Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 20:20

TEMPETE DU 27 DECEMBRE 1999 en Saintonge

Les mauvais souvenirs d'une sale nuit

Voici quelques photos de cette tempête du 27 décembre 1999 sur la Saintonge. Si vous en possédez, vous pouvez m’envoyer un message en cliquant sur "Contact" (voir aussi à la toute dernière ligne de cette page, en bas du blog).

Mes remerciements vont à Jacques Dassié, Ginette Large, Alexandre Villain et à tous ceux qui vont avoir l’envie de publier des photos sur ce blog.

» Bernard Maingot.  

Tempete-Pons-1999Une photo aérienne de la forêt en bord de Seugne, en aval de Pons.  Les arbres sont tous couchés comme des allumettes. Pourtant, leur taille est celle d’honorables peupliers adultes. (photo aérienne ©Jacques Dassié) Site http://archaero.com/  

Tempête-arbre-Seudre-wRien n’a résisté à la force des éléments. Les arbres ont été cassés, ébranchés ou déracinés. Ici en aval de Pons, en bord de Seugne.(Cliché ©Jacques Dassié) Site http://archaero.com/  

Tempete-cuves-wA la distillerie de Gémozac, les cuves ont subi la pression énorme du vent qui a froissé et enfoncé leur enveloppe. (photo ©Jacques Dassié)  

Tempete-cuve-seule-wUne des cuves de la distillerie de Gémozac a été arrachée de son socle et emportée à 4 km. Elle s’est immobilisée dans un champ, bloquée contre un fossé. (photo ©Jacques Dassié)  

19991227 st-sav Le clocher de l'église est tombe (2)Tonnay-Boutonne : quand Ginette Large a ouvert ses volets le lendemain matin, elle n'en a pas cru ses yeux : le clocher de l’église n’était plus en place et était tombé ! (photo Ginette Large)  

20080725 st-sav clocher-1Monsieur le curé est resté trois ans sans clocher à son église. Le clocher a été remis en place le 25 juillet 2003. (photo Ginette Large)  

20080725 st-sav clocher-3Quand Ginette Large ouvre maintenant ses volets, on peut supposer que son premier regard est … pour le clocher ! (photo Ginette Large)  

20091227 tempete-1999-la-vergne-02La Vergne : rue des écluses, la maison Pluchon a subi des dégâts, deux cheminées étant tombées en traversant toiture et charpente. (photo B. M.)

20091227 tempete-1999-la-vergne-03 Dix ans après le bâtiment est toujours dans le même état. D’après certaines informations, le bâtiment, les dépendances (maintenant en très mauvais état) et le terrain relativement grand, auraient été donnés à l’ARC. Au risque de jeter un pavé dans la mare à défaut d’obtenir bientôt de plus amples renseignements, je dis qu’il est choquant de voir une propriété dans cet état. Car enfin, il appartient bien à quelqu’un ? C’est vrai que nous ne traversons pas une époque où existent la pauvreté et les sans–abri ! Ce bâtiment fait-il avancer la recherche ?  

20091227 tempete-1999-la-vergne-0520091227 tempete-1999-la-vergne-0620091227 tempete-1999-la-vergne-1020091227 tempete-1999-la-vergne-11

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Bassin de la Boutonne
commenter cet article

commentaires

Fany MEGE 03/01/2010 21:35



Petite remarque : la photo concernant le clocher est à Tonnay-Boutonne et non Saint Savinien.

Fany MEGE



Bernard Maingot 03/01/2010 22:25


Merci Fany. c'est exact ! Ginette me l'a également signalé par courriel. Je rectifie donc mais le commentaire paraîtra curieux après rectification ! 
Merci encore...
BM


alban boigeol 29/12/2009 01:02


Comme quoi; il n'est pas toujours utile de donner à l'ARC, qui laisse dépérir certains dons qui ne sont pas en espèce sonnantes et trébuchantes !!!
Il doit y avoir quelque chose pour remédier à cela . la mairie ne pourrait-telle pas prendre un arrêté de péril imminent , (ou un équivalent) pour que cette belle charentaise ne tombe pas en
ruine. Ou alors on attend la démolition naturelle (l'ARC encore) pour faire des lotissements en carton pâte??? 
Je connais tant de particuliers honnêtes et dans le besoin qui n'auraient JAMAIS laissé choir ce bâtiment. Les véritables héritiers devraient se retourner contre l'ARC pour un motif juridique à
trouver. C'est une honte s'il s'avère que cette association richissime laisse dépérir pareil don et se moque encore de la générosité des gens !!!!!!!!!!! Bravo Bernard pour cette info, tous
tes lecteurs méritent AUSSI d'être au courant !


Bernard Maingot 30/12/2009 20:43


Je sais que le notaire chargé de la succession a dû résoudre un problème compliqué : deux testaments avaient été rédigés par le défunt. Je ne sais pas si l'ARC a mis en vente depuis que
l'affaire a trouvé solution. En tout cas ça ne peut valoir cher, car tout est à refaire dans la maison d'habitation. Et je ne te parle pas des dépendances : c'est Beyrouth bombardé !
Alors visuellement on peut regretter le tableau qui s'offre à nous, mais le coût des travaux à réaliser devient supérieur à la valeur de la propriété.
C'est maintenant un état de fait qui trouvera difficilement une solution... Mais c'est vrai, c'est irritant quand on passe devant. Un héritage comme ceci c'est un cadeau empoisonné : pour
la même somme, on pourrait trouver une entité en état normal de fonctionnement.
Cela me rappelle l'histoire d'un château de 1,5 million (d'euros) qui nécessitait autant de travaux à réaliser pour faire un "Bed and breakfast" = un total de 3 M€. Alors que l'on peut trouver
à 2 M€ des unités capables de recevoir du monde demain matin...
De toute façon, ce n'est pas mon problème : mon banquier n'a pas cette somme... à me prêter. Et j'en ferai quoi ? Un casse-tête dont je n'ai plus envie...