Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 17:30

Samedi 10 juillet 2010 – Billet 1929

CINÉMA - TÉLÉVISION

"Carbone : ennemi public n°1"

un documentaire de 52’

ENVIRONNEMENT Le documentaire Carbone : ennemi public n°1" produit par la société Géorama TV Productions et réalisé par Nicolas Koutsikas et Stephan Poulle sera diffusé le dimanche 11 juillet à 15 h 36 sur France 5.  

carbonfr1920x1080-1024x576Ce documentaire a été soutenu par la Région Poitou-Charentes en 2009.  Les effets spéciaux ont été réalisés à Angoulême par la société 2D 3D Animations.

Le site du film : www.carbon-the-film.com/FR/

carbone ennemi public n°1 1844223Carbone : ennemi public n°1

 

Une coproduction © Géorama TV, BlueWing TV, 2D3D Animations et ERT Télévision grecque

Genre : Documentaire - Culture Infos

Pays : France

Nationalité : français

Date de sortie : 2009

Durée : 52 mn

Tous publics  

Carbone640x360 0 georamaTVLa communauté scientifique se mobilise pour tenter d’éviter les conséquences les plus dramatiques du réchauffement de la planète. Une enquête aux quatre coins du globe pour sensibiliser les téléspectateurs sur une question cruciale. (PHOTO GEORAMA TV). Lire la suite http://documentaires.france5.fr/bonus-articles/article-de-france-5-94
Synopsis
Le réchauffement de la planète est d'ores et déjà une réalité inquiétante. Après l'inquiétude suscitée par l'ozone durant les années 1990, le CO2 est aujourd'hui l'objet de nombreuses interrogations. L'augmentation des émissions du dioxyde de carbone pourrait être en train de déstabiliser le climat terrestre et rendre notre terre de plus en plus inhospitalière, si le réchauffement climatique se poursuit au rythme actuel,.

Les scientifiques ne sont pas capables de juguler cette gigantesque altération. Un changement radical des comportements humains s'impose.

Chaque année, les végétaux émettent 500 à 800 milliards de tonnes de CO2. La quantité produite par l'humanité n'est que de 7,2 milliards de tonnes de carbone. Masi cela paraît suffisant pour déséquilibrer les écosystèmes. Des Landes à l'Australie, en passant par la Norvège et les États-Unis, le fonctionnement du cycle du carbone diffère. Les effets du réchauffement climatique aussi.

L'homme réussira-t-il à limiter ses émissions de gaz à effet de serre et à quel prix ?

La communauté internationale parviendra-t-elle à s'entendre pour éviter le pire? Et si, en définitive, le réchauffement de la planète devenait une chance pour l'avenir de l'humanité ?

Ce film aide à comprendre les obstacles, propose des solutions et ouvre les débats essentiels afin que notre planète puisse avoir un avenir.

Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants. 

carbone 640 france5http://documentaires.france5.fr/documentaires/carbone-ennemi-public-n%C2%B01

 

Voir les commentaires déposés

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Patrim. Envirt Dév. Dur.
commenter cet article

commentaires

jipebe29 11/07/2010 11:25



Voici le commentaire outré que j'ai envoyé à France 5.


(Emission : carbone : l’ennemi public n°1 – courriel au modérateur)


Je suis scandalisé par le contenu de cette émission, qui est un véritable lavage de cerveau pour nous faire croire que le taux de CO2 a
augmenté suite aux activités humaines et qu'il est seul responsable des changements climatiques. Tout ceci à partir des projections cataclysmiques du GIEC, qui ne sont pas crédibles (voir plus
loin)


Je soumets donc à vos petites cellules grises, qui, j’en suis sûr, sont aussi vives que celle d'Hercule Poirot, quelques réflexions sur le
changement climatique.


1° La température globale a effectivement augmenté de 0,7°C sur la période 1906 à nos jours, après une période plus froide dans la seconde
moitié du 19ème siècle.


2° Cette augmentation est-elle globale? Les données d'observation montrent que des régions se réchauffent alors que d'autres se
refroidissent.


3° En conséquence, il est absolument inexact de dire que la planète se réchauffe : le "changement climatique" n'est pas synonyme de
"réchauffement global". Pas plus qu'il n'existe de "climat atlantique moyen", il n'existe de « climat hémisphérique moyen » et encore moins de "climat global"


4° D'où la question que l'on est amené à se poser: une moyenne de comportements thermiques aussi divers, et même carrément opposés, a-t-elle
une valeur climatique globale?


5° Donc, si le CO2 explique le réchauffement, il doit aussi expliquer le refroidissement, ou bien une autre explication doit être trouvée,
signifiant alors que des secteurs voisins, chauds et froids, peuvent simultanément obéir à des causes différentes.


6° Est-ce qu'une relation directe est établie entre l'effet de serre (CO2) et l'évolution des températures? Or, l'effet de  serre est principalement, et de très loin, (environ 95%) associé à la vapeur d'eau. Comment et dans quelle proportion le CO2 peut-il opérer par rapport à la
vapeur d'eau?


7° Si le CO2 explique le réchauffement supposé récent, il explique aussi le refroidissement supposé précédent, lorsque que, dans les années
60-70, on évoquait (notamment J. Hansen, qui a viré à 180° pour devenir l'un des plus ardents défenseur du RCA), on évoquait unanimement la perspective d'un nouveau petit âge glaciaire. Il doit
aussi expliquer l'arrêt de la hausse de la température depuis 1998, révélé par le satellite au cours de la période 1978-2009.


8° Il faut donc apporter des réponses aux questions suivantes :


a) Qu'est ce qui provoque l'existence de secteurs de refroidissement?


b) Qu'est ce qui a provoqué, malgré la hausse du taux de CO2, la stagnation des températures depuis 1998 et le refroidissement des années
1950-1980?


c) Le taux de CO2 mesuré est-il représentatif de la concentration réelle? Le niveau de base de la concentration en CO2 est mesuré depuis 1958
par la méthode spectroscopique à partir d'un gaz de référence, les gaz de référence étant fournis par les laboratoires Keeling, qui ont le monopole de la calibration (S. Beck, 2006) Les mesures
précédentes faisaient appel à des méthodes chimiques, pour l'essentiel ignorées par Keeling. S. Beck a établi la variation de la concentration effective locale en CO2 de 1812 à 1961, par
détermination chimique, reconstruction à partir des carottages glaciaires et mesures au Mauna Loa (méthode Keeling). Cette courbe montre une moyenne de 321 ppm au 19ème siècle et 338 ppm au 20ème
siècle, avec de fortes variations de concentration. En particulier, au 20ème siècle, le niveau le plus élevé atteint 420 ppm (soit 30 ppm de plus que de nos jours) vers 1942.


d) Les études paléoclimatologiques ont-elles révélé une relation sur le long terme entre taux de CO2 et température? Non, car
l'OCH (Optimum Climatique Holocène) a connu de 2°C à 3°C de plus que de nos jours pour une valeur d'environ 300 ppm inférieure à la valeur actuelle. Non, parce qu'il n'y a pas de concordance
exacte et qu'une hausse des températures précède une hausse du taux de CO2 avec un décalage de l'ordre de 800 ans et souvent davantage. Pourquoi diantre une relation qui n'a fonctionné dans le
passé fonctionnerait-elle dans le présent? 


9° Les prédictions du GIEC ne tiennent aucun compte de l'observation du passé lointain comme du passé récent. Or, c'est l'observation des
faits réels qui doit favoriser la compréhension des phénomènes climatiques et météorologiques, et l'on doit se poser les questions suivantes :


- quelle est la cause de la juxtaposition des secteurs de réchauffement et de refroidissement?


- quelle est la cause des variations saisonnières d'intensités, qui affectent le chaud et le froid?


Il est logiquement impossible d'aller directement du passé récent (observation) au futur (prédiction) sans avoir répondu à ces questions
fondamentales.


Or, c'est la ligne rouge qui a été franchie sans scrupule par le GIEC!....Cette ligne rouge étant la frontière entre la connaissance et le
scénario gratuit....


 


Conclusions (je résume et ne vous fais pas un topo détaillé sur les AMP (Anticylones Mobiles Polaires) ni sur les AA (Agglutination
Anticyclonique) - ce sont les ennemis n° 1 du GIEC....)


Les changements de température ne sont pas résumés par une simple courbe dite "globale" de la température. Ces changements ne sont pas
"expliqués" par l'effet de serre.


Voici quels sont les traits majeurs de l'évolution climatique observée




Bernard Maingot 11/07/2010 12:13



Merci de votre commentaire qui devrait susciter des réactions. Je ne suis pas au fait des arguments que vous avez étayés et que j'ai lus avec attention. J'attends que des internautes - plus
qualifiés que moi - apportent des compléments d'information qui nourrissent le débat.


Je regarderai le documentaire cet après-midi pour en voir le contenu et le raisonnement développé.