Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bernard Maingot
  • : Articles et photos : Actualité sur le canton de Saint-Jean d'Angély (17400), Saintonge, Aunis, sujets divers.
  • Contact

Profil

  • Bernard Maingot
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).
  • Correspondant de presse. Curieux et passionné, j'aime la photographie, l'écriture et transmettre aux autres ce qui m'attire. "On se lasse de tout, excepté d'apprendre" (Virgile).

Visiteurs

 

Recherche

Piqûre de rappel

Article L 111-1 du code de

la propriété intellectuelle  

------------ 

Photographe ou gratte-papier,

La Loi protège l’auteur.

Celui qui vient copier

Devient mon débiteur

Bernard Maingot

Archives

19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 15:22
Jeudi 19 mars 2009
EXPOSITION

Une vie en patchwork

Elle s’appelle Esla. Depuis de nombreuses années, elle conçoit des objets en patchworks originaux : sacs, jetés de lit, plaids, tapis, tableaux… Des modèles uniques dont elle ne fait pas de copie. Du 9 au 28 mars, elle expose les patchworks qu’elle réalise à l’office de tourisme, place du Pilori. A voir sans modération.

» B. M.

 

Patchwork Gilles de Rays

Sa vie est comme un patchwork d’expériences et d’histoires vécues qui se tiennent assemblées. D’autres diraient que c’est une touche-à-tout. Car tout la touche. En réalité ce qui anime Sophie Goillot (Esla de son nom d’artiste) est le plaisir de la curiosité et le plaisir de montrer aux autres.

 

« Comme dans la vie, le patchwork permet de rassembler les morceaux pour mieux vivre sa passion ».

A la fois psy et documentaliste, enseignante et travailleuse manuelle, écrivain et secrétaire, titulaire d’un doctorat de philosophie à la Sorbonne avant un détour en psychologie, elle a engrangé 23 années d’expérience en communication, successivement conseillère en formation et en communication, enseignant les techniques comportementales, la gestion du stress ou le management pour l’école Tunon, la police française ou la Croix-Rouge, officiant dans l’audiovisuel et le multimédia, à la radio et à la télé, organisant des manifestations ou animant des associations... Parallèlement elle rédige des mémoires (impressionnisme, langue française, législation…) et écrit sept livres sur la cuisine et la communication sous le pseudonyme de Elsa de la Mazières, le nom de son arrière-grand’mère. Passionnée de photo, elle prépare un autre livre sur l’art roman en Poitou-Charentes et une première exposition sur le sujet en septembre prochain, projetant également de faire une conférence. Elle confie avant l’heure : « Mon approche est la lecture de l’iconographie romane de la région à travers l’histoire du territoire, de la symbolique et de la vie quotidienne moyenâgeuse. J’ai la volonté de rendre cette lecture attrayante, simple et ludique, sans pour autant retirer l’essence concernant le sacré et le paganisme », car elle n’oublie pas qu’elle est formatrice avant tout..

 

Et comme Sophie, ou plutôt Esla, anagramme de son pseudonyme littéraire (Elsa), ne se refuse rien et qu’elle est également aquarelliste, elle se lance également dans la création de  patchworks d’art et dans les maisons de poupée miniature ! « Un autre de mes plaisirs manuels », dit-elle simplement,  pour expliquer que le travail manuel lui permet de mener l’existence qu’elle désire après une vie trépidante. Des maison "fait-main" à l’échelle 1/12e où les personnages mesurent 14 centimètres.

A l’office de tourisme, son exposition de patchworks est un ravissement des yeux. « J’ai commencé par réaliser une soixantaine de courtepointes, de dessus de lit, de dessus de table… J’avais fait beaucoup de tricot, des "jardins de grand’mère". Le patchwork traditionnel, inventé par les Mormons et repris par les Amish a des codes et un système géométrique. Et, de même que tout le monde a des œufs et de la farine mais ne fait jamais le même gâteau, je me suis lancé dans un patchwork différent, plus pictural et rappelant l’aquarelle, utilisant les tissus que j’avais conservés comme le peintre sa palette, pour réaliser des tableaux figuratifs ou non ».

Ses tableaux-patchwork s’appellent "Forêt flamboyante", "Chat sur tapis" (un défi technique où des morceaux de tissu sont cousus jusqu’entre les griffes !) ou "Arabie", et les couleurs y flamboient. Le plus étonnant reste encore "Gille de Rays", le tableau qu’elle préfère, qui mesure plus de deux mètres de longueur… A voir !

Esla est présente à l'Office du Tourisme les lundi, mercredi, vendredi et samedi aux heures d'ouverture.

 

Forêt profonde

 

Ensemble

 

Forêt flamboyante

 

Ensemble

 

Le supplément du jour : une maison de poupées, réalisée par Esla

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
quel boulot et quelles merveilles !!!! superbe et douée
Répondre
B

Hier samedi 4 avril, j'ai pu admirer d'autres patchworks au cours de l'exposition réalisée par l'Atelier d'Art jusqu'au 19 avril salle des Bénédictines. Bientôt un article en ligne sur cette
manifestation qui rassemblait peintures, poteries, peinture ur soie et patchworks.