Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 22:38

ELECTIONS EUROPEENNES EN FRANCE

Deux gagnants et deux perdants,

mais le grand vainqueur, c’est l’abstention

Sur fond d'abstention record (quasiment 60 %), les listes de l'UMP sont arrivées largement en tête de l'élection européenne dimanche 7 juin en recueillant 27,87% des suffrages, devant celles du PS (16,48%), qui subit une très lourde défaite, talonné par le rassemblement Europe Ecologie (16,28%) emmené par Daniel Cohn-Bendit.

Au lendemain des élections européennes du 7 juin 2009, plusieurs constats sont à faire :

1°) Excepté l’empoignade Bayrou/Cohn-Bendit, la campagne pour les "Européennes" a été morose et a peu intéressé les Français. La preuve en est : leur manque de participation et un taux record d’abstention de près de 60 %. C’est le niveau le plus bas jamais enregistré, toute élection confondue (excepté le référendum sur le quinquennat qui détient le record absolu avec 69,8 % d'abstention). D’accord, le cœur n’y était pas, le représentativité non plus, mais seul le résultat compte. Et ce n’était pas une spécificité française.

« Que tous ceux qui ne sont pas allés voter évitent de critiquer les décisions européennes à l'avenir. Moi, je suis allé voter et je me contente du résultat... », a dit un électeur.

Autre anecdote d’un abstentionniste : « Vous croyez pas que je vais aller voter pour des gars qui veulent faire du rosé avec du vin blanc et du vin rouge ! ». Ce qu’il ne savait pas encore, cet opportuniste abstentionniste de mauvaise foi, c’est que les choses vont rester en l’état et que les vignerons continueront à produire traditionnellement du vin rosé comme par le passé…

2°) Deux gagnants (UMP et Europe Ecologie) et deux perdants (PS et MoDem). Les faces opposées  d’un dé sont faites de la même façon : plus la somme est élevée sur une face, moins la face opposée compte de points (pourvu que le total des deux faces soit de sept).

Ainsi l’UMP-majorité présidentielle aura 29 élus avec 27,87 % des voix, le Parti socialiste 14 élus avec 16,48 %, Europe Ecologie qui talonne le PS à 16,28 % aura 14 élus et le MoDem 6 élus avec 8,45 % des voix. Le Front de gauche aura 4 élus avec 6,05 %, Libertas 1 élu avec 6,74 %, NPA 0 élu (6,10 %), tout comme Lutte ouvrière (0,47 %).

- Au lendemain de sa victoire aux élections européennes, l’UMP-majorité présidentielle voit donc s’ouvrir la 2e partie du quinquennat de Nicolas Sarkozy sous de bons auspices et un nouvel élan pour les réformes. Nicolas Sarkozy, qui, savourant sa victoire lundi matin à l’annonce des résultats a « salué le succès » de l’UMP (27,87 %) et annoncé la continuité des réformes.

C’est la première fois depuis 1979 que le parti au pouvoir arrive en tête d’une élection intermédiaire, peut-être grâce à une opposition défilant en ordre dispersé. La marge de manœuvre importante du chef de l’Etat et les décisions annoncées verront donc bientôt un remaniement ministériel, avec le départ confirmé de Michel Barnier (Agriculture) et Rachida Dati (Justice), élus européens. Qu’adviendra-t-il de Brice Hortefeux qui se retrouve élu de manière non prévue ?

- A contrario, Martine Aubry devra accélérer la rénovation de son parti, quelque peu humilié dans cette élection. Avec 16,48 % des voix, le PS est talonné par Europe Ecologie (16,28 %). Martine Aubry déclare que son parti est « responsable de la percée de Daniel Cohn-Bendit ». Mais la défaite pourrait être également imputée aux divisions persistantes depuis le désastreux Congrès de Reims…

La première secrétaire aura donc à remettre de l’ordre en vue des Régionales de 2010 et surtout des Présidentielles de 2012. Ce que confirme Benoît Hamon, porte-parole du PS, non réélu dimanche, qui prône le rassemblement d’ici 2012. Point de nouvelles de Ségolène Royal, qui a gardé le silence dimanche sur cette élection…

- « Le résultat est une déception et je prends mes responsabilités », a déclaré François Bayrou, dont le parti est stoppé net dans ses ambitions. Placé sous la barre des 10 %, le "troisième homme" a subi un cuisant échec et ne représente plus une alternative.

- Dans l’opposition, les écologistes ont le sourire et Daniel Cohn-Bendit est l’objet de toutes les attentions. Son succès, construit au détriment des socialistes et de Martine Aubry, a vu devancer le PS dans de nombreuses grandes villes.

Et ce n’est pas la diffusion du documentaire de Yann Artus-Bertrand, "Home", à deux jours des élections, qui ont causé un tel revirement des Français sur l’environnement. 41 ans après 68, Daniel Cohn-Bendit revient sur le devant de la scène. Daniel-le-Rouge est devenu Daniel-le-Vert. « C’est le D-Day de l’écologie », a-t-il déclaré, alors que l’on commémore le 65e anniversaire du Débarquement, en présence de Barack Obama et sans la Reine-Mère qu’on a oublié d’inviter.

 

Les Français ont donc élu leurs 72 députés européens pour cinq ans. L'UMP devrait en avoir 29, le PS et les écologistes 14 chacun et le MoDem 6. Le FN n'en aura plus que 3.

 

Dans la région Ouest (de la Bretagne à la Charente-Maritime, les 6 177 138 inscrits se sont abstenus à à 57,62 %.

Les candidats élus sont au nombre de neuf :

3 UMP-majorité (27,15 %) : Christophe Béchu, Elisabeth Morin-Chartier et Alain Cadec.

2 Parti socialiste (17,28 %) : Bernadette Vergnaud et Stéphane Le Foll.

2 Europe Ecologie (16,64 %) : Yannick Jadot et Nicole Kiil-Nielsen.

1 Libertas (10,27 %) : Philippe de Villiers.

1 MoDem (8,48 %) : Sylvie Goulard.

Les 15 autres listes n’ont pas d’élu, bien que le NPA d’Olivier Besancenot ait obtenu 5,13 % des suffrages.

 

En Charente-Maritime, les 457 970 inscrits se sont abstenus à 58,27 %. L’UMP-Majrité a fait un score de 28,31 %, le Parti socialiste 16,43 %, Europe Ecologie 15,23 % et Libertas fait une percée à 12,26 % devant le MoDem qui chute à 6,94 %. Une poussée de la majorité présidentielle et un bon score de Philippe de Villiers contre une chute du PS et du MoDem.

 

A Saint-Jean-d’Angély, 6 électeurs sur 10 sont restés chez eux (60 ,81 %). Proches de la Vendée, ils ont voté au-dessus de la moyenne nationale pour Philippe de Villiers (+ 4 points) et pour le PS (+ 4 points), de façon presque identique pour l’UMP (26,4 % quand le national est à 27,87 %), moins voté pour le MoDem de François Bayrou (- 2 points). On aurait pu aussi penser que les Angériens bien installés en Saintonge étaient écologistes, mais ils n’ont voté qu’à 13, 7 % pour Europe Ecologie quand le résultat national est de 16,28 % et à 4,7 % pour le Front de gauche (national 6,05 %).

Les Angériens sembleraient donc plus conservateurs qu’il n’y paraît de prime abord… Quoique… 

Résultat des élections européennes du 7 juin 2009 à Saint-Jean-d’Angély (17 400).

5 654 inscrits, 2 216 votants, 2 126 exprimés, abstentions 60, 81 %.

Voir http://angely.over-blog.com/article-32405050.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Maingot - dans Politique
commenter cet article

commentaires