Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:53

Dimanche 21 février 2010 – Article 1550

SAINT-JEAN-D’ANGÉLY

94 ans après Verdun

20100221 commémo-Verdun-porte-drapeaux 23

Les associations patriotiques ont commémoré la bataille de Verdun et l’attaque allemande du 21 février 1916 qui a fait de nombreuses victimes. (Photo Bernard Maingot)              

Pour commémorer le 94e anniversaire de la bataille de Verdun, l’Ufac (Union française des Anciens Combattants) avait organisé une cérémonie au monument aux Morts.

En présence des autorités civiles et militaires, des présidents d’associations patriotiques, d’élus et de citoyens, le président de l’Ufac, Georges Chevaillier, et le maire Paul-Henri Denieuil ont déposé une gerbe au monument aux Morts, en souvenir de l’attaque allemande du 21 février 1916 qui a fait de nombreuses victimes.. 

20100221 commémo-Verdun-gerbe 12Georges Chevaillier, président de l’Ufac, s’est ainsi adressé aux présents :

«  Le 21 février 1916, à sept heures du matin, sur la rive droite de la Meuse et sur un front de dix kilomètres, après un bombardement infernal et jusque-là inégalé, trois corps d’armée allemands se ruaient en rangs serrés sur les deux divisions françaises du 30e corps, avec pour mission de s’emparer coûte que coûte de Verdun.

Le sacrifice total du corps d’armée du général Chrétien permit l’arrêt des trois corps d’armée du Kronprinz à six kilomètres de Verdun. Les infortunés soldats, à un contre trois ou à un contre dix suivant les armes, souvent débordés, bousculés, mais stoïques, réussirent chaque fois à stopper l’avance ennemie au prix de souffrances et de très lourdes pertes humaines.

L’armée française a donné ce jour-là à l’univers stupéfié l’exemple d’un courage surhumain.

C’est au combat en effet et quelles que soient la religion, l’origine, la couleur, qu’ils avaient trouvé une force extraordinaire que les soldats appelaient la camaraderie. On leur avait dit de tenir : ils ont tenu. On leur avait « ils ne passeront pas » : ils ne sont pas passés. On leur avait dit « Courage on les aura » et ils les ont eus.

Combattants de toutes les guerres, Résistants, Déportés, Prisonniers, associons nos efforts pour que demeure l’esprit de Paix, de Devoir, de Dignité.

Les Anciens Combattants ne sont animé d’aucune haine, mais comme ils n’oublient pas, ils savent qu’il faut rester vigilants pour que la Paix demeure »

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Commémorations-Armée
commenter cet article

commentaires