Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 06:30

Jeudi 3 juin 2010 – Billet 1852

FONTENET

Une nouvelle Amap

"Entre Boutonne et Charente"

AGRICULTURE L’association pour le maintien de l’agriculture paysanne (Amap) « Entre Boutonne et Charente » a tenu son assemblée générale le 22 mai, salle des fêtes de  Fontenet. Elle regroupe quatre producteurs qui exploitent en "bio".

amap 2010 recto 

Les Amap, grâce à un partenariat entre un groupe de consommateurs et des fermiers pratiquant l’agriculture biologique, permettent de consommer des produits de qualité  à un moindre coût et d’assurer aux producteurs un revenu en écoulant leur production. Cela contribue aussi au maintien de l’activité agricole et à la sauvegarde de terres fertiles. La ferme travaille le sol selon les méthodes de l’agriculture biologique, c'est-à-dire, sans pesticides, sans herbicides ni engrais chimiques. Le contrôle EcoCert est effectué périodiquement pour vérifier le respect du cahier des charges. Il est possible de visiter une ferme, ces rencontres permettant le rapprochement entre producteurs et consommateurs.

L’Amap participe également  à la lutte contre les pollutions, favorisent une gestion responsable et partagée des biens communs (air et eau), et permettent le maintien ou le développement d’activités agricoles respectueuses de l’environnement.

L’Amap "Entre Boutonne et Charente" regroupe quatre producteurs, dont trois exploitent une ferme.

Ainsi Eric David (Tonnay-Boutonne) assure l’approvisionnement en légumes de saison, Dominique Pluchon (Vandré) celui des légumes de plein champ et en serres, Fabien Grelet (Les Touches-de-Périgny) la production de vins, pétillant de raisin et jus de fruits, tandis que Isabelle Surville (Vandré) pratique l’élevage en plein air de poules pondeuse.

Pour les légumes chaque adhérent s’engage à prendre chaque semaine un panier de légumes Bio à 4, 8, 12 ou 18 euros. Les paiements se font en début de mois. Lors des vacances ou des périodes d’absence un arrangement est fait avec les producteurs. Pour les autres produits, la commande se fait en début de mois.

Des adhérents bénévoles assurent la distribution au 17, impasse des Essanges (Faubourg Taillebourg) à Saint-Jean-d’Angély, le vendredi de 17 à 18 heures. Les adhérents qui le souhaitent peuvent participer à cette distribution.

Pour les adhérents de Tonnay-Boutonne la distribution se fait le jeudi de18 heures à 19 heures au 3, rue des Primevères.

Contacts et renseignements :

Amap "Entre Boutonne et Charente", association Loi 1901 - 1, rue de l’école - 17400 Fontenet

Jean-Pierre Plichard au 06 72 78 03 06 - Alain Danthonny au 05 46 32 42 57

amap.boutonne@laposte.net

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Agriculture-Elevage
commenter cet article

commentaires

Marijo 05/06/2010 06:12



Seul mon pere était issu de la terre: il était potier ! C'est peut etre pour cela que mon potager est moins grand que le tien. Aux travaux que tu viens d'énumérer que je fais a la dimension de
mon potager, tu rajoutes le deplacement de terre pour que Marie puisse faire des plantations de fleurs. Des découpages de talus pour ensuite les renforcer aux endroits de passsage. La finition de
la toiture de la cuisine d'été, la préparation de la future dalle du futur barbecue avec four à pain, la plantation de pomme de terre A LA PIOCHE tellement la terre est dure, la dépose de
l'ancienne électricité de la cuisine et de l'ancienne plomberie, la mise en place de la structure de faux plafond, les animaux avec lesquels on ne s'ennui jamais, le rangement de la cave pour
pouvoir enfin mettre en place nos bouteilles restées en carton depuis un an, le rangement de la jardinerie (assez grande) pour trier les bocaux que nous allons bientôt utiliser, la poursuite de
l'engazonnement au fur et à mesure que nous nivelons notre espace détente, le tronçonnage d'arbres génant (arrangement des futaies) la mise en place de 7 m3 de copeaux pour éviter d'avoir a
lutter contre la mauvaise herbe et économiser l'arrosage, etc, etc, etc. Tant mieux que les journées ne fassent que 24 heures car de toute façon même si elles faisaient plus nous en ferions plus
et nous n'aurions toujours pas assez de temps. Bonne journée.



Bernard Maingot 07/06/2010 23:29



Tout ça te fait les muscles et te maintient jeune et vigoureux. Car l'oisiveté est mère de tous les vices. J'en conclus qu'il ne va plus te rester que des qualités. Et au passage adieu la
mauvaise graisse.



Marijo 04/06/2010 22:45



Tu as l'air drolement cultivé aux vues de tous les legumes que tu connais. Moins je frequente que le persil, celui de marie, c'est moins de travail.



Bernard Maingot 05/06/2010 01:01



En ce moment, le persil monte. Faut faire attention.


Ce soir j'ai une grosse flemme car j'ai tronçonné, roulé du bois, chargé et déchargé la remorque, arrosé au jardin. il a fait très chaud et y en avait qu'avaient grand soif avec les semis
qui sortent (haricots verts, demi-secs, petits pois 2e fournée, fèves 3e fournée, radis 3e fournée), poireaux récemment repiqués, les fraises qui donnent (je le vois et les merles aussi qui
ne sont pas contents de moi car je ne veux pas leur faire de sous-traitance pour la cueillette). Et puis maintenant y a les cerises qui sont arrivées (j'ai mangé mes premières lundi c'était bon
!) et moins cher qu'à Inter. Bref, faudrait pas que t'oublie que je suis issu de la terre, entre ma mère qui aimait les fleurs et mon père qui disait que ça ne se mangeait pas. J'ai donc
fait un moyen terme et je mets des fleurs entre mes légumes.


C'est la seule façon d'intéresser une femme au potager quand elle vient cueillir ses fleurs. Incidemment, je dis : "t'as vu, y a des haricots qui sont bons à cueillir, des petits pois qui
pourraient l'être. Et si on regarde bien, je suis sûr qu'il y a des choses qu'on n'a pas vues".


Bref, les journées sont longues. Quand j'étais en activité, je faisais du 7 h - minuit. En retraite ça déborde. Mais Sarkozy doit voir le problème, à ce que j'ai entendu à la télé (faut se méfier
des médias !).


Tout ça pour tedire que l'informatique c'est un accident qui m'est arrivé en 1985 (à l'époque on avait des disquettes cinq pouces un quart pour démarrer le système et j'avais un disque dur de 20
mégaoctets, j'en souris (sans fil) quand j'y repense, vu les capacités qu'on a maintenant.


Pour revenir aux légumes, un blog sur le jardinage c'est pas mal non plus. Mais il faudra choisir, car les journées n'ont que 24 heures, et ça pendant tout le millénaire actuel.



Marijo 04/06/2010 00:04



Bonjour docteur Maingot. 5 fruits et 5 légumes par jour. Aujourd'hui j'ai mangé 5 haricots verts et cinq cerises .... j'en suis resté sur ma fain. Les AMAP c'est un bon truc pour contre balancer
les productions industrielles et raménent le vrai gout dans nos assiettes. Bon nous on produit ... mais avant en alsace on allait parfois en AMAP; bONNE NUIT. Je vois que vous êtes a nouveau
épauler pour votre travail. Prudence maintenant.



Bernard Maingot 04/06/2010 10:12



Moi aussi, j'ai mangé cinq fruits et cinq légumes, mais cet essai n'est pas l'idéal.


Comme me l'a dit mon apothicaire, diplômé de pharmacie (il a une vitrine double, à droite c'est pour maigrir, à gauche c'est pour bronzer) : "vous auriez du prendre autre chose que cinq
melons et cinq courgettes alors ne venez pas vous plaindre de troubles de transit intestinal".


La prochaine fois, j'essaierai avec cinq bananes et cinq oignons de Mulhouse. A force d'essayer, je vais bien trouver le bon mariage dans les produits pour un bon équilibre alimentaire !


D'autant que pour les oignons, je ne les paie pas, j'en ai un rang de 40 mètres et c'est pas de peine comme pour les haricots verts quand il faut les cueillir. Le problème, c'est de les manger
dans l'année, car il y a aussi deux rangs d'ail et deux d'échalotte. Faut voir le budget annuel à consacrer à la ficelle qu'il faut acheter pour attacher les paquets et aux pointes de
Paris pour les suspendre ! 


La prochaine fois, je te parlerai des demi-secs (haricots Pont l'Abbé, les meilleurs avec un gigot piqué à l'ail), des petits pois que les chevreuils adorent (ils connaissent les endroits où il
n'y a pas de pesticides, d'ailleurs j'en emmène toujours un avec moi pour sentir certains légumes achetés en grande surface), de fèves que les pucerons adorent tant qu'ils n'ont pas eu leur
purin d'ortie ou leur décoction de tabac à se passer en after-shave, des capucines et des oeillets d'inde entre les pieds de tomates, des pommes de terre qui font le gros dos dès qu'elles
sont buttées, des côtes de bette qui se prennent pour des baobabs.


Ce qu'il me manque ce sont des lapins et des oies, car faut voir toutes les feuilles de carottes, celles de betterave rouge (les crapaudines qui sont longues sont meilleures que
les rondes) et toutes les fanes de légumes que je suis obligé de mettre en compost dans l'année...


Ah on n'a pas des métiers faciles : il faut mettre un Google agenda pour les travaux au jardin et mettre en page d'accueil le calendrier lunaire (changer la page d'accueil chaque mois) sur un
fond bleu comme la bouillie bordelaise...