Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 01:52
ASSOCIATION "CAMP DE FONTENET ENVIRONNEMENT"

Une inquiétante extension

Les élus et la population de Fontenet se mobilisent contre le projet d’extension de la Soditer-Saur qui souhaite collecter les boues des stations d’épuration de la Vendée à la Gironde et faire ainsi de son site un grand centre de compostage d’une région élargie de Bordeaux à Nantes. La 11e assemblée générale de Camp de Fontenet Environnement a évoqué la question le 7 mai. 

Les aires de stockage des composts avec écoulement des lixiviats.

En présence de Michel Villain, maire de Fontenet, de Nathalie Mercier et de Pascal Sagy, adjoints, de Hubert Mathieu, conseiller municipal, et d’élus du canton qui s’étaient déplacés en nombre, la 11e assemblée générale de l’association "Camp de Fontenet Environnement" a eu lieu jeudi 7 mai dans la salle des fêtes de Fontenet. Environ 100 personnes étaient présentes, venues soutenir la cause défendue par l’association, pour l’environnement, pour les habitants de Fontenet et des communes riveraines.

Les élus en soutien

En début de séance, le président Alain Danthonny a remercié de leur présence et de leur soutien le conseiller général Jean-Yves Martin, les maires et le président de la CDC de Saint-Jean-d’Angély, messieurs Aymard, Guillon, Muzereau et Forgeard, ainsi que M. Rulland, président de la CDC de Saint-Hilaire-de-Villefranche, M. Escloupier, maire d’Aumagne, s’étant excusé.

Le déroulement de l’ordre du jour a été un peu bousculé pour permettre à Françoise Mesnard, vice-présidente de la région Poitou-Charentes, et à Catherine Quéré, députée, ayant d’autres réunions le même soir, de venir participer au débat concernant l’avenir de l’ex-camp de Fontenet. Ainsi, les votes du budget et du nouveau conseil d’administration ont été réalisés pratiquement en fin de séance. Le conseil d’administration et le bureau sont reconduits pour un an (voir en fin d’article).

Signaler les pollutions

Après qu’Alain Danthonny ait rappelé la problématique récurrente de la plate-forme de compostage de boues Soditer appartenant à la société Saur et de son projet d’extension, Françoise Mesnard a exprimé sa vive opposition, mentionnant qu’au départ la ville de Saint-Jean-d’Angély s’était opposée à l’implantation de la Soditer, d’autant que « les élus angériens avaient fait le choix de construire une station d’épuration sur des normes européennes ne nécessitant pas de traitement des boues produites ». Elle demande d’autre part, suite aux pollutions constatées dans les eaux du Pontreau, « que la population de Fontenet signale ces anomalies, soit à l’association Camp de Fontenet environnement ou à la mairie de Fontenet pour transmettre l’information à la police de l’eau. »

« Pourquoi devrions-nous traiter les déchets des autres et accepter des nuisances que personne ne veut ? » a enchaîné le président. 

Bassin de rétention pour les jus noirs (lixiviats).

Les nuisances se répètent

Actuellement les boues traitées par la Saur à Fontenet proviennent de la CDA de La Rochelle et de l’Ile de Ré (17 000 tonnes de boues résiduaires). Les nuisances olfactives qui avaient diminué en 2007 suite à l’installation de filtres biologiques, sont réapparues en 2008 et début 2009. Une plainte auprès du procureur à été déposée par l’association. Par ailleurs, il semblerait que les aires de stockages ne soient pas strictement étanches et contiendraient difficilement les débordements de lixiviats (jus noir s écoulant sur les aires).

Jean-Yves Martin demande pourquoi « il faudrait accepter qu’une entreprise, qui actuellement continue à polluer, augmente  sa zone de chalandise au-delà des 8O km, de la Vendée jusqu’à la Gironde, multipliant ainsi par 2,5 son activité et par conséquence  les nuisances. Cette limite  avait été imposée par arrêté préfectoral en 2004. Il faut qu’elle soit maintenue. »

Projet d’extension refusé

Alain Danthonny, présent lors de la réunion du CODERST (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) le 19 mars à La Rochelle, explique que « la demande d’extension au delà de 80 km avait été refusée par les membres de la commission présidée par le sous-préfet de Saint-Jean-d’’Angély. Mais cela ne représente qu’une demi victoire. »

En effet, la Saur, à la demande du Coderst le 19 mars, doit réaliser une étude pour de nouveaux travaux (traitement des lixiviats et mise en place d’un nouveau procédé de réalisation de compost). « Souhaitons que cette étude complémentaire et la réalisation des travaux de mise en conformité ne soit pas un prétexte pour une nouvelle demande d’extension auprès des services préfectoraux lors d’une très prochaine réunion, ajoute le président. M. Tanguy, directeur régional  Sud Ouest à la Saur, responsable du site Soditer, a confirmé à l’AG que les travaux s’étaleraient sur trois ans. Une telle extension, dévaloriserait définitivement le site de l’ex-camp militaire et le village de Fontenet. L’implantation de nouvelles activités sur le site serait largement compromise. Les retombées négatives sur le futur circuit de moto, projet porté par Francis Forgeard et la CDC de Saint-Jean-d’Angély, empêcheraient  toute réussite économique et culturelle. » 

Stockage des composts et écoulement des lixiviats.

Le Pôle mécanique deux roues

Pour ce qui concerne ce circuit de moto, des habitants de Fontenet ont émis des craintes concernant le bruit, celui-ci devant se réaliser sur un terrain appartenant à la CDC situé sur le camp. Alain Danthonny explique que le commissaire-enquêteur a recommandé  des mesures complémentaires pour la protection contre les nuisances sonores. Concernant ces nuisances, Camp de Fontenet Environnement avait adressée lors de l’enquête publique un courrier au commissaire.

Catherine Quéré, très à l’écoute, a fait part de nos doléances auprès du président du Conseil général et de Henri Masse, préfet de Charente Maritime.

« Souhaitons qu’il entende les voix de tous les maires de la CDC de Saint-Jean-d’Angély, du président de la CDC de Saint-Hilaire-de-Villefranche, de notre conseiller général, de notre conseillère régionale, du maire de Fontenet et de ses conseillers municipaux et de toutes les personnes adhérentes ou non adhérentes de notre association qui demandent à ce que le périmètre d’activité de la plate-forme de compostage Soditer soit définitivement limité à 80 km et que cette usine finalise ses travaux de mise en conformité. Un compromis pourra alors s’établir et  comme nous le souhaitons, d’autres entreprises pourront s’installer sur le camp, conciliant développement et environnement. C’est tout le canton qui serait bénéficiaire», a conclu le président Danthonny.

D’autres projets sont attendus

« Les projets ne manquent pas, renchérit-il. Des représentants des Ailes Angériennes ont fait part de  leur souhait de créer une piste d’envol pour avions ultra légers (ULM) avec un atelier de construction mécanique et de maintenance.  Un autre projet d’implantation de stockage et de conditionnement  de céréales biologiques a également été évoqué, ainsi qu’un projet de construction de panneaux solaires. » 

Toutes les personnes présentes se sont ensuite retrouvées pour un pot de l’amitié qui a clôturé cette onzième assemblée générale.

Le nouveau conseil d’administration

Président : Alain Danthonny ; vice-président : Jean-Pierre Plichard ; secrétaire : Catherine Estéban ; trésorier : Gérome Brisset ; trésorière-adjointe : Michèle Aucher.

  

Boues sèches et boues humides

Les boues humides qui arrivent à Fontenet contiennent en moyenne 20% de matières sèches organiques et minérales (soit 1/5 du tonnage ). Les 4/5e restants correspondent à de l'eau.

La Soditer, par arrêté préfectoral modifié en 2004, à l'autorisation de traiter un maximum de 8 000 tonnes de matières sèches, ce qui correspond donc à un tonnage de 40 000 tonnes de boues humides (5 fois 8 000 tonnes). L'entreprise traite actuellement 17 000 tonnes de boues humides.

Le premier arrêté (1997) préfectoral n'autorisait que  8 000 tonnes de boues (humides) soit 1 600 tonnes de matières sèches.

Ce n'est qu'en 2004 que les services préfectoraux ont modifié de la manière suivante : "8 000 tonnes de matières sèches contenues dans les boues" à la place de " 8 000 tonnes de boues". Grâce à cette  modification, la Soditer a eu l'autorisation de traiter cinq fois plus de boues humides.

« Nous avions demandé à l'époque qu'une nouvelle enquête publique soit réalisée, ce qui est resté sans suite », a rappelé le président Danthonny.

Partager cet article
Repost0

commentaires