les lycéens devraient recommencer une action semblable dès lundi à Saint-Jean-d'Angély. Ils pourraient être moins nombreux « si les bus sont en grève et le restaurant du lycée aussi », précise un autre lycéen.

L’action, qui devrait ensuite se poursuivre mardi à Saintes, obligera les lycéens à prendre le train.

Bernard Maingot

 

20101008 manif retraite lyceens 5696-bl 

20101008 manif retraite lyceens 5697-bl   

20101008 manif retraite lyceens 5717-bl 

11 h 40 : retour vers le Self du lycée. « Si on nous accepte pour manger ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans FAITS DIVERS
commenter cet article

commentaires

Observeur 11/10/2010 09:32



"Les cotisants actifs d'aujourd'hui sont les retraités nécessiteux de demain"


C'est bien l'inconvénient des régimes de retraite par répartition : on répartit les entrées en cours (recette des cotisations) dans l'année en cours. Il n' y a donc pas un rond d'avance dans les
caisses. Pour percevoir la retraite, il faudra donc en face des cotisants actifs en nombre suffisant. Ce qui n'est pas le cas et ce sera donc toujours la course à l'échalotte...



Bernard Maingot 11/10/2010 10:29



Et on ne peut pas non plus faire comme aux States des régimes par capitalisation : les riches seraient bien lotis à la retraite et les pauvres qui n'auraient jamais cotisé ou investi dans des
régimes par capitalisation auparavant arriveraient au terme pauvre comme Job et toujours aussi fauchés. (En France, le régime des pharmaciens a composé un régime de retraite alliant répartition
et capitalisation).


La répartition est donc un pis-aller, mais le problème c'est que l'économie va mal, le chômage est énorme, le rapport cotisants actifs/retraités très mauvais, les chômeurs ne cotisent pas et
doivent toucher un minimum avec de l'argent à prendre quelque part, et, en plus, l'homme va vivre et percevoir plus longtemps alors que l'argent est moindre.


Comment servir des pensions de retraite plus longtemps avec moins de rentrées d'argent ? Le matheux répond : "Décalons l'âge de la retraite d'autant d'année que l'accroissement de l'espérance de
vie, augmentons le nombre d'année de cotisations pour obtenir des droits à taux plein à un âge plus avancé. Il faudrait aussi diminuer le montant des retraites pour obtenir l'équilibre.
Economiquement la solution actuelle n'est pas viable ".


Moi j'explique ainsi : "Chérie, nous sommes huit à table, il faut couper le gâteau en huit. Dringgg ! Dringgg ! Quelqu'un arrive. Ce sont les deux voisins. Coupe le gâteau en dix. Les parts
seront plus petites, mais je n'ai pas d'autre gâteau".


C'est pareil pour la retraite : les parts deviennent plus petites car il faut la servir à tous, y compris à ceux qui n'ont pas cotisé ou n'ont pas acquis de droits et doivent avoir le
minimum vieillesse.


Avant 1981, la retraite était à 65 ans. Si je compte 45 années de cotisations (20 ans/65 ans) et 15 années de retarite (65/80) j'ai un rapport de 3 années de travail pour une année de retraite. 3
à 1.


Depuis 1981 (retraite à 60 ans), le temps de travail est de 40 ans de cotisations (20 ans/60 ans) et la retraite de 20 ans (60/80). Le rapport est de deux ans de travail pour une année de
retraite. 2 à 1;


Ainsi (on est en plein dans les maths) on vient d'un seul coup de passer le rapport de 3/1 à 2/1. Le deuxième rapport (2 à 1) ne pourra jamais absorber ce que permettait le rapport de 3 à 1. Dire
le contraire serait une hérésie.


En outre les 80 ans vont s'allonger... donc servir la retraite plus longtemps.


Comment voulez-vous qu'un jeune qui commencerait à travailler à 25 ans (voire plus) après ses études, puisse prendre une retraite à 65 ans si on lui demande 42 ans de cotisations ou plus.
faites vos additions...


Tout ceci me paraît être un problème insoluble (je parle des maths)



Ginette 09/10/2010 15:54



Bravo à tous ces jeunes qui ont pris part au movement. GL